Shedding Light on the Association between Night Work and Breast Cancer

Source : Annals of Work Exposures and Health.
Le travail par quarts qui entraîne une perturbation du rythme circadien est classé comme cancérogène probable, bien que des données épidémiologiques récentes ne soient pas cohérentes. Parmi les mécanismes postulés pour expliquer une association entre le travail de nuit et le cancer du sein féminin, le plus probable est la suppression de l’hormone mélatonine par exposition à la lumière la nuit. Plusieurs articles récents suggèrent que les niveaux d’éclairage nocturne ne sont pas toujours suffisants pour affecter la production de mélatonine, ce qui pourrait expliquer en partie les incohérences dans les données épidémiologiques.

Human circadian phase–response curves for exercise

Source : The Journal of Physiology.
L’exercice entraîne d’importants effets de déphasage circadien, mais des informations fondamentales sur ces effets sont nécessaires. L’objectif principal de la présente étude était d’établir des courbes phase-réponse (CRP) documentant la taille et la direction des déphasages par rapport au temps circadien de l’exercice.

Night-time work and all-cause mortality in the general working population of Denmark

Source : International Archives of Occupational and Environmental Health.
Une étude récente menée auprès de femmes infirmières au Danemark a révélé une mortalité accrue chez les travailleurs de nuit, ce qui a suscité des inquiétudes quant au caractère suffisant de la directive de l’UE sur le temps de travail. La présente étude visait à examiner la relation entre le travail de nuit et la mortalité toutes causes confondues chez les employés à temps plein de l’ensemble de la population active du Danemark.

Long working hours are inversely related to sick leave in the following 3 months: a 4-year registry study

Source : International Archives of Occupational and Environmental Health.
L’objectif principal de la présente étude était de déterminer si l’exposition à de longues heures de travail était liée à des congés de maladie ultérieurs dans un échantillon d’infirmières. Les résultats ont montré qu’être exposé à un nombre plus élevé de longues périodes de travail (≥ 12 h) au cours d’une période de trois mois était associé à une réduction significative du nombre total de jours et d’épisodes de congé de maladie au cours des trois mois suivants. L’exposition aux équipes de nuit et de nuit a été contrôlée dans les analyses. Les résultats concernant ces variables ont montré que l’exposition aux quarts de nuit n’était pas liée aux congés de maladie au cours des trois mois suivants, tandis que l’exposition aux quarts de soirée était associée à un nombre total plus élevé de jours et de périodes de congés de maladie au cours des trois mois suivants.

Impact of shift duration on alertness among air-medical emergency care clinician shift workers

Source : American Journal of Industrial Medicine.
Plus de la moitié des travailleurs postés des services médicaux d’urgence (EMS) signalent une fatigue au travail et la plupart des quarts de travail de longue durée. Nous avons cherché à comparer le niveau de vigilance des travailleurs de quarts de l’EMS par durée.

Fatigue and its management in the workplace

Source : Neuroscience & Biobehavioral Reviews.
Cet article aborde les causes et les conséquences de la fatigue chez les travailleurs de différentes industries. Il propose diverses stratégies pouvant faciliter la gestion des risques aux employeurs et la réduction de l’état de fatigue chez les travailleurs.

Night and rotational work exposure within the last 12 months and risk of incident hypertension

Le travail posté, tel que l’alternance du jour et de la nuit, provoque des perturbations chronobiologiques pouvant entraîner une augmentation du risque d’hypertension. Cependant, les contributions relatives des composantes du travail posté – telles que le type de poste (par exemple, le travail de nuit) et les rotations (c’est-à-dire le changement d’horaire de travail; de jour en soir) – sur cette association ne sont pas claires. Pour répondre à cette question, nous avons élaboré de nouvelles définitions du travail de nuit et du travail en rotation et évalué leurs associations avec le risque d’hypertension incidente.

Sleep problems in shift nurses: A brief review and recommendations

The purposes of this article are (a) to review briefly the current literature on shift nurses’ sleep patterns, sleep quality, and the existing interventions implemented in nursing settings; and (b) to propose solutions that target individual nurses, nurse managers, and health care organisations to improve sleep health in shift nurses.

Lire la suiteSleep problems in shift nurses: A brief review and recommendations