Maisons des aînés et alternatives – Document d’orientation

Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux
L’approche préconisée dans les maisons des ainés et les maisons alternatives permet d’offrir un milieu de vie adapté répondant aux besoins des personnes qui y résident afin qu’elles s’y sentent chez elle. Cette approche constitue un changement significatif dans la façon de concevoir les infrastructures et de dispenser les soins et services aux résidents. Elle renforce la dimension humaine au cœur des relations entre les résidents, leurs proches, le personnel et la communauté. L’inclusion, la participation sociale de même que le maintien des capacités des personnes y sont favorisées. De plus, cette approche favorise l’implication des proches et de la communauté.

Are Your Vitals OK? Revitalizing Vitality of Nurses through Relational Caring for Patients

Source : Healthcare, janvier 2021.
Cette étude propose une approche alternative pour répondre aux préoccupations actuelles concernant l’épuisement professionnel des employés du secteur de la santé. Nous théorisons que le comportement prosocial centré sur le patient, même s’il augmente souvent les exigences professionnelles, pourrait servir de ressources professionnelles potentielles qui alimentent une énergie positive pour vitaliser les infirmières au travail. Nous pensons en outre que cette possibilité pourrait être plus prononcée au sein d’un groupe d’infirmières ayant un sens aigu de l’appartenance éthique à leur hôpital.

Un hôtel de Montréal durant la pandémie

Source : Objectif prévention, novembre 2020.
Après un mois de confinement et de télétravail, j’ai pris deux semaines de vacances pour aller prêter main-forte au réseau. J’ai été affectée à un hôtel du centre-ville à titre de préposée aux bénéficiaires. Sous la gouverne du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, l’endroit avait été converti en milieu de transition pour héberger des personnes atteintes de la COVID-19, ou sous investigation ou, encore, en quaran­taine en raison de contact avec des porteurs du virus.

La distanciation physique, une compétence transférable

Source : Objectif prévention, novembre 2020.
Depuis plusieurs mois, la Santé publique martèle les esprits québécois avec ses consignes sanitaires. Avec raison, en situation d’urgence, changer les habitudes et les pratiques sanitaires d’une population n’est pas chose simple. Parmi les prescriptions, celle de respecter une distance physique de deux mètres entre les personnes apporte son lot de diffi­cultés et de défis, tant pour la population générale que pour les différents milieux de travail. Des difficultés et des dé­fis, mais pas seulement.

L’expertise infirmière au cœur des soins humanistes

Source : Perspective infirmière.
« Les personnes âgées de 75 ans et plus forment un groupe croissant au sein de la population québécoise. Plusieurs d’entre elles sont non seulement aux prises avec des maladies chroniques susceptibles d’affecter leur autonomie et leur qualité de vie, mais également appelées à naviguer dans un système de soins et de services complexe qui aggrave leur situation de vulnérabilité. Dans cette optique, l’équipe du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal (CCSMTL), en partenariat avec des chercheurs, a mis en place un projet organisationnel qui place l’expertise infirmière au cœur des soins humanistes dispensés à cette clientèle tout au long du continuum de soins et de services. » | OIIQ

The impact of street clothes among caregivers on residents with dementia in special care units: The STRECLO study

Source : Journal of Clinical Nursing.
Les facteurs environnementaux sont reconnus comme des éléments importants dans les soins aux personnes atteintes de troubles cognitifs. Parmi ces facteurs, celui de l’apparence des soignants et plus particulièrement de leurs vêtements a été soulevée. L’étude originale nommée Street Clothes (STRECLO) est une étude observationnelle qui visait à démontrer que l’amélioration des relations des résidents avec les autres résidents eti avec les soignants pouvait être observée grâce au port de vêtements de ville par les soignants. Voir aussi le rapport de recherche (en français).

“Novel Use of Telepalliative Care in a NYC Emergency Department During the COVID-19 Pandemic”

Source : The Journal of Emergency Medicine.
Le coronavirus-2 (COVID-19) est une pandémie mondiale. Au 24 avril, la mortalité due au COVID-19 a atteint près de 200 000 personnes, les États-Unis étant en tête du classement mondial en termes de morbidité et de mortalité. Un grand nombre de patients à forte gravité, en particulier ceux d’âge avancé et souffrant de comorbidités chroniques, ont considérablement augmenté le besoin de ressources en soins palliatifs au-delà des capacités habituelles. Plus précisément, COVID-19 a changé la façon dont nous abordons les interactions entre les patients et les membres de leur famille. La crainte d’une propagation nosocomiale de cette infection a entraîné des restrictions strictes en matière de visites qui ont laissé de nombreux patients confrontés à cette maladie, prenant des décisions difficiles, et même mourant, seuls à l’hôpital. Afin de répondre aux besoins des patients atteints de COVID, des services tels que la médecine d’urgence et les soins palliatifs ont réagi rapidement en adoptant de nouvelles façons d’exercer la médecine. Nous décrivons l’utilisation de la médecine télépalliative (TM) mise en œuvre dans un service d’urgence (ED) pour permettre aux membres de la famille d’interagir avec leurs proches pendant une maladie grave, et même en fin de vie. L’utilisation de cette technologie a permis de faciliter les discussions sur les objectifs des soins, en plus de fournir un contact et une clôture à la fois pour les patients et leurs proches. Nous décrivons notre mise en œuvre rapide et continue de la consultation de MT pour nos patients de l’urgence et discutons des leçons apprises et des recommandations pour d’autres personnes envisageant des modèles de soins similaires.

Dementia-friendly care homes: Best practices in dementia care

Source : BC Care Providers Association; Alzheimer Society British Columbia; Simon Fraser University
Ce rapport se concentre sur deux domaines dans lesquels les maisons de soins peuvent devenir encore plus adaptées à la démence : l’environnement physique des établissements de soins et l’éducation, la formation, la dotation en personnel et les pratiques de soins. Le rapport dresse un large inventaire des initiatives, grandes et petites, qui peuvent être mises en œuvre dans les maisons de soins pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de démence.

Pilot implementation of elder-friendly care practices in acute care setting: a mixed methods study

Source : BMC Health Services Research.
Les patients âgés fragiles risquent de connaître un déclin des fonctions physiques et cognitives sans rapport avec la raison de leur admission. Le programme Elder-Friendly Care (EFC) a été conçu pour améliorer les soins, les expériences et les résultats des personnes âgées fragiles. Le projet a soutenu 8 sites d’adoption précoce (EAS) dans une grande organisation de soins de santé canadienne en offrant de multiples stratégies, des possibilités d’éducation et des ressources. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’utilité du matériel et des ressources pédagogiques des sites d’adoption précoce, les changements de pratiques et les perceptions du personnel dans les sites pilotes, ainsi que l’aptitude à l’échelle et à la diffusion.