How shift work influences anxiety, depression, stress and insomnia conditions in Italian nurses: an exploratory study: Shift work in Italian nurses

Source : Acta Biomedica Atenei Parmensis.
Cette étude a pour but d’étudier l’influence du travail par quarts sur la santé des infirmières, en tenant compte de l’anxiété, de la dépression, du stress et de l’insomnie.

Fear and Coping with Death in Intensive Care Nurses: a Structural Model Predictor of Compassion Fatigue

Source : Investigación y Educación en Enfermería.
L’objectif de cette étude était de déterminer l’effet de la peur et de l’adaptation à la mort sur l’usure de compassion chez les infirmières travaillant dans une unité de soins intensifs.

Work-related psychosocial and physical paths to future musculoskeletal disorders (MSDs)

Source : Safety Science.
L’objectif de l’étude était d’examiner le rôle du climat organisationnel (c’est-à-dire le climat de sécurité psychosociale, CSP) pour la santé et la sécurité psychologiques des employés en tant qu’antécédents des exigences physiques et des risques psychosociaux (par exemple, faible contrôle, harcèlement) qui, à leur tour, pourraient être liés aux TMS, en utilisant un modèle longitudinal.

When does exposure to daily negative acts frustrate employees’ psychological needs? A within-person approach.

Source : Journal of Occupational Health Psychology.
Basée sur la théorie de l’autodétermination, cette étude à deux échantillons examine les effets des actes négatifs sur la frustration des besoins psychologiques de manière plus approfondie en utilisant une perspective intra-personnelle.

Assessing spatiotemporal variability in SARS-CoV-2 infection risk for hospital workers using routinely-collected data

Source : PLOS ONE.
La pandémie de COVID-19 a mis en évidence la nécessité d’évaluer rapidement les risques d’infection pour le personnel de santé en milieu hospitalier. En utilisant les données de la première année de la pandémie, cette étude a cherché à déterminer si le résultat du test COVID-19 d’un individu était associé à des marqueurs comportementaux dérivés de données hospitalières collectées de manière routinière deux semaines avant le test.

Assessing spatiotemporal variability in SARS-CoV-2 infection risk for hospital workers using routinely-collected data

Source : PLOS ONE.
La pandémie de COVID-19 a mis en évidence la nécessité d’évaluer rapidement les risques d’infection pour le personnel de santé en milieu hospitalier. En utilisant les données de la première année de la pandémie, cette étude a cherché à déterminer si le résultat du test COVID-19 d’un individu était associé à des marqueurs comportementaux dérivés de données hospitalières collectées de manière routinière deux semaines avant le test.

Risk factors for long coronavirus disease 2019 (long COVID) among healthcare personnel, Brazil, 2020–2022

Source : Infection Control & Hospital Epidemiology.
Afin de déterminer les facteurs de risque de développement d’une longue maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) chez le personnel de santé, cette étude cas-témoins a évalué l’association entre les variables d’exposition et la longue COVID parmi les travailleurs qui ont eu une COVID-19 symptomatique confirmée travaillant dans un système de santé brésilien entre le 1er mars 2020 et le 15 juillet 2022.

Workplace Harassment, Cyber Incivility, and Climate in Academic Medicine

Source : JAMA.
La culture de la médecine universitaire peut favoriser les mauvais traitements qui affectent de manière disproportionnée les individus qui ont été marginalisés dans une société donnée (groupes minoritaires) et compromettent la vitalité de la main-d’œuvre. Les recherches existantes ont été limitées par l’absence de mesures complètes et validées, par des taux de réponse faibles et des échantillons restreints, ainsi que par des comparaisons limitées aux catégories binaires de sexe masculin ou féminin assignées à la naissance (cisgenre). Cette étude visait à évaluer la culture médicale universitaire, la santé mentale des enseignants et leur relation.

Towards a multilevel integrative theoretical model of organizational withdrawal

Source : @GRH.
Le retrait organisationnel (RO) est un phénomène préoccupant les organisations et engendrant des effets négatifs sur la performance individuelle et organisationnelle. Abordé de façon fragmentée, le RO souffre de confusion sémantique et ne fait pas le consensus quant à ses facteurs explicatifs. Nous concevons un modèle théorique intégrateur original du RO, positionnant l’individu à l’intersection de facteurs multiniveaux et basé sur une étape d’évaluation et d’adaptation, en jumelant deux approches théoriques : le contrat psychologique qui reflète la perspective de l’échange social caractérisant les réponses attitudinales et comportementales des individus; et l’ancrage dans l’emploi qui explique leur décision de maintenir leur lien d’emploi en présence de liens forts avec l’organisation et ses membres. Nos contributions à l’avancement des connaissances en RO sont : une nouvelle définition et une nouvelle typologie du RO, la vérification empirique simultanée de deux phénomènes reliés au travail et à l’emploi, et enfin, nous offrons aux gestionnaires une approche pratique pour un diagnostic précis et une intervention globale et intégrée pour la prévention du RO.