A 34-year overview of night work by occupation and industry in France based on census data and a sex-specific job-exposure matrix

Source : BMC Public Health.
Un panorama de l’évolution de la proportion du travail de nuit en France entre 1982 et 2015 a été publié par Santé Publique France. Réalisée à partir de matrices emplois-expositions, cette étude révèle que le travail de nuit, classé cancérogène possible, a faiblement augmenté durant cette période. Néanmoins, des différences notables émergent. La part du travail de nuit habituel était en 1982 de 24 % du travail de nuit global, alors qu’en 2015 elle est passée à 42 %. Autre point marquant : la proportion de travail de nuit habituel chez les femmes a fortement augmenté dans le même temps, passant de 173 000 à 581 000 travailleuses de nuit. Les métiers les plus concernés par une augmentation marquante du recours au travail de nuit se trouvent dans les activités de services, tels que le transport ou la santé.

Association between Nighttime Work and HbA1c Levels in South Korea

Source : Healthcare.
Le monde étant devenu une société ouverte 24 heures sur 24, les exigences des gens ont généré des horaires de travail variés, entraînant une augmentation des problèmes de santé des travailleurs. L’étude visait à examiner l’association entre le travail de nuit et les niveaux d’HbA1c chez les adultes sud-coréens de plus de 30 ans.

Heart rate variability during sleep after two, four and seven consecutive night shifts and recovery days: a cross-over intervention study

Source : International Archives of Occupational and Environmental Health.
La récupération après un travail posté est une partie importante de la réduction des problèmes de santé liés au travail posté. La variabilité de la fréquence cardiaque (VRC) est un indicateur de l’équilibre entre l’activité sympathique et parasympathique dans le système nerveux autonome et peut être utilisée comme une mesure de la récupération après le travail de nuit. L’objectif de l’étude est d’examiner la récupération autonome pendant le sommeil en réponse au travail de nuit dans une étude d’intervention croisée.

Shift work with and without night shifts and breast cancer risk in a cohort study from Finland

Source : Occupational and Environmental Medicine.
L’objectif de cette étude était d’examiner l’association entre le travail posté, avec ou sans travail de nuit, et le cancer du sein chez les femmes du secteur public.

Shiftworkers’ attitude to their work hours, positive or negative, and why?

Source : International Archives of Occupational and Environmental Health.
L’objectif de la présente étude était d’examiner : la prévalence des caractéristiques des postes (nuits, postes longs, repos courts, etc.) dans les systèmes de postes traditionnels, l’attitude des travailleurs à l’égard de leurs systèmes de postes, si des combinaisons de caractéristiques problématiques des postes sont associées à l’attitude des travailleurs, et si le stress au travail et le manque de sommeil, la fatigue ou les difficultés sociales sont associés aux attitudes à l’égard des systèmes de travail par quarts.

Shiftworkers’ attitude to their work hours, positive or negative, and why?

Source : International Archives of Occupational and Environmental Health.
L’objectif de la présente étude était d’examiner : la prévalence des caractéristiques des postes (nuits, postes longs, repos courts, etc.) dans les systèmes de postes traditionnels, l’attitude des travailleurs à l’égard de leurs systèmes de postes, si des combinaisons de caractéristiques problématiques des postes sont associées à l’attitude des travailleurs, et si le stress au travail et le manque de sommeil, la fatigue ou les difficultés sociales sont associés aux attitudes à l’égard des systèmes de travail par quarts.

Rotating Night Shift Work and Healthy Aging After 24 Years of Follow-up in the Nurses’ Health Study

Source : JAMA Network Open.
Le travail de nuit en rotation est associé à un taux de mortalité plus élevé. Pour cette étude de cohorte, un phénotype composite de vieillissement en bonne santé a été déterminé parmi 46 318 participants âgés de 46 à 68 ans et exempts de maladies chroniques majeures en 1988 lorsque l’historique du travail de nuit a été évalué. Dans une analyse secondaire dans laquelle le déclin des fonctions cognitives a été pris en compte dans la définition du vieillissement en bonne santé, 14 273 infirmières ont été impliquées.

People over 50 years of age should be offered the opportunity to reduce night shifts and long hours

Source :
Pour les salariés vieillissants, le travail de nuit réduit la qualité du sommeil et il faut plus de temps pour se remettre d’un travail exigeant. Sur la base des résultats de nouvelles recherches, l’Institut finlandais de la santé au travail recommande d’offrir aux employés de plus de 50 ans de meilleures possibilités de réduire le travail de nuit et les longues heures de travail. L’aménagement participatif du temps de travail, qui offre aux employés davantage de possibilités d’influer sur leurs horaires de travail, s’est révélé être un outil efficace, notamment pour favoriser le bien-être au travail des employés vieillissants.

The Daily Basic Psychological Need Satisfaction and Work Engagement of Nurses: A ‘Shortitudinal’ Diary Study

Source : Healthcare.
La satisfaction et l’engagement au travail du personnel infirmier sont liés aux résultats des patients. Les infirmières de nuit fournissent des soins de santé à la population et font face à des défis uniques dans l’exécution de leurs tâches de soins de santé. Par conséquent, l’étude actuelle visait à examiner la satisfaction des besoins fondamentaux quotidiens et l’engagement professionnel des infirmières de nuit en fonction de la satisfaction de trois besoins psychologiques fondamentaux, comme l’indique la théorie de l’autodétermination.