Allergic contact dermatitis in healthcare workers

Source : Occupational Medicine.
La dermatite de contact allergique est une maladie cutanée professionnelle courante chez les travailleurs de la santé (TS). Cette étude décrit les causes de la dermatite de contact allergique chez les travailleurs de la santé de Nouvelle-Zélande.

Effets sur la santé associés à l’exposition à la fumée secondaire de cannabis dans les milieux intérieurs

Source : INSPQ
La légalisation du cannabis à des fins non médicales, en vigueur depuis octobre 2018 au Canada, amène son lot de questionnements et soulève différents enjeux de santé publique. Considérant le contexte légal au Québec, il est possible d’envisager une hausse de l’exposition à la fumée secondaire et tertiaire de cannabis dans les milieux intérieurs. Cette revue de la littérature documente les risques pour la santé associés à l’exposition à la fumée secondaire et tertiaire issue de la combustion de produits du cannabis en milieu intérieur. Elle s’adresse aux professionnels et aux intervenants de la santé concernés qui doivent notamment répondre aux questions et aux préoccupations de leurs partenaires et de la population en général. À l’heure actuelle, les données concernant les effets sanitaires de l’exposition à la fumée secondaire de cannabis demeurent limitées. Aucune étude concernant la fumée tertiaire de cannabis n’a été relevée par la recherche documentaire. Il ressort également des études disponibles que la qualité des approches méthodologiques utilisées est fort variable, ce qui rend les efforts de comparaison complexes.

La fabrication additive : quelle prévention en entreprise ?

Source : Hygiène et Sécurité du Travail.
Le développement des machines de fabrication additive ou impression 3D est en progression constante dans de nombreux secteurs. Il en résulte de multiples risques chimiques. La prévention des risques suppose un inventaire exhaustif des risques et une évaluation spécifique formalisée; les principes généraux de prévention s’appliquent.

2021 Conference Poster Collection: OR Staff Safety

Source : AORN Journal, 2021-07.
Les affiches présentées dans le cadre de cette session sont les suivantes : Intimidation sur le lieu de travail dans l’État du Maine ; Analyse des composants de la fumée chirurgicale ; Corrélation entre l’exposition à la fumée chirurgicale et les symptômes biologiques chez les professionnels de la santé et les patients : une revue systématique ; Sécurité des objets tranchants : la sécurité dans la pratique de la décontamination des masques respiratoires filtrants : une revue systématique ; Promouvoir le confort du personnel de salle d’opération pour réduire le stress et la fatigue ; Génération d’aérosols de SRAS-CoV-2 pendant le retraitement du matériel respiratoire.

Current Intelligence Bulletin 70: health effects of occupational exposure to silver nanomaterials

Source : U.S. Department of Health and Human Services, Centers for Disease Control and Prevention, National Institute for Occupational Safety and Health
Les nanoparticules d’argent sont les nanomatériaux les plus utilisés dans le commerce notamment dans les produits de consommation et les médicaments. Les études d’exposition à ces nanoparticules chez les animaux ont montré des effets sur la fonction et le tissu pulmonaires, ainsi que des modifications histopathologiques du foie et des reins. Néanmoins, à ce jour, les chercheurs n’ont signalé aucun effet sur la santé des travailleurs exposés à des particules nanométriques d’argent. Dans le but d’analyser les effets potentiels d’une exposition professionnelle à ces particules, le National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) a examiné les données de deux études d’évaluation de l’exposition par inhalation subchronique (durée intermédiaire) chez le rat. Les chercheurs ont estimé la dose qui pourrait provoquer une réponse similaire chez l’homme. Cette étude a permis à NIOSH de formuler des recommandations relatives aux limites d’exposition professionnelle et aux mesures de prévention pour protéger les travailleurs.

Asbestos Management in Canada: Assessing the Need for a National Standard

Source : Canadian Standards Association
En 2016, le gouvernement fédéral du Canada a annoncé l’interdiction de fabrication, de commercialisation et d’utilisation de l’amiante ou des produits qui en contiennent. Les dispositions législatives en cette matière sont entrées en vigueur en 2018. Cependant, l’amiante est encore présent dans les bâtiments plus anciens et dans certains produits, ce qui comporte un risque pour la santé des personnes qui y sont exposées. Une recherche réalisée par l’Association canadienne de normalisation (Groupe CSA) a évalué les besoins d’une norme nationale de gestion de l’amiante au Canada. À partir des données issues de l’analyse des règlements et des lignes directrices existants au Canada et dans certaines juridictions internationales, ainsi que d’une revue de littérature et des entretiens auprès des intervenants clés, cette étude a permis d’identifier les lacunes dans la gestion de l’amiante au Canada. Des lacunes ont été observées dans la responsabilité juridictionnelle, la définition de l’amiante, la formation à la prévention et la sensibilisation du public. Les résultats ont confirmé le besoin d’une norme ou une série de normes permettant, entre autres, l’harmonisation pancanadienne des règlements et des meilleures pratiques sur l’amiante.

Utilisation des composés organiques volatils urinaires non métabolisés comme biomarqueurs pour évaluer les polyexpositions professionnelles

Source : Références en santé au travail, 2021-06.
La présence de COV, particulièrement en cas de polyexposition, peut engendrer à terme des effets délétères sur la santé des salariés. Pour évaluer ces polyexpositions, un protocole prélèvement analyse a été mis en place afin de doser simultanément 11 COV aromatiques et chlorés dans l’urine.

Nurses’ internal contamination by antineoplastic drugs in hospital centers: a cross-sectional descriptive study

Source : International Archives of Occupational and Environmental Health.
L’objectif de cette étude était d’évaluer la contamination interne par les médicaments antinéoplasiques (MA) chez le personnel infirmier des centres hospitaliers français, en utilisant des méthodes analytiques très sensibles.