Work-related musculoskeletal disorders: prevalence, costs and demographics in the EU

Source : EU – OSHA
Dans le cadre de sa prochaine campagne de sensibilisation aux troubles musculo-squelettiques (TMS) qui se déroulera en 2020-2022, l’EU-OSHA publie un rapport sur ces risques qui restent le problème de santé lié au travail le plus répandu dans l’Union européenne. Le document rassemble et analyse les informations issues des principales enquêtes de l’UE et des données administratives, complétées et enrichies par des sources nationales. Il vise à fournir une base factuelle solide pour aider les décideurs politiques, les chercheurs et la communauté de la sécurité et de la santé au travail aux niveaux européen et national dans leur tâche de prévention des TMS liés au travail.

Safer Patient Handling: Stat!

Source : Rehab Managment.
Les blessures subies par le personnel hospitalier à la suite d’une opération de levage de patients peuvent faire des établissements hospitaliers un endroit risqué pour les thérapeutes, les infirmières et les autres personnes. La gestion efficace de ces risques peut rendre leur travail plus sécuritaire, selon Frank Long, MS, directeur de la rédaction de Rehab Management.

Work-related musculoskeletal disorders: prevalence, costs and demographics in the EU

Source : Publications Office of the European Union
Notre nouveau rapport d’ensemble et de synthèse sur l’impact des TMS sur la main-d’œuvre, la société et l’économie européennes. Ces publications font partie d’un projet à grande échelle de l’EU-OSHA visant à analyser les données nationales et européennes sur les TMS, leur impact sur la santé et le travail, les facteurs de risque et les mesures de prévention et de retour au travail. Cette analyse approfondie souligne la nécessité d’une approche intégrée pour prévenir les TMS liés au travail, qui touchent des millions de travailleurs et coûtent des milliards d’euros aux employeurs.

Using Worker Absenteeism to Track the Flu

Source : NIOSH Science Blog
La surveillance conventionnelle de la grippe repose sur des données sur les soins de santé comme les résultats d’analyses de laboratoire, les hospitalisations et les visites chez le médecin. Le suivi des tendances de l’absentéisme en milieu de travail pendant la saison grippale est un complément important à la surveillance conventionnelle de la grippe parce que, souvent, les personnes malades restent à la maison, mais elles ne consultent pas nécessairement un médecin.

Prevalence, Recognition of Work-Relatedness, and Effect on Work of Low Back Pain Among U.S. Workers

Source : Annals of Internal Medicine.
L’objectif de cet article était d’estimer le fardeau de la lombalgie chez les travailleurs américains, son lien avec le travail et ses effets sur le travail.

The Occupational Burden of Nonmalignant Respiratory Diseases. An Official American Thoracic Society and European Respiratory Society Statement

Source : American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine.
Une étude conjointe de l’American Thoracic Society et l’European Respiratory Society a estimé le fardeau des maladies pulmonaires sous un éventail de conditions souvent non reconnues comme potentiellement liées au travail. Les résultats ont révélé que les expositions professionnelles ont contribué à une morbidité associée à de multiples affections respiratoires non malignes, dont l’asthme (16 %), la maladie pulmonaire obstructive chronique (14 %), la bronchite chronique (13 %), la fibrose pulmonaire idiopathique (26 %), la pneumopathie d’hypersensibilité (19 %), autres maladies granulomateuses, y compris la sarcoïdose (30 %),la protéinose pulmonaire alvéolaire (29 %), la pneumonie extrahospitalière (10 %) et la tuberculose causée par la silice (2,3 %) et contractée par le personnel de santé (1,0 %). Les chercheurs ont souligné l’importance d’améliorer le dépistage des maladies respiratoires non malignes liées au travail et de mettre en œuvre des actions de prévention efficaces.

Prévention des risques psychosociaux : les employeurs du public déclarent une forte exposition et une prévention active

Source : Point Stat.
En 2016, d’après leurs employeurs, près de 90 % des agents du secteur public et près de 70 % des salariés du secteur privé travaillent dans un établissement ayant pris, au cours des trois dernières années, des mesures pour prévenir les risques psychosociaux (RPS) au travail. Ces actions ne sont pas toujours menées dans le cadre d’une démarche formalisée d’évaluation des risques. En effet, seule la moitié des agents du secteur public et des salariés du secteur privé travaillent dans un établissement ayant élaboré ou mis à jour, au cours des douze derniers mois, un document unique d’évaluation des risques professionnels incluant les risques psychosociaux.

Surveillance provinciale des infections nosocomiales

Source : Institut national de santé publique du Québec
L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a été mandaté par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour exercer les activités de surveillance provinciale des infections nosocomiales (SPIN). Les résultats de toutes les années de surveillance sont disponibles sur le site de l’INSPQ à l’adresse suivante : https://www.inspq.qc.ca/infections-nosocomiales/spin.

Prévention des risques psychosociaux : les employeurs du public déclarent une forte exposition et une prévention active

Source : Point Stat.
En 2016, d’après leurs employeurs, près de 90 % des agents du secteur public et près de 70 % des salariés du secteur privé travaillent dans un établissement ayant pris, au cours des trois dernières années, des mesures pour prévenir les risques psychosociaux (RPS) au travail. Ces actions ne sont pas toujours menées dans le cadre d’une démarche formalisée d’évaluation des risques. En effet, seule la moitié des agents du secteur public et des salariés du secteur privé travaillent dans un établissement ayant élaboré ou mis à jour, au cours des douze derniers mois, un document unique d’évaluation des risques professionnels incluant les risques psychosociaux.

Surveillance des incidents et accidents en retraitement des dispositifs médicaux au Québec: rapport de surveillance

Source : Institut national de santé publique du Québec
La survenue d’événements indésirables (incidents et accidents) liés au retraitement des dispositifs médicaux (RDM) représente une préoccupation pour les services de soins de santé. Par définition, un incident est une dérogation du dispositif médical à une norme reconnue en matière de RDM sans toutefois qu’il n’ait été utilisé chez un usager. Un accident représente toute utilisation auprès d’un usager d’un dispositif médical qui ne respecte pas une norme reconnue en matière de RDM, une telle utilisation pouvant entraîner une conséquence sur l’état de santé de cet usager.