Promoting Safety: Behavioural Emergency Response during the COVID-19 Pandemic

Source : Healthcare Quarterly, 4/16/2021.
Des patients avec ou sans diagnostic de santé mentale préexistant sont admis à l’hôpital en tant que patients sous enquête ou positifs au COVID-19. Une réponse sûre et opportune est nécessaire pour les patients présentant une escalade des comportements afin d’éviter tout danger pour ce patient, les patients voisins et le personnel. Cet article présente un nouveau protocole qui a été mis en œuvre dans un établissement de soins de santé pour répondre aux appels de code blanc concernant les comportements agressifs pendant la pandémie de COVID-19.

Prevalence and effect of workplace violence against emergency nurses at a tertiary hospital in Kenya: a cross-sectional study

Source : Safety and Health at Work, 23 janvier 2021.
La violence en milieu de travail est un risque majeur pour la santé et le travail des infirmières. Elle affecte le bien-être physique et psychologique des infirmières et a des répercussions sur la prestation des services de santé. Nous avons cherché à évaluer la prévalence et à décrire les conséquences de la violence en milieu de travail des infirmières travaillant dans un service d’urgence au Kenya.

Implementation of a Preparedness Program to Address Violent Situations in Healthcare

Source : Nursing Leadership (1910-622X), juillet 2020.
La violence sur le lieu de travail est l’un des risques professionnels les plus complexes et les plus dangereux auxquels sont confrontés aujourd’hui les travailleurs de la santé dans les hôpitaux. L’OSHA recommande que tous les hôpitaux disposent d’un programme de prévention de la violence. Le but de cet article est de décrire le développement et la mise en œuvre d’un programme de préparation pour faire face aux situations de violence dans les soins de santé comme une composante essentielle de la sécurité au travail.

Strategies for Controlling Violence Against Healthcare Workers: Application of Fuzzy Analytical Hierarchy Process and Fuzzy Additive Ratio Assessment

Source : Journal of Nursing Management.
La présente étude vise à identifier et à hiérarchiser les mesures de contrôle de la violence à l’encontre des travailleurs de la santé (TS) en utilisant le processus de hiérarchie analytique floue (FAHP) et l’évaluation du rapport additif flou (F-ARAS). La violence au travail est un problème omniprésent dans les centres de soins de santé. La réduction de la violence à l’encontre du personnel est l’un des défis que doivent relever les responsables des soins de santé. Méthode Lors de la première étape, les critères et les options de contrôle les plus courants en matière de violence contre les professionnels de la santé ont été identifiés et extraits à partir d’un examen des études précédentes. Lors de l’étape suivante, les critères de sélection des mesures de contrôle ont été hiérarchisés à l’aide du FAHP. Enfin, les mesures de lutte contre la violence au travail ont été classées par ordre de priorité à l’aide de la méthode F-ARAS.

Paradigm Shift Needed on Healthcare Violence

Source : Hospital Employee Health.
La violence sur le lieu de travail dans le secteur de la santé est quatre fois plus fréquente que dans d’autres secteurs. Les patients et leur famille sont stressés et s’en prennent souvent aux médecins, aux infirmières et aux autres employés.

Prevalence of workplace violence against healthcare workers: a systematic review and meta-analysis

Source : Occupational and Environmental Medicine.
Cette étude visait à synthétiser quantitativement les données épidémiologiques disponibles sur les taux de prévalence de la violence au travail (VLT) par les patients et les visiteurs contre le personnel de santé.

Home care aides’ experiences of verbal abuse: a survey of characteristics and risk factors

Source : Occupational and Environmental Medicine.
Une nouvelle étude financée par le NIOSH s’est penchée sur les expériences des aides-soignants à domicile en matière de violence verbale et de facteurs de risque connexes. 22 % des participants ont déclaré avoir été victimes de violence verbale au moins une fois au cours des 12 derniers mois et que ceux qui avaient été victimes de violence verbale étaient 11 fois plus susceptibles d’avoir subi de la violence physique. Les facteurs de risque comprenaient les clients atteints de démence, les domiciles où l’espace de travail était inadéquat et, dans une moindre mesure, des plans peu clairs pour la prestation des soins et les clients à mobilité réduite. Des horaires de travail prévisibles réduisaient le risque. Ces constatations confirment la nécessité d’interventions en matière de politiques et de formation ciblant la violence contre les aides-soignants à domicile.

Workplace violence and development of burnout symptoms: a prospective cohort study on 1823 social educators

Source : International Archives of Occupational and Environmental Health.
L’épuisement professionnel et la violence au travail ont été associés dans les études transversales, mais les études longitudinales avec des méthodes solides et des échantillons de taille adéquate font défaut. Cette étude vise à déterminer si la violence au travail augmente les symptômes d’épuisement professionnel au cours d’une période de 12 mois.

Nursing organizations launch campaign to address safety and health issues

Source : Safety + Health.
L’American Nurses Association, en partenariat avec l’infirmière en chef des services de santé publique des États-Unis et les écoles de sciences infirmières de l’Université de Caroline du Nord et de l’Université de Washington, a lancé une campagne comprenant des initiatives visant à répondre aux préoccupations de l’industrie, telles que la violence au travail et des niveaux de dotation sûrs et appropriés.

Workplace violence injury in 106 US hospitals participating in the Occupational Health Safety Network (OHSN)

La violence au travail est un risque professionnel important pour les travailleurs de la santé aux États-Unis. Une analyse des données de surveillance soumises par les hôpitaux membres du réseau OHSN révèle que, de 2012 à 2015, le taux global de traumatismes liés à la violence au travail a augmenté de 23% par an. La violence au travail est un problème grave et de plus en plus courant dans les hôpitaux qui participent au réseau. Les personnel infirmier présente le risque de blessure le plus élevé.

Lire la suite