Air dispersal of multidrug-resistant Acinetobacter baumannii: implication in nosocomial transmission during COVID-19 pandemic

Source : Journal of Hospital Infection.
Nous avons décrit la transmission nosocomiale d’Acinetobacter baumannii (MRAB) multirésistant dans un service de neurologie à cubes ouverts et à faible hauteur de plafond, où les isolats de MRAB recueillis dans l’air, dans les objets partagés, sur les surfaces de haut niveau inaccessibles et chez les patients ont été analysés épidémiologiquement et génétiquement par séquençage du génome entier (WGS), ce qui constitue la première étude visant à comprendre la parenté génétique des isolats aériens, environnementaux et cliniques de MRAB dans le cadre d’une épidémie.

Building a Personal Protective Equipment Monitor Team as Part of a Comprehensive COVID-19 Prevention Strategy

Source : American Journal of Infection Control.
Nous avons mis en place des moniteurs d’équipement de protection individuelle (EPI) dans le cadre de nos soins aux patients atteints de COVID-19 dans les zones à haut risque. Les moniteurs d’EPI ont aidé le personnel de santé (PSS) à s’habiller et à se déshabiller, ce qui a contribué à une transmission quasi nulle du COVID-19 au PSS, malgré les soins prodigués à plus de 1400 patients atteints du COVID-19.

All Alone: A Qualitative Study of Home Health Aides’ Experiences during the COVID-19 Pandemic in New York

Source : American Journal of Infection Control.
Malgré leur rôle intégral, les aides de santé à domicile (ASD) sont largement méconnues comme étant essentielles à la mise en œuvre de pratiques efficaces de prévention et de contrôle des infections dans le cadre des soins de santé à domicile. Nous avons cherché à comprendre les besoins et les défis en matière de prévention et de contrôle des infections associés à la prise en charge des patients pendant la pandémie du point de vue des HHA.

COVID-19 Vaccination of Health Care Personnel as a Condition of Employment: A Logical Addition to Institutional Safety Programs

Source : JAMA.
Les conséquences de la pandémie de SRAS-CoV-2 ont été considérables, en particulier chez le personnel de santé (PSS) et dans les établissements de soins de santé. Les professionnels de la santé ont été directement touchés, en contractant des infections COVID-19 acquises dans le cadre de leur travail, et indirectement par une modification substantielle de la prestation des soins de santé. Avec l’arrivée de vaccins SRAS-CoV-2 très efficaces et sûrs, les taux de cas et d’hospitalisation sont en baisse, et la promesse d’un retour à un semblant de soins de santé antérieurs au COVID-19 est de plus en plus grande. Récemment, plusieurs centres médicaux ont annoncé l’obligation de vacciner tous les membres du personnel soignant contre le SRAS-CoV-2 (en tenant compte des exemptions médicales et religieuses), et l’homologation imminente des vaccins ARNm contre le SRAS-CoV-2 (suite à l’autorisation d’utilisation d’urgence [EUA] précédente) incitera de nombreux autres centres à envisager une politique similaire. Une récente épidémie dans un établissement de soins qualifiés, attribuée à un membre du personnel soignant non vacciné, illustre clairement le risque que peut représenter un membre du personnel soignant non vacciné pour ses patients et les autres membres du personnel soignant.

Profil des établissements de soins infirmiers et de soins pour bénéficiaires internes, 2019

Source : Le Quotidien.
Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, un bon nombre d’établissements ont répondu à l’Enquête sur les établissements de soins infirmiers et de soins pour bénéficiaires internes. Les résultats de l’enquête fournissent aux gouvernements et aux chercheurs un profil de l’industrie en 2019. Ils contribuent également à éclairer l’élaboration de politiques relatives à cette industrie, qui a été très durement touchée par la pandémie de COVID-19.

Justifying quarantine in preventing the spread of COVID-19 in healthcare

Source : Occupational Medicine.
L’objectif de cett étude est d’établir si la mise en quarantaine du personnel hors d’un établissement de soins de santé pendant une pandémie est justifiée.

Analysis of COVID-19 outbreaks in three long-term care facilities in Graz, Austria

Source : American Journal of Infection Control.
Les objectifs de notre étude étaient : (1) d’élucider les facteurs contributifs et les voies de transmission du SRAS-CoV-2, (2) d’analyser les symptômes du COVID-19 chez les résidents et le personnel soignant.

Study Suggests Lasting Immunity After COVID-19, With a Big Boost From Vaccination

Source : JAMA.
Après une infection par le SRAS-CoV-2, la plupart des personnes, même celles qui ont une infection bénigne, semblent bénéficier d’une certaine protection contre le virus pendant au moins un an, comme le suggère une récente étude de suivi des patients guéris publiée dans Nature. De plus, cette étude et d’autres démontrent que la vaccination de ces personnes renforce considérablement leur réponse immunitaire et leur confère une forte résistance contre les variantes préoccupantes, notamment la variante B.1.617.2 (delta).

Psychological distress and resilience in first responders and health care workers during the COVID-19 pandemic

Source : Journal of Occupational and Organizational Psychology.
Pendant la pandémie de COVID-19, les premiers intervenants et les travailleurs de la santé ont été confrontés à des risques élevés liés au virus en raison de contacts prolongés avec le public. Les recherches suggèrent que ces travailleurs connaissaient déjà des niveaux inférieurs de bien-être psychologique liés aux risques professionnels. Ainsi, l’impact de la pandémie pourrait avoir particulièrement affecté la santé mentale de ces groupes.

Prophylactic dressings in the prevention of pressure ulcer related to the use of personal protective equipment by health professionals facing the COVID-19 pandemic: A randomized clinical trial

Source : Wound Repair and Regeneration.
Les lésions de pression liées aux dispositifs (DRPI) sont un problème grave qui touche les professionnels travaillant en première ligne contre le COVID-19 en raison de l’utilisation prolongée des équipements de protection individuelle (EPI). Outre l’intégrité physique et psychologique des professionnels, ces blessures peuvent compromettre la qualité des soins. Il est donc urgent d’utiliser des technologies pour prévenir cet effet indésirable.