Prévenir les effets du travail émotionnellement exigeant grâce à une démarche paritaire

Source : Prévention au travail.
Au Québec, le travail émotionnellement exigeant (TÉE) touche un grand nombre de travailleurs du secteur public. Parmi eux, les employés des centres jeunesse (CJ) qui côtoient une clientèle qui pose de grands défis, souvent accompagnés d’une forte charge de travail et d’un manque de ressources pour les soutenir. Le stress post-traumatique, les troubles musculosquelettiques, la détresse psychologique, l’absentéisme, la perte de productivité et le roulement de personnel sont quelques conséquences connues de ces conditions de travail exigeantes.

All Newfoundland workers to be covered by PTSD presumption

Source : Canadian Occupational Safety.
Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a déposé des modifications à la Workplace Health, Safety and Compensation Act (loi sur la santé, la sécurité et l’indemnisation des accidents au travail) qui prévoient une protection présumée contre le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) lié au travail pour tous les travailleurs. “Avec cette nouvelle loi, notre gouvernement reconnaît les répercussions qu’un milieu de travail peut avoir sur n’importe quel travailleur, dans n’importe quelle profession. L’assurance présumée contre le syndrome de stress post-traumatique profitera à de nombreuses personnes qui ont peut-être souffert en silence auparavant, a déclaré le premier ministre Dwight Ball.

Helping the Helpers: A Focus on Provider Mental Health

Source : Prehospital and Disaster Medicine.
Les services médicaux d’urgence (SMU) sont une profession très stressante, qui peut entraîner une détérioration de la santé mentale des prestataires au fil du temps. L’identification et la gestion des facteurs de stress sont cruciales pour la longévité dans le domaine des SME. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu de formation active ni d’accent sur la santé mentale des prestataires. Cette étude visait à aider les gestionnaires à apprendre à aborder des questions délicates avec leurs subordonnés et à les informer efficacement à la suite d’incidents stressants.

Occupational Violence and PTSD-symptoms. A Prospective Study on the Indirect Effects of Violence Through Time Pressure and Non-traumatic Strains in the Occupational Context

Source : Journal of Occupational and Environmental Medicine.
Bien que l’association entre la violence au travail (VT) et le trouble de stress post-traumatique (SSPT) semble bien établie, on en sait peu sur les mécanismes de causalité actuels qui associent la VT et le SSPT. La présente étude examine si la fréquence de la violence est associée de manière prospective aux symptômes du SSPT, par son influence sur les changements de pression liés au temps, les symptômes d’épuisement professionnel, la perception de la sécurité au travail et des changements dans la façon de composer avec les regrets face au travail avec les patients.

Reconnaître l’humain derrière l’uniforme

Source : Objectif prévention.
Les paramédics exercent un métier d’urgence et sont exposés chaque jour à des expériences hautement chargées émotivement, souvent bouleversantes, voire traumatisantes. Cette exposition constante peut affecter leur bien-être physique, psychologique, familial ou social.

B.C. extends PTSD presumption to nurses, care aids, dispatchers

Source : Canadian Occupational Safety.
Les répartiteurs d’urgence, les infirmières et les assistants de santé financés par l’État en Colombie-Britannique ont maintenant un accès plus facile à l’indemnisation des accidents du travail pour les troubles mentaux résultant d’un traumatisme lié au travail. En vertu des nouvelles modifications apportées au règlement, si ces travailleurs développent un trouble de santé mentale, cela sera présumé être attribuable à la nature de leur travail. Dans le cas d’une condition présomptive, il n’est plus nécessaire de prouver que la maladie ou le trouble du demandeur est lié au travail une fois le diagnostic formel posé.