Preventing SARS-CoV-2 Transmission in Health Care Settings in the Context of the Omicron Variant

Source : JAMA.
Le monde est en proie à une recrudescence sans précédent des cas de SRAS-CoV-2 attribuables à la variante Omicron. Cette nouvelle variante est 2 à 3 fois plus contagieuse que la variante Delta. Selon un rapport du Royaume-Uni, 1109 des 14 606 contacts non domestiques de personnes présentant la variante Omicron ont développé une infection, contre 2922 des 102 997 contacts non domestiques de personnes présentant la variante Delta (7,6 % contre 2,8 %, respectivement ; odds ratio ajusté [OR], 2,63 [IC 95 %, 2,43-2,84]). La contagiosité accrue de la variante Omicron n’entraîne pas seulement une recrudescence des infections communautaires, mais aussi une augmentation des transmissions dans les hôpitaux. Au cours de la dernière semaine de décembre 2021 en Angleterre, par exemple, 2525 des 12 424 (20,3 %) patients hospitalisés pour le SRAS-CoV-2 ont été diagnostiqués pour la première fois plus de 7 jours après leur admission à l’hôpital. À titre de comparaison, les chiffres analogues pour la première semaine de novembre 2021 étaient de 434 patients sur 5208 (8,3 %).

Guidance for Designing Health and Residential Care Facilities that Respond and Adapt to Emergency Conditions

Source : FGI
La pandémie de COVID-19 a entraîné un afflux de demandes adressées au FGI pour qu’il fournisse des conseils pratiques sur la mise en place d’installations temporaires et l’adaptation des installations existantes afin de répondre aux besoins particuliers de la pandémie. En réponse à ces demandes, le conseil d’administration de la FGI a formé un comité chargé de jeter un regard critique sur les exigences et les recommandations des lignes directrices existantes en matière de préparation aux situations d’urgence, de déterminer les meilleures pratiques et d’établir une nouvelle norme minimale sur la préparation et l’intervention en cas d’urgence pour les établissements de santé et de soins résidentiels. L’objectif principal du livre blanc est d’aider les établissements de santé et de soins résidentiels à répondre aux événements d’urgence et à planifier des stratégies d’atténuation en prévision de futurs événements d’urgence.

Healthcare facilities mount deadly offense against dangerous microbes

Source : Healthcare Purchasing News.
Certains peuvent être prêts à faire des compromis, à se détendre et à abaisser les boucliers d’alerte rouge à l’orange ou même au jaune en fonction des fluctuations du nombre d’hospitalisations, d’infections et de vaccinations, mais pas au détriment d’une décontamination efficace des locaux. Après tout, les microbes bactériens et viraux ne suivent pas les désirs, les attentes ou le calendrier de l’homme. S’ils ne sont pas éradiqués par un nettoyage, une décontamination, une désinfection et/ou une stérilisation efficaces, ils attendent simplement d’infecter les humains.

APIC says healthcare facilities must adopt aggressive infection prevention and control measures to keep resistant C. auris from spreading

Source : Healthcare Purchasing News.
Depuis que les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont annoncé la transmission possible de Candida auris pan-résistant aux États-Unis, l’Association for Professionals in Infection Control and Epidemiology (APIC) exhorte les établissements de santé à mettre en œuvre des mesures agressives de prévention et de contrôle des infections afin de s’assurer que cet agent pathogène ne s’implante pas dans les établissements de santé américains.

Achieving healthcare environment hygiene success

Source : Healthcare Purchasing News.
L’article offre des informations sur les outils, la technologie et les pratiques de nettoyage et de désinfection de l’environnement conçus pour réduire les agents pathogènes dans les établissements de santé et améliorer la sécurité des soins aux patients tout en continuant à atténuer la propagation des souches COVID-19. Il présente notamment la formation Tork Interactive Clean Hospital, l’irradiation germicide ultraviolette (UVGI) Vidashield UV24 et le système de désinfection Halo qui associe le désinfectant HaloMist à l’équipement HaloFogger.

