Règlement sur la prévention du harcèlement et de la violence dans le lieu de travail

Source : Gazette du Canada.
Attendu que, en vertu du paragraphe 157(3) référence a du Code canadien du travail référence b, les règlements du gouverneur en conseil prévus au paragraphe 157(1) référence c de cette loi en matière de sécurité et de santé au travail se prennent, dans le cas d’employés travaillant à bord de navires, d’aéronefs ou de trains, en service, sur la recommandation de la ministre du Travail et du ministre des Transports et, dans le cas d’employés travaillant dans les secteurs de l’exploration et du forage pour la recherche de pétrole et de gaz sur les « terres domaniales » — au sens de la Loi fédérale sur les hydrocarbures référence d — ou de la production, de la conservation, du traitement ou du transport de ce pétrole ou gaz, sur la recommandation, d’une part, de la ministre du Travail et du ministre des Services aux Autochtones et, d’autre part, du ministre des Ressources naturelles, celui-ci devant tenir compte des éventuelles recommandations de la Régie canadienne de l’énergie à leur égard; Attendu que la Régie canadienne de l’énergie n’a formulé aucune recommandation à l’égard du règlement ci-après, À ces causes, sur recommandation de la ministre du Travail, du ministre des Transports, du ministre des Services aux Autochtones et du ministre des Ressources naturelles et en vertu des paragraphes 125(3) référence e et 157(1) référence c du Code canadien du travail référence b, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur la prévention du harcèlement et de la violence dans le lieu de travail, ci-après.

Workplace bullying as predicted by non-prototypicality, group identification and norms: a self-categorisation perspective

Source : Work & Stress.
Les recherches et la théorie sur la déviance dans les groupes de travail suggèrent que les membres non prototypiques risquent d’être dévalorisés et maltraités par leurs pairs. En s’appuyant sur la théorie de l’auto-catégorisation, nous proposons et testons un modèle contextuel pour expliquer le harcèlement sur le lieu de travail d’un point de vue cible, en utilisant la non-trototypicité comme prédicteur et les normes d’identification sociale et de lutte contre le harcèlement au niveau du groupe de travail comme modérateurs transversaux à deux et trois niveaux. Une modélisation à plusieurs niveaux et un échantillon d’employés du secteur universitaire dans les basses terres (n = 572) ont été utilisés. Conformément à notre première hypothèse, nous avons constaté que le risque d’exposition à des brimades sur le lieu de travail est particulièrement élevé pour les membres du groupe de travail qui ne sont pas des prototypes. Nous avons également émis l’hypothèse que l’identification sociale au sein du groupe de travail faciliterait le harcèlement des membres non typiques, tandis que les normes anti-brimades l’amortiraient. Les résultats ont toutefois montré que ces deux conditions ont joué un rôle de modérateur sur l’association principale. Enfin, la combinaison des deux a également entraîné un effet d’interaction à trois niveaux, montrant que la non-prototypicité n’est associée au harcèlement que dans les groupes de travail caractérisés par un faible niveau des deux modérateurs. Ces résultats nouveaux et en partie inattendus démontrent la pertinence et l’importance des explications au niveau du groupe pour le harcèlement sur le lieu de travail, ce qui a des implications importantes pour les chercheurs et les praticiens.

Preventing Violence and Harassment in Canadian Workplaces: A Focus on Education, Healthcare, Government and Emergency Services, and Service Sectors

Source : CSA Group
Chaque année, les incidents de violence et de harcèlement au travail ont de graves répercussions sur les travailleurs et les lieux de travail dans tous les secteurs et organisations du Canada. Cette recherche avait pour but de déterminer l’étendue de la violence et du harcèlement au travail au Canada, la disponibilité des ressources d’orientation, les lacunes dans les stratégies efficaces de prévention et d’atténuation, et le besoin de normes nationales ou d’orientation supplémentaire. Cette recherche a porté sur quatre secteurs clés : les soins de santé, l’éducation, le gouvernement et les services d’urgence, et les secteurs des services.

Harcèlement psychologique ou sexuel – CNESST

Source : CNESST
La prévention du harcèlement concerne tous les milieux de travail. Depuis le 1er janvier 2019, les employeurs doivent avoir une politique de prévention du harcèlement psychologique ou sexuel au travail et de traitement des plaintes. Ce dossier du site Web de la CNESST rassemble de nombreuses ressources : un modèle de politique qui peut être adapté à la réalité de chaque entreprise, une trousse d’informations, une explication de la loi, des capsules vidéos, un appel de projets et plus encore.

Harcèlement en milieu de travail au Canada

Source : Statistique Canada
Le harcèlement en milieu de travail peut se présenter sous diverses formes, et peut avoir de lourdes conséquences sur la santé et le bien-être des travailleurs, de même que sur la durée et la stabilité de l’emploi et la satisfaction au travail. Fondée sur les données de l’ESG 2016, la présente étude porte sur le harcèlement en milieu de travail.