Physical and psychosocial work environmental risk factors of low-back pain: protocol for a 1 year prospective cohort study

Source : BMC Musculoskeletal Disorders.
Les troubles musculo-squelettiques, et en particulier les douleurs lombaires, sont fréquents chez les ouvriers. Dans l’environnement de travail, il existe des facteurs de risque à la fois physiques et psychosociaux. Le travail dans les entrepôts au Danemark implique de nombreuses levées de charges, un rythme de travail élevé et un faible degré d’influence sur le travail. Cette étude examine les associations aiguës et à long terme entre les facteurs environnementaux physiques et psychosociaux du travail et le risque de lombalgie chez les travailleurs des entrepôts. Les objectifs spécifiques de l’étude sont d’étudier 1) les associations exposition-réponse entre la quantité de levage professionnel et les changements à court terme (quotidiens) de la PB, 2) l’influence des jours de travail et de repos accumulés pendant une semaine de travail sur la PB, 3) l’association à long terme entre l’exposition au levage professionnel et la PB lorsqu’elle est évaluée sur un an, et 4) le rôle des facteurs psychologiques et sociaux sur les associations ci-dessus.

Associations of ergonomic and psychosocial work hazards with musculoskeletal disorders of specific body parts: A study of general employees in Taiwan

Source : International Journal of Industrial Ergonomics.
Faits marquants de cette étude : les TMS du cou et des épaules sont fréquents chez les travailleurs professionnels et qualifiés et sont associés à des risques psychosociaux; les TMS des mains, des poignets et du bas du dos sont fréquents chez les travailleurs manuels et sont associés à des risques ergonomiques; les différents dangers sur le lieu de travail contribuent aux risques de différents TMS.

Autonomie décisionnelle au travail

Source : APSAM
Aujourd’hui, il ne fait plus de doute que le travail est une des composantes qui influencent la santé psychologique. En effet, la présence de risques psychosociaux dans un milieu de travail peut entrainer des effets négatifs sur la santé psychologique et physique des personnes exposées. Parmi les principaux risques psychosociaux se trouve la faible autonomie décisionnelle. Afin d’informer et d’outiller sa clientèle, l’APSAM vient de publier la nouvelle page Autonomie décisionnelle au travail traitant spécifiquement de ce sujet. Découvrez-y des sources d’information pertinentes pour mieux comprendre l’autonomie décisionnelle et l’importance de s’en préoccuper. Des pratiques concrètes pour l’influencer positivement sont également proposées.

The APHIRM toolkit: an evidence-based system for workplace MSD risk management

Source : BMC Musculoskeletal Disorders.
Les troubles musculosquelettiques sont l’un des plus grands problèmes de santé et de sécurité au travail dans le monde. Les pratiques actuelles de gestion des risques en milieu de travail ne répondent pas à certaines exigences importantes fondées sur des preuves pour réduire efficacement les risques de TMS. En particulier, ils ne tiennent pas compte des risques liés aux risques psychosociaux, ne permettent pas une participation suffisante des travailleurs et, souvent, ne maîtrisent pas les risques à leur source. Pour combler ces lacunes, une trousse d’outils sur l’identification participative des dangers et la gestion des risques a été élaborée.

Comment évaluer les interventions complexes de prévention des TMS et des RPS ?

Source : Hygiène et sécurité du travail.
L’évaluation des interventions en prévention est souvent perçue comme une remise en question du savoir professionnel. Qui plus est, évaluer des interventions, surtout en prévention des troubles musculosquelettiques ou des risques psychosociaux, peut représenter un défi hors d’atteinte. Pourtant, l’évaluation peut avoir une perspective apprenante et une vertu formative et, grâce au nouvel outil Evalia développé par l’INRS et l’Anact, elle est facilitée : pour les intervenants l’ayant expérimenté, les bénéfices sont probants.

The third version of the Copenhagen Psychosocial Questionnaire

Source : Safety and Health at Work.
Une nouvelle troisième version du Questionnaire psychosocial de Copenhague (COPSOQ) a été élaborée en réponse aux tendances de la vie professionnelle, aux concepts théoriques et aux expériences internationales. Un élément clé du COPSOQ III est un ensemble défini d’éléments de base obligatoires à inclure dans les versions nationales courtes, moyennes et longues du questionnaire. L’objectif du présent document est de présenter et de tester la fiabilité de la nouvelle version intermédiaire internationale du COPSOQ III.

Travail de bureau

Source : INRS Santé et sécurité au travail
Avec la tertiarisation des activités et le développement des technologies de l’information et de la communication (TIC), le travail de bureau s’est généralisé. Aujourd’hui plusieurs millions de salariés exercent l‘essentiel de leur activité dans un bureau assis devant un ordinateur. Si les risques professionnels liés au travail de bureau sont moins visibles, ils ne sont pas absents et nécessitent des mesures de prévention adaptées.

Risques psychosociaux : réparation et prévention

Source : Références en santé au travail.
Sont présentées 4 enquêtes sur la prévention et la réparation des risques psychosociaux chez des travailleurs vus dans les centres de consultation de pathologie professionnelle de Nord-Picardie.

Psychosocial work stressors and risk of all-cause and coronary heart disease mortality: A systematic review and meta-analysis

Source : Scandinavian Journal of Work, Environment & Health.
Les facteurs de stress psychosociaux au travail sont des expositions courantes qui affectent la population active, et il existe de bonnes preuves qu’ils ont des conséquences néfastes sur la santé. Certains éléments indiquent qu’elles peuvent avoir un impact sur la mortalité, mais cela n’a pas été systématiquement examiné. L’objectif de cet examen systématique était d’examiner l’association entre les facteurs de stress psychosociaux au travail et la mortalité toutes causes confondues et les décès dus aux maladies coronariennes. Les résultats montrent que les travailleurs ayant un faible contrôle de l’emploi sont exposés à un risque accru de mortalité toutes causes confondues et de maladies coronariennes comparativement aux travailleurs ayant un contrôle élevé de l’emploi. Les interventions politiques et pratiques visant à améliorer le contrôle de l’emploi pourraient contribuer à réduire la mortalité.

L’utilité de la formation dans la prévention des risques psychosociaux au travail

Source : Perspectives interdisciplinaires sur le travail et la santé.
Cet article se propose d’alimenter la réflexion sur l’intervention dans le champ de la santé au travail. Dans cette recherche, nous nous sommes plus particulièrement centrée sur la capacité d’une action de formation sur la prévention des risques psychosociaux au travail (RPS) à développer des ressources psychosociales nouvelles dans les organisations. Les résultats sont issus de l’analyse de 14 plans d’action et comparent le niveau d’importance des ressources élaborées selon qu’il y ait eu ou pas une formation des acteurs impliqués en amont de la démarche de prévention primaire. L’analyse des résultats montre que, paradoxalement, la formation a tendance à centrer l’action des acteurs sur des réponses individuelles.