L’apprentissage informel : une prise de conscience nécessaire?

Source : Gestion.
Bien avant la pandémie de COVID-19, les experts du travail insistaient déjà sur l’importance du développement en continu des compétences des travailleurs afin d’assurer le succès et la compétitivité des organisations. Or, l’accélération de la révolution numérique a précipité la transformation des emplois, ce qui nous mène à un constat brutal : le monde du travail traverse actuellement une crise des compétences sans précédent.

S’adapter au travail hybride

Source : Les Affaires.
À une époque qui paraît aujourd’hui préhistorique, la plupart des gens travaillaient à plein temps au bureau. Déroutés au début par l’expérimentation forcée du télétravail, nombreux sont ceux qui en reconnaissent certains avantages aujourd’hui. Au cours des prochains mois, le travail hybride demandera de nouvelles adaptations à tous, notamment aux gestionnaires.

N’attendez pas l’entrevue de départ, faites en une de rétention

Source : Les Affaires.
Aux États-Unis, la «Grande démission» oblige les entreprises à repenser leur approche afin de freiner le déferlement de cette autre vague qui fait d’importants ravages depuis le début de la pandémie. Plutôt que d’attendre l’entretien de départ d’un employé afin de saisir ce qui justifie sa démission, des responsables des ressources humaines et des gestionnaires mènent ponctuellement ce qu’on appelle dans la langue de Shakespeare les «stay interview».

COVID-19 – Pandémie et travail en 2021

Source : INSPQ
Au Québec, la pandémie de la COVID-19 et le confinement généralisé ont provoqué un déploiement à plus grande échelle du télétravail, qui existait déjà depuis plusieurs années dans certaines entreprises. Les résultats d’une vaste enquête réalisée en 2020 indiquaient qu’environ 40 % de la population active québécoise faisait du télétravail au printemps 2020. Lorsque le contexte de travail le permet, le télétravail peut comporter plusieurs avantages, dont la flexibilité, une meilleure conciliation travail et vie personnelle et une productivité accrue. Cependant, ce mode de travail comporte des défis liés, entre autres, à la technologie, aux communications et à l’isolement. Dans le cadre des sondages hebdomadaires menés du 15 octobre au 10 novembre 2021, des adultes québécois ont été questionnés sur leur mode de travail depuis le début de la pandémie, leurs expériences, les mesures préventives en place sur les lieux de travail et les différents moyens de transport utilisés pour se rendre au travail. Ce feuillet présente les impacts de la pandémie sur l’expérience de travail des Québécois et Québécoises.

Les agences de placement comme vecteurs centraux de la privatisation des services de soutien à domicile

Source : Institut de recherche et d’informations socioéconomiques
Une des nombreuses conséquences de la pandémie de COVID-19 est d’avoir mis en lumière les effets pervers du recours aux agences de placement de personnel dans le réseau de la santé et des services sociaux : roulement de personnel, détérioration de la qualité des services, explosion des coûts et tarification abusive, conflits d’intérêts (ex. : propriétaires d’agences détenant des postes de cadre dans le réseau), iniquités dans les conditions de travail et salariales, déstabilisation des équipes de travail, etc. Le drame vécu dans les milieux d’hébergement lors de la première vague remet aussi à l’avant-plan la nécessité de revoir en profondeur l’offre de soins de longue durée pour la recentrer sur les services de soutien à domicile. À la croisée de ces deux enjeux majeurs se trouve une industrie en plein développement : celle des agences de placement en services à domicile.

État des pratiques – Portrait de l’utilisation des soins et des services de soutien à domicile par les personnes en fin de vie au Québec, 2013 à 2018

Source : Institut national d’excellence en santé et en services sociaux
L’INESSS a entrepris d’élaborer, au moyen des banques de données clinico-administratives (BDCA) provinciales, un portrait de l’utilisation des soins et services offerts à domicile par les personnes susceptibles d’avoir bénéficié de SPFV dans les trois années précédant leur décès.

Sleepiness and safety at work among night shift NHS nurses

Source : Occupational Medicine.
La somnolence associée au travail de nuit est connue pour avoir des effets négatifs sur la santé et le bien-être des travailleurs. Elle a été associée à des résultats négatifs en matière de sécurité et est reconnue comme un risque professionnel chez les travailleurs de la santé. Cette étude avait pour but d’évaluer la prévalence de la somnolence autodéclarée chez les infirmières et les sages-femmes travaillant la nuit. Cette étude a également exploré les conséquences de la somnolence sur la sécurité au travail et au volant.

Shift work tolerance

Source : Occupational Medicine.
Le travail posté est très répandu en raison du travail 24 heures sur 24 dans de nombreuses professions. La compréhension des différences dans la tolérance individuelle au travail posté (SWT) peut aider à développer des stratégies d’adaptation pour les travailleurs postés.Cette revue qualitative approfondie élucide l’architecture du SWT, en fournissant un aperçu des avancées de la recherche au cours de la dernière décennie (2011-2021).