Prévention des risques liés au travail de nuit, un colloque de l’INRS. Conférence en ligne, 11 mars 2021

Source : Références en santé au travail, 2021-06.
Lors de ce colloque, la présentation des avancées de la recherche en chronobiologie a permis de mieux comprendre les facteurs mis en cause dans l’impact du travail de nuit chez les salariés et, ainsi, d’explorer des pistes de prévention.

Colloque Prévention des risques liés au travail de nuit

Source : INRS
Le 11 mars 2021, L’INRS diffusait sur Internet un colloque ayant pour objectif de présenter les connaissances acquises en chronobiologie afin de faire progresser la prévention en entreprises. Les vidéos et les présentations du colloque sont maintenant disponibles en ligne.

National Toxicology Program Cancer Hazard Assessment Report on Night Shift Work and Light at Night

Source : National Toxicology Program
Le NTP a utilisé des méthodes d’examen systématique et des critères établis pour parvenir à ses conclusions sur les risques de cancer, à savoir que (1) le travail de nuit persistant peut provoquer un cancer du sein chez les femmes et (2) certaines conditions d’éclairage peuvent être liées au cancer.

Recent News about Night Shift Work and Cancer: What Does it Mean for Workers?

Source : NIOSH Science Blog
Le National Toxicology Program (NTP) a récemment publié un rapport sur le lien entre le travail de nuit persistant et le risque de cancer. Ce rapport fait suite à une évaluation similaire publiée en juillet 2019 par le Centre international de recherche sur le cancer. Les deux agences ont examiné les études existantes sur le travail de nuit et le cancer et ont toutes deux convoqué des experts dans les domaines de la recherche humaine, animale et des sciences fondamentales. Dans le récent rapport du NTP, il a été conclu qu’il existe une « confiance élevée » dans le fait que le travail de nuit persistant qui entraîne une perturbation circadienne peut causer le cancer chez l’homme, et le CIRC a conclu que le travail de nuit est « probablement cancérogène pour l’homme. »

Travail de nuit et organisation du travail : des questions fréquemment posées

Source : Références en santé au travail.
De nombreuses interrogations persistent sur les mesures de prévention les plus pertinentes pour limiter les effets du travail de nuit. Bien que des études épidémiologiques prenant en compte toutes les caractéristiques de ces organisations soient encore nécessaires, l’INRS propose de répondre aux questions récurrentes que se posent les acteurs des services de santé au travail.

The impact of a meal, snack, or not eating during the night shift on simulated driving performance post-shift

Source : Scandinavian Journal of Work, Environment & Health, 11/15/2020.
Le retour à la maison après un quart de travail de nuit est associé à un risque accru d’accident. Cette étude a examiné la relation entre la consommation de nourriture pendant le quart de nuit et les performances de conduite simulées après le quart.

How to schedule night shift work in order to reduce health and safety risks

Source : Scandinavian Journal of Work, Environment & Health, 2020.
Cet article fournit des recommandations, basées sur des connaissances scientifiques, relatives à la planification des horaires pour le travail posté de nuit afin de réduire les risques pour la santé et la sécurité des travailleurs. Ces suggestions portent sur le nombre de quarts de nuit par unité de temps, les quarts de nuit consécutifs et permanents, les intervalles entre les quarts, la direction de la rotation et la durée d’un quart de travail.

Lighting Interventions to Reduce Circadian Disruption in Rotating Shift Workers

Source : NIOSH Science Blog
Le travail posté a été lié à plusieurs problèmes de santé. Des chercheurs financés par le NIOSH ont examiné les effets d’une intervention expérimentale d’éclairage sur les niveaux de mélatonine, l’exécution des tâches, les habitudes d’activité et de repos et la qualité subjective du sommeil.