Physician Suicide After COVID-19 Infection Spurs Mental Health Bill

Source : Hospital Employee Health.
Un projet de loi visant à fournir des ressources et des programmes pour améliorer la santé mentale et prévenir le suicide des travailleurs de la santé a été introduit au Congrès avec un soutien bipartisan. Le Dr. Lorna Breen Health Care Provider Protection Act s’attaque aux problèmes de santé mentale qui existent depuis longtemps dans le secteur des soins de santé et qui ont été aggravés par la pandémie de coronavirus.

Many Nurse Suicides Are Preventable: « We are killing our own »

Source : Hospital Employee Health.
Une nouvelle étude sur le suicide des infirmières, qui a comporté un examen méticuleux des dossiers de décès et d’autres documents, a révélé que les infirmières qui quittent la profession en raison d’une toxicomanie, de problèmes de santé mentale ou de douleurs chroniques sont exposées au risque de suicide.

Female nurses face a greater suicide risk than female physicians, all women: study

Source : Safety & Health.
Ann Arbor, MI – Les infirmières sont près de deux fois plus susceptibles de se suicider que la population féminine américaine en général, et 70 % plus susceptibles que les femmes médecins, selon les résultats d’une étude récente menée par des chercheurs de l’Université du Michigan.

The prevalence of work-related suicides varies by reporting source from the National Violent Death Reporting System

Source : American Journal of Industrial Medicine, 16-Apr-21.
Les suicides en général et les suicides liés au travail sont en augmentation aux États-Unis, et les efforts visant à réduire le risque de suicide nécessiteront une compréhension de la fréquence et du rôle du travail dans les suicides. Cette étude examine l’incidence des suicides professionnels à l’aide du National Violent Death Reporting System (NVDRS), qui a identifié le rôle du travail dans les suicides à partir du certificat de décès traditionnel ainsi que des enquêtes sur les décès. Les auteurs concluent que les facteurs liés au travail pourraient être associés à une proportion de suicides bien plus élevée que celle documentée précédemment.

Part-time work and other occupational risk factors for suicide among working women in the Swiss National Cohort

Source : International Archives of Occupational and Environmental Health.
L’objectif de cette étude était de décrire les facteurs associés à la mortalité par suicide chez les femmes actives en se concentrant sur les facteurs liés au travail. Après ajustement sur ces facteurs, le travail à temps partiel était associé à des taux de suicide plus élevés. Selon les codes d’emploi, la santé et les activités sociales, en particulier le personnel soignant, présentaient les risques de suicide les plus élevés.

Suicide care from the nursing perspective: A meta-synthesis of qualitative studies

Source : Journal of Advanced Nursing.
L’objectif de cette étude est d’explorer les expériences des infirmières en matière de soins aux suicidaires et identifier et synthétiser les interventions les plus appropriées pour les soins aux personnes ayant un comportement suicidaire du point de vue des soins infirmiers.

Nurse suicide prevention starts with crisis intervention

Source : American Nurse.
Nous savons que le taux de suicide est plus élevé chez les infirmières que dans la population générale, mais nous ne savons pas encore exactement pourquoi. Cependant, la nature du travail que nous faisons augmente notre risque d’anxiété, de troubles liés au stress et de dépression. La pandémie de COVID-19 nous rend encore plus vulnérables. Dans cet article, nous nous appuierons sur les stratégies de résilience couvertes dans le premier article de cette série sur la santé mentale des infirmières.