Physiologic Effects and Symptoms Associated with Extended-Use Medical Mask and N95 Respirators

Source : Annals of Work Exposures and Health, 2021-03-18.
La conformité et la tolérance des masques faciaux pendant des périodes prolongées sont des préoccupations légitimes. L’objectif de cette étude était d’identifier les effets physiologiques et symptomatiques de l’utilisation prolongée d’un masque facial filtrant N95 (N95) par rapport aux masques médicaux. Nous avons émis l’hypothèse que le personnel hospitalier portant uniquement des masques médicaux signalerait moins de plaintes subjectives que le personnel portant un N95 avec ou sans masque médical superposé.

Overview of the ASTM F3407 Standard Test Method for Respirator Fit Capability

Source : NIOSH Science Blog
L’un des critères les plus importants pour qu’un masque filtrant de purification de l’air soit efficace est qu’un bon joint soit formé entre le masque du respirateur et la peau de l’utilisateur. La capacité de réaliser cette étanchéité s’appelle la caractéristique d’ajustement du respirateur… Pour répondre au besoin d’évaluer les caractéristiques d’ajustement dans les normes, le NIOSH a demandé à ASTM International de développer une norme de consensus volontaire.

Performance and impact of disposable and reusable respirators for healthcare workers during pandemic respiratory disease: a rapid evidence review

Source : Occupational and Environmental Medicine, 26 janvier 2021.
Cette étude synthétise les données concernant la gamme de respirateurs filtrants adaptés aux soins des patients afin de guider la sélection et l’utilisation des différents types de respirateurs. L’étude a abouti à quatre conclusions principales. Premièrement, les normes internationales sont largement comparables d’une juridiction à l’autre. Deuxièmement, l’utilisation efficace et sûre des respirateurs dépend d’un ajustement approprié et de tests d’ajustement. Troisièmement, tous les types d’appareils de protection respiratoire entraînent pour l’utilisateur une gêne et des interférences avec la communication qui peuvent limiter leur utilisation sûre sur de longues périodes ; il existe peu de preuves de l’impact d’un port prolongé. Enfin, certaines activités cliniques, en particulier les compressions thoraciques, réduisent les performances des respirateurs à masque filtrant.

Comparison of Fit for Sealed and Loose-Fitting Surgical Masks and N95 Filtering Facepiece Respirators

Source : Annals of Work Exposures and Health, 18 janvier 2021.
Les masques respiratoires filtrants N95 et les masques de procédure sont composés de plusieurs couches de polypropylène non tissé. Les N95 sont des appareils de protection respiratoire (APR) conçus pour filtrer efficacement les aérosols. Pendant la pandémie COVID-19, les travailleurs de la santé du monde entier continuent de faire face à des pénuries d’APR N95 jetables. Les versions existantes de masques de procédure, largement disponibles et approuvés par la FDA, n’offrent pas une protection fiable contre les aérosols. Nous avons testé l’étanchéité d’une version modifiée de masque chirurgical ajusté et sans bretelles à l’aide d’un test d’ajustement quantitatif et comparé les performances de ce masque avec celles des APR N95 et des masques chirurgicaux non modifiés à ajustement libre.

A Breakdown of ANA Survey Findings: Frequent respirator reuse, sometimes for prolonged periods

Source : Hospital Infection Control & Prevention.
Une récente enquête menée auprès de 21 503 infirmières par l’American Nurses Association a révélé les principales conclusions concernant l’équipement et les pratiques du personnel pendant la pandémie COVID-19.

Filtering facepiece respirators with an exhalation valve: measurements of filtration efficiency to evaluate their potential for source control.

Source : U.S. Department of Health and Human Services, Public Health Service, Centers for Disease Control and Prevention, National Institute for Occupational Safety and Health
Ce rapport technique résume les recherches entreprises par le National Personal Protective Technology Laboratory (NPPTL) afin de fournir des recommandations scientifiques améliorées sur l’utilisation de masques respiratoires filtrants avec une valve d’expiration. Ces résultats montrent que les masques filtrants avec valve d’expiration offrent une protection respiratoire à l’utilisateur et peuvent également réduire les émissions de particules à des niveaux similaires ou supérieurs à ceux des masques chirurgicaux, des masques de procédure ou des revêtements faciaux en tissu. Cette étude montre également que les modifications apportées à ces respirateurs peuvent réduire davantage les émissions de particules. Plus précisément, l’utilisation d’un tampon d’électrocardiogramme ou d’un ruban chirurgical fixé sur la valve depuis l’intérieur du masque filtrant peut permettre un contrôle à la source similaire à celui d’un masque sans valve d’expiration. Ces résultats ont des implications importantes pour les orientations en matière de contrôle à la source et d’atténuation.

The impact of extreme reuse and extended wear conditions on protection provided by a surgical-style N95 filtering facepiece respirator

Source : Journal of Occupational and Environmental Hygiene, 11/9/2020.
Alors que la plupart des respirateurs utilisés dans les établissements de santé sont destinés à un usage unique, dans le cadre de la pandémie actuelle de COVID-19, en présence de pénuries persistantes d’équipements de protection individuelle, l’utilisation prolongée et la réutilisation des respirateurs à masque filtrant sont couramment envisagées par de nombreux organismes de soins de santé. Dans cette étude, nous avons soumis un appareil respiratoire filtrant N95 de type chirurgical à ajustement quantitatif stocké à des conditions extrêmes de réutilisation et de port prolongé (jusqu’à 19 utilisations sur une durée de 5 jours) et avons mesuré sa performance de protection à intervalles réguliers, y compris des mesures simulées du facteur de protection sur le lieu de travail en utilisant la fuite totale vers l’intérieur. Avec cet appareil respiratoire, il a été démontré qu’il était possible de maintenir une protection correspondant à un facteur de protection assigné supérieur à 10 dans des conditions d’utilisation extrêmes, à condition qu’un individu soit correctement formé à l’utilisation de l’appareil respiratoire et qu’il soit installé de manière experte. D’autres facteurs tels que l’hygiène et la rupture des courroies sont susceptibles de limiter la réutilisation.

A Breakdown of ANA Survey Findings: Frequent respirator reuse, sometimes for prolonged periods

Source : Hospital Infection Control & Prevention, 2020-10.
Une récente enquête menée auprès de 21 503 infirmières par l’American Nurses Association a révélé les principales conclusions concernant l’équipement et les pratiques du personnel pendant la pandémie COVID-19.

Reprocessing Respirators too Often May Damage Function: Physicians, hospitals still seeking PPE

Source : Hospital Employee Health.
Comme les périodes désespérées exigent des mesures désespérées, de nombreux hôpitaux ont adopté des méthodes de retraitement pour réutiliser les respirateurs N95 conçus pour un usage unique. Une étude récente sur certaines de ces techniques de décontamination a révélé que l’efficacité des respirateurs peut être compromise s’ils sont trop souvent retraités.

CDC Issues Return to Work Guidelines for Healthcare Personnel: Testing preferred, but there is another option

Source : Hospital Employee Health.
Les professionnels de la santé au travail doivent tenir compte de leur situation locale en ce qui concerne le coronavirus en utilisant l’une des deux options recommandées : une méthode basée sur des tests ou une méthode non basée sur des tests.