Vos salariés se font agresser ! Que faire ? (Balado)

Source : Carsat Nord-Est
Ce balado dresse un portrait rapide des accidents de travail dûs à l’agression d’une personne en contact avec le public, avant d’offrir des pistes sur lesquelles travailler : prévenir les causes de violence en les identifiant dans la conception des locaux et dans l’organisation du travail; se servir des violences qui ont déjà eu lieu pour trouver des solutions; préparer en amont les conduites à tenir après une agression dans l’entreprise, pour savoir qui contacter et comment déclarer l’accident; anticiper un accompagnement rapide des victimes.

Vos salariés se font agresser : et si la solution c’était la conception ! (Balado)

Source : Carsat Nord-Est
Dans ce second épisode, Adeline nous explique qu’une bonne conception des locaux permet de limiter les agressions. Au-delà de l’organisation du travail et la formation du personnel, la conception du bâtiment, l’organisation de l’attente, l’aménagement du poste d’accueil et les dispositifs d’alerte ou de surveillance ont leur place dans la prévention.

Une agression, ça s’analyse ! Seconde partie (Balado)

Source : Carsat Nord-Est
Deuxième partie de la discussion sur l’analyse des agressions, cet épisode aborde les mesures de prévention efficaces, les principes et le bon sens, la protection collective et la protection individuelle. Plusieurs références documentaires sont offertes et commentés.

L’outil pour agir en prévention sur les agressions ep 2 (Balado)

Source : Carsat Nord-Est
Dans cet épisode, Julien détaille le guide de bonnes pratiques sur la prévention des violences externes élaboré par la CGSS Martinique. La grille et le guide sont téléchargeables sur cette page : https://drp.cgss-martinique.fr/prevenir-vos-risques-professionnels/risques/incivilite-agression.html

At long last – lawmakers introduce a bill criminalizing threats and violence against hospital employees

Source : Journal of the Association of Occupational Health Professionals in Healthcare, 2022.
L’augmentation des niveaux de violence continue d’avoir un impact négatif sur la capacité des médecins, des infirmières et des autres professionnels de la santé – qui connaissent actuellement des niveaux record de stress et d’épuisement professionnel – à fournir des soins de qualité à leurs patients. Pour la première fois au niveau national, un projet de loi bipartisan a été introduit à la Chambre des représentants. Le 7 juin 2022, la loi bipartisane Safety from Violence for Healthcare Employees Act a été dévoilée.

Surgeon General Calls for Support of HCWs: ‘The stakes are high’

Source : Hospital Employee Health, 2022-07.
Frappés par une pandémie qui a duré deux ans et au cours de laquelle ils ont souvent dû travailler dans des conditions dangereuses sans équipement de protection individuelle adéquat, les travailleurs de la santé sont au bord d’une « crise d’épuisement professionnel et de santé mentale » qui ne fera qu’empirer si des mesures radicales ne sont pas prises, a averti le chirurgien général américain Vivek Murthy, MD, MBA.

An ED-Friendly Screening Tool to Identify Potentially Violent Patients

Source : Hospital Employee Health, 2022-08.
L’article traite de la recherche qui suggère l’Aggressive Behavior Risk Assessment Tool (ABRAT), un instrument de dépistage utilisé pour identifier les patients potentiellement violents dans les unités médico-chirurgicales. Six indicateurs de comportement violent spécifiques aux services d’urgence ont été chargés dans les dossiers médicaux électroniques des services d’urgence pour que les infirmières de triage puissent remplir l’ABRAt lors de l’évaluation des patients. Les stratégies suggérées pour l’utilisation des informations ABRAT comprennent l’activation d’équipes d’intervention d’urgence comportementale.

ACEP Survey: Emergency Departments Under Siege

Source : Hospital Employee Health.
Dans une enquête récente, deux tiers des médecins urgentistes ont déclaré avoir été agressés par un patient au cours de l’année écoulée, et plus d’un tiers des répondants ont dit avoir été agressés plus d’une fois. L’enquête de l’ACEP a révélé que 31 % des agressions impliquaient un membre de la famille ou un ami du patient.