“Novel Use of Telepalliative Care in a NYC Emergency Department During the COVID-19 Pandemic”

Source : The Journal of Emergency Medicine.
Le coronavirus-2 (COVID-19) est une pandémie mondiale. Au 24 avril, la mortalité due au COVID-19 a atteint près de 200 000 personnes, les États-Unis étant en tête du classement mondial en termes de morbidité et de mortalité. Un grand nombre de patients à forte gravité, en particulier ceux d’âge avancé et souffrant de comorbidités chroniques, ont considérablement augmenté le besoin de ressources en soins palliatifs au-delà des capacités habituelles. Plus précisément, COVID-19 a changé la façon dont nous abordons les interactions entre les patients et les membres de leur famille. La crainte d’une propagation nosocomiale de cette infection a entraîné des restrictions strictes en matière de visites qui ont laissé de nombreux patients confrontés à cette maladie, prenant des décisions difficiles, et même mourant, seuls à l’hôpital. Afin de répondre aux besoins des patients atteints de COVID, des services tels que la médecine d’urgence et les soins palliatifs ont réagi rapidement en adoptant de nouvelles façons d’exercer la médecine. Nous décrivons l’utilisation de la médecine télépalliative (TM) mise en œuvre dans un service d’urgence (ED) pour permettre aux membres de la famille d’interagir avec leurs proches pendant une maladie grave, et même en fin de vie. L’utilisation de cette technologie a permis de faciliter les discussions sur les objectifs des soins, en plus de fournir un contact et une clôture à la fois pour les patients et leurs proches. Nous décrivons notre mise en œuvre rapide et continue de la consultation de MT pour nos patients de l’urgence et discutons des leçons apprises et des recommandations pour d’autres personnes envisageant des modèles de soins similaires.

Dementia-friendly care homes: Best practices in dementia care

Source : BC Care Providers Association; Alzheimer Society British Columbia; Simon Fraser University
Ce rapport se concentre sur deux domaines dans lesquels les maisons de soins peuvent devenir encore plus adaptées à la démence : l’environnement physique des établissements de soins et l’éducation, la formation, la dotation en personnel et les pratiques de soins. Le rapport dresse un large inventaire des initiatives, grandes et petites, qui peuvent être mises en œuvre dans les maisons de soins pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de démence.

Pilot implementation of elder-friendly care practices in acute care setting: a mixed methods study

Source : BMC Health Services Research.
Les patients âgés fragiles risquent de connaître un déclin des fonctions physiques et cognitives sans rapport avec la raison de leur admission. Le programme Elder-Friendly Care (EFC) a été conçu pour améliorer les soins, les expériences et les résultats des personnes âgées fragiles. Le projet a soutenu 8 sites d’adoption précoce (EAS) dans une grande organisation de soins de santé canadienne en offrant de multiples stratégies, des possibilités d’éducation et des ressources. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’utilité du matériel et des ressources pédagogiques des sites d’adoption précoce, les changements de pratiques et les perceptions du personnel dans les sites pilotes, ainsi que l’aptitude à l’échelle et à la diffusion.

COVID-19 – Soins agréables et sécuritaires

Source : ASSTSAS
Dans le contexte actuel de la pandémie, les résidents des milieux d’hébergement et de soins de longue durée constituent une population à risque de complications et de mortalité. Des mesures ont été mises en place afin de réduire au maximum les risques d’introduction et de transmission du virus. Ces mesures pour freiner la propagation du virus peuvent toutefois occasionner des risques pour le personnel soignant. Pour prendre soin de vous et des résidents, l’ASSTSAS vous propose un aide-mémoire pour vous rappeler des gestes et des attitudes clés pour établir une relation et favoriser des soins agréables et sécuritaires.

A systematic review of the impact of person-centred care interventions on the behaviour of staff working in dementia care

Source : Journal of Advanced Nursing.
Examiner le contenu, l’orientation et l’efficacité des interventions de soins axés sur la personne (SAP) visant à accroître le comportement du personnel en matière de SAP dans les établissements de soins de santé et de services sociaux pour les personnes atteintes de démence.

Integrated care for older people (ICOPE): Guidance for person-centred assessment and pathways in primary care

Source : Organisation mondiale de la santé
Cet ouvrage vise à soutenir l’implantation des recommandations énoncées dans les Directives du SIPA (Soins intégrés pour les personnes âgées de l’OMS). Entre autres choses, ce document décrit en détail les continuums de soins pouvant être utilisés pour prendre en charge la baisse des capacités intrinsèques (perte de mobilité, malnutrition, déficience visuelle, perte auditive, déclin cognitif, symptômes dépressifs, etc.) et afin d’élaborer un plan de soins personnalisé.
Brochure en français (2 pages)

Behavioural Supports Ontario (BSO): Review of Qualitative Stories

Source : Behavioural Supports Ontario
L’initiative Behavioural Supports Ontario (Soutien en cas de troubles du comportement en Ontario) a été créée afin de répondre aux besoins des adultes âgés avec des comportements associés à la démence ou à d’autres types de problèmes neurologiques. Ce document, disponible sur le site de l’Université Ryerson, présente les résultats d’une analyse de 253 rapports qualitatifs faisant état des résultats et de la pertinence de Behavioural Supports Ontario. En somme, les auteurs formulent trois recommandations : s’assurer que les soins centrés sur la personne soient au cœur de l’initiative, renforcer les données probantes et faire progresser la mobilisation des connaissances.

RI et CIUSSS : quand l’union fait la force

Source : Objectif prévention.
Avec la collaboration de l’ASSTSAS, il y a déjà plusieurs années, un comité paritaire de santé et sécurité du travail a été mis sur pied au Symbiose, qui est à la fois une ressource intermédiaire (RI) et une résidence privée pour aînés (RPA). Dès lors, des membres du personnel et de la direction ont été mis à contribution afin de réfléchir aux enjeux de SST de la résidence.