Charting a cleaning course: EVS crews maintain steady path in healthcare facility decontamination and protection during pandemic

Source : Healthcare Purchasing News.
L’article traite de la manière dont la pandémie actuelle de COVID-19 a élevé le rôle des équipes des services environnementaux (EVS) au-delà du nettoyage et de la désinfection dans les établissements de soins aux patients. Les sujets abordés comprennent l’adoption des meilleures pratiques en matière de prévention de la transmission, de distanciation sociale et autres, l’importance de leur partenariat avec le personnel chargé de la prévention des infections (PI) et la manière dont ils peuvent se préparer à l’avenir du nettoyage et de la désinfection des établissements de santé.

A Systematic Review: Effectiveness of Interventions to De-escalate Workplace Violence against Nurses in Healthcare Settings

Source : Safety and Health at Work.
La violence au travail (VLT) est une source de préoccupation croissante dans le monde entier et les organisations de soins de santé ne font pas exception. Les infirmières peuvent être sujettes à toutes sortes de violence au travail en raison de leur position de première ligne dans les établissements de santé. L’objectif de cette étude systématique est d’identifier et d’examiner différentes interventions visant à réduire l’ampleur et la prévalence de la violence au travail à l’encontre du personnel infirmier.

50 ans des CLSC: de modèle de soins égalitaire à parent pauvre de la médecine

Source : Profession Santé – Médecins
Fêtons cette année les 50 ans des CLSC en reconnaissant leur force. Encourageons des médecins dynamiques à y travailler en équipe interprofessionnelle, comme cela avait été pensé, il y a 50 ans. Ainsi, le Québec pourra être un objet de fierté pour l’accès à des soins interprofessionnels en milieu de vie aux plus vulnérables.

Intelligence artificielle en santé et SST

Source : IRSST
L’intelligence artificielle (IA) est au cœur de nombreux débats et fait des progrès spectaculaires depuis quelques années. Plusieurs auteurs s’entendent sur le fait que l’IA participera à la transformation des milieux de travail et évoquent les gains économiques potentiels, principalement en lien avec l’augmentation de la productivité; la création de nouveaux métiers liés au développement de l’IA, la transformation ou l’élimination de certains métiers; des transformations des conditions de travail telles que l’automatisation de tâches routinières et l’attribution de tâches complexes aux travailleurs. Ces transformations pourraient avoir des impacts en termes de santé et sécurité au travail (SST). Aussi, plusieurs secteurs d’activités seront touchés par l’IA, dont le secteur de la santé et des services sociaux. Selon plusieurs, ce secteur est très prometteur quant aux applications possibles de l’IA et aux bénéfices qui pourraient en résulter. Afin de poursuivre les réflexions dans le cadre de la nouvelle thématique de recherche « Révolution numérique (4.0) : opportunités et risques », le présent état de la question tentera de répondre à ces objectifs : identifier les principales technologies de l’IA dans le secteur de la santé et des services sociaux et documenter leur impact sur le travail et la SST pertinents pour le champ Prévention durable en SST et environnement de travail (PDSSTET); identifier les avenues de recherche pertinentes pour le champ PDSSTET.

Workplace violence in healthcare: Towards a psychosocial perspective

Source : Aggression and Violent Behavior.
La violence au travail (VLT) dans les établissements de soins de santé est un problème émergent dans le monde entier. Les VLT de type I et II ne sont pas rares et ont des conséquences physiques et psychosociales importantes chez les travailleurs de la santé. On sait peu de choses sur les facteurs psychosociaux des auteurs impliqués dans ces actes de violence. Il existe plusieurs théories psychosociales et facteurs de risque d’agression qui peuvent expliquer la VLT. La VLT peut être considérée comme un problème social. La création d’un modèle psychosocial intégré de la VLT dans les établissements de soins de santé aidera les professionnels de la santé à avoir une vision empathique des personnes impliquées dans ces actes agressifs. Le deuil et la perte anticipée peuvent être l’un des facteurs importants à prendre en compte dans les services d’urgence. Ce modèle hypothétique aidera également les décideurs à créer une approche noble pour gérer efficacement de telles situations