Effects of a Workplace Violence Intervention on Hospital Employee Perceptions of Organizational Safety

Source : Journal of Occupational and Environmental Medicine.
OBJECTIF : Examiner les perceptions des employés hospitaliers en matière de sécurité organisationnelle un an après une intervention contre la violence au travail et évaluer les perceptions en fonction du statut d’exposition à la violence.

Physiologic Effects and Symptoms Associated with Extended-Use Medical Mask and N95 Respirators

Source : Annals of Work Exposures and Health, 2021-03-18.
La conformité et la tolérance des masques faciaux pendant des périodes prolongées sont des préoccupations légitimes. L’objectif de cette étude était d’identifier les effets physiologiques et symptomatiques de l’utilisation prolongée d’un masque facial filtrant N95 (N95) par rapport aux masques médicaux. Nous avons émis l’hypothèse que le personnel hospitalier portant uniquement des masques médicaux signalerait moins de plaintes subjectives que le personnel portant un N95 avec ou sans masque médical superposé.

Supporting Hospital Staff During COVID-19: Early Interventions

Source : Occupational Medicine.
Au cours d’une pandémie, le personnel hospitalier court un risque accru de souffrir d’une série de troubles de la santé mentale. Certains facteurs de la pandémie actuelle de COVID-19 sont susceptibles d’exacerber ce risque, notamment les inquiétudes concernant la sécurité personnelle en raison de l’exposition et du manque d’équipement de protection individuelle, les niveaux élevés de décès parmi le personnel médical et les patients et les blessures morales. La plupart des gens sont résilients et, avec le temps, parviendront à faire face à ces expériences stressantes et difficiles. Dans de nombreux pays, on s’est empressé de proposer un soutien psychologique au personnel hospitalier. Or, il est prouvé que certains types d’interventions précoces ne sont pas utiles et peuvent même aggraver les problèmes de santé mentale. La quantité et la qualité des recherches actuelles dans ce domaine sont limitées, et la plupart des recherches à ce jour se sont concentrées sur les interventions précoces après un seul incident majeur et après que la crise soit passée. On dispose également de peu de connaissances sur la fourniture d’un soutien à un moment où les personnes qui offrent leur soutien sont également exposées à une menace commune. Par conséquent, nous devons extrapoler à partir des données actuelles ce qui pourrait être le plus utile.

Détresse psychologique et COVID-19 : le personnel hospitalier s’adapte bien malgré des conditions difficiles

Source : CRIUSMM
Présentée le 3 février 2021 lors d’une conférence du CHUM sur la prévention du suicide, l’analyse récente des données dénominalisées recueillies entre mai et septembre 2020 fait émerger un constat optimiste : « la majorité des personnes suivies ont bien récupéré des expériences stressantes qu’elles ont pu vivre. Pour près de 85 % d’entre elles, la détresse ressentie était transitoire. Dans le contexte particulier de la COVID-19, notre étude est l’une des premières dans le monde à dresser le portrait longitudinal de la santé mentale du personnel de santé », indique le Dr Bergeron, professeur à l’Université de Montréal.

Factors associated with work-private life conflict and leadership qualities among line managers of health professionals in Swiss acute and rehabilitation hospitals – a cross-sectional study

Source : BMC Health Services Research.
La pénurie de professionnels de la santé est un sujet de préoccupation mondiale. Parmi les facteurs de causalité possibles de cette pénurie, on peut citer l’incompatibilité du travail des professionnels de la santé avec leur vie privée, qui peut entraîner une augmentation du stress et des symptômes d’épuisement professionnel, une insatisfaction professionnelle et une plus grande intention de quitter la profession prématurément. En outre, les mauvaises qualités de leadership des responsables directs (par exemple, les directeurs de clinique, les médecins chefs, les chefs de service, les chefs d’équipe) ont été associées à l’insatisfaction professionnelle des professionnels de la santé et à leur intention de quitter la profession dans des études antérieures. Cette étude visait donc à identifier les facteurs clés associés aux conflits entre vie professionnelle et vie privée des professionnels de la santé et à la qualité de leadership de leurs managers.

Pandemic-related mental health risk among front line personnel

Source : Journal of Psychiatric Research, 4 novembre 2020.
La santé mentale des travailleurs de première ligne est essentielle à la capacité d’une communauté à gérer les crises et les catastrophes. Cette étude a évalué les risques de problèmes de santé mentale (stress traumatique, dépression, anxiété, consommation d’alcool, insomnie) en association avec des facteurs de stress liés à une pandémie dans un échantillon de personnel d’urgence et hospitalier.

Mental health of staff working in intensive care during COVID-19

Source : Occupational Medicine, 13 janvier 2021.
Le personnel travaillant dans les unités de soins intensifs a été confronté à des défis importants pendant la pandémie COVID-19, qui peuvent avoir un effet négatif sur sa santé mentale. Cette étude basée sur une enquête vise à identifier les taux de troubles probables de la santé mentale (dépression, symptômes d’anxiété, symptômes de stress post-traumatique, bien-être et consommation d’alcool) chez le personnel travaillant dans les unités de soins intensifs de neuf hôpitaux anglais au cours des mois de juin et juillet 2020.

Prevalence and effect of workplace violence against emergency nurses at a tertiary hospital in Kenya: a cross-sectional study

Source : Safety and Health at Work, 23 janvier 2021.
La violence en milieu de travail est un risque majeur pour la santé et le travail des infirmières. Elle affecte le bien-être physique et psychologique des infirmières et a des répercussions sur la prestation des services de santé. Nous avons cherché à évaluer la prévalence et à décrire les conséquences de la violence en milieu de travail des infirmières travaillant dans un service d’urgence au Kenya.

Implementation of a Preparedness Program to Address Violent Situations in Healthcare

Source : Nursing Leadership (1910-622X), juillet 2020.
La violence sur le lieu de travail est l’un des risques professionnels les plus complexes et les plus dangereux auxquels sont confrontés aujourd’hui les travailleurs de la santé dans les hôpitaux. L’OSHA recommande que tous les hôpitaux disposent d’un programme de prévention de la violence. Le but de cet article est de décrire le développement et la mise en œuvre d’un programme de préparation pour faire face aux situations de violence dans les soins de santé comme une composante essentielle de la sécurité au travail.

Symptoms of Anxiety, Depression, and Peritraumatic Dissociation in Critical Care Clinicians Managing Patients with COVID-19. A Cross-Sectional Study

Source : American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, août 2020.
Le personnel de santé de première ligne qui prend en charge des patients atteints de maladies à coronavirus (COVID-19) présentent une forte prévalence de symptômes de troubles mentaux. Cette étude vise à évaluer la prévalence des symptômes d’anxiété, de dépression et de dissociation péritraumatique chez le personnel de santé et à identifier les facteurs associés à la charge psychologique qui peuvent être susceptibles de changer.