Les risques électriques sur un petit chantier

Source : Prévention au travail.
Un électricien effectue des travaux sur le réseau électrique d’une cuisine en rénovation. S’il s’agit d’une tâche relativement simple à réaliser seul, elle peut tout de même impliquer des risques pour la santé et la sécurité de celles et ceux qui l’effectuent. Pour les besoins de notre démonstration, un figurant a accepté de nous montrer ce qu’il ne faut absolument pas faire quand vient le temps d’effectuer un travail qui implique un contact avec l’électricité.

Nuisances sonores : un risque à bas bruit

Source : Santé & travail.
C’est un risque professionnel aussi vieux que l’industrie mais qui, depuis plusieurs années, passe sous les radars de la prévention. Certes, l’exposition au bruit n’est pas mortelle. Mais elle endommage chaque année, sans que personne s’en émeuve, les capacités auditives d’environ 26 000 salariés, dont une infime partie seulement – 500 personnes – voit cette atteinte reconnue en maladie professionnelle. Sans compter que les assignés à l’open space, de plus en plus nombreux, éprouvent des nuisances sonores causant non seulement de la gêne dans l’exécution de leurs tâches, mais aussi de la fatigue, des troubles du sommeil et, partant, d’autres problèmes de santé, comme des pathologies cardiovasculaires. Cette banalisation du « risque bruit » est d’autant moins acceptable que la technologie pour faire la guerre aux décibels a fait des progrès. Il n’est pas d’usines, d’ateliers de fabrication, de crèches ou de bureaux partagés qu’on ne puisse isoler phoniquement. Mais cette prévention collective – qui devrait légalement s’imposer en priorité – n’a pas la faveur des employeurs, qui croient remplir leurs obligations réglementaires en misant sur les casques antibruit et autres bouchons d’oreille. Or, on connaît les limites de ces équipements de protection individuelle, que les salariés enlèvent de temps à autre, parce qu’ils sont inconfortables ou entravent les échanges avec des collègues. Pourtant, et ce dossier le montre, il est possible de faire baisser d’un ton les lieux de travail, au bénéfice de tous.

CCHST: Infographie sur le travail à la chaleur

Source : CCHST: Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail
Cette infographie décrit les mesures à prendre pour réduire les effets de la chaleur, les signes d’un épuisement par la chaleur et d’un coup de chaleur ainsi que les façons dont les employeurs, les employés et les superviseurs peuvent agir.

Travail + chaleur = Boire… eau cas!

Source : Centre d’expertise en santé de Sherbrooke
Cette capsule s’adresse aux travailleurs et employeurs du Québec. À la suite du visionnement, vous serez en mesure de connaitre les symptômes reliés à la chaleur, d’identifier les situations à risque et de mettre en place les mesures préventives. Formation interactive en ligne.

Maintaining fire safety in hospitals

Source : Health Facilities Management.
La résistance au feu semble facile à installer jusqu’à ce que les systèmes soient examinés et que les limites soient connues. Un établissement hospitalier est l’une des structures les plus protégées du pays. Les systèmes de détection et d’alarme, les systèmes d’extinction automatique, la protection structurelle et le compartimentage efficace de la résistance au feu lors d’une nouvelle construction offrent une sécurité étonnante. Les prescripteurs, les entrepreneurs généraux (CG) et les sous-traitants s’efforcent de réaliser des installations correctes. Après la remise du bâtiment par l’entrepreneur général, le gestionnaire des installations est responsable du maintien de la protection des dispositifs de sécurité du bâtiment.

How do thermal conditions in intensive care units affect the health and well-being of intensivists?

Source : Human Factors and Ergonomics in Manufacturing & Service Industries.
Cette étude présente des scénarios de risque situationnel pour prédire les implications potentielles des configurations thermiques prédites et perçues sur la santé et le bien-être des professionnels de la santé dans les unités de soins intensifs

How do thermal conditions in intensive care units affect the health and well-being of intensivists?

Source : Human Factors and Ergonomics in Manufacturing & Service Industries.
Cette étude présente des scénarios de risque situationnel pour prédire les implications potentielles des configurations thermiques prédites et perçues sur la santé et le bien-être des professionnels de la santé dans les unités de soins intensifs

Maintaining fire safety in hospitals

Source : Health Facilities Management.
La résistance au feu semble facile à installer jusqu’à ce que les systèmes soient examinés et que les limites soient connues. Un établissement hospitalier est l’une des structures les plus protégées du pays. Les systèmes de détection et d’alarme, les systèmes d’extinction automatique, la protection structurelle et le compartimentage efficace de la résistance au feu lors d’une nouvelle construction offrent une sécurité étonnante. Les prescripteurs, les entrepreneurs généraux (CG) et les sous-traitants s’efforcent de réaliser des installations correctes. Après la remise du bâtiment par l’entrepreneur général, le gestionnaire des installations est responsable du maintien de la protection des dispositifs de sécurité du bâtiment.

Santé, travail et milieux de soins 7e journée de l’institut Santé-Travail Paris-Est (IST-PE)

Source : Références en santé au travail.
L’exercice en milieu de soins dans des contextes variés, expose les professionnels à des risques divers. Le risque biologique est évoqué d’emblée, mais d’autres risques sont présents, qu’ils soient physiques, chimiques, organisationnels ou psychosociaux. Autant de facettes qui ont été abordées lors des différentes sessions thématiques de cette journée : expositions professionnelles (qualité de l’air intérieur, médicaments anticancéreux), qualité de vie au travail (présentation de l’Observatoire national de la qualité de vie au travail, données sur la santé mentale des soignants, exemple d’une conception de travailen horaires atypiques), volet santé (données de santé chez ces professionnels). L’objectif était d’identifier des solutions pour améliorer la santé de ces travailleurs ainsi que leur qualité de vie au travail, qui se répercute dans la qualité des soins aux patients.