Prévention des risques liés au travail de nuit, un colloque de l’INRS. Conférence en ligne, 11 mars 2021

Source : Références en santé au travail, 2021-06.
Lors de ce colloque, la présentation des avancées de la recherche en chronobiologie a permis de mieux comprendre les facteurs mis en cause dans l’impact du travail de nuit chez les salariés et, ainsi, d’explorer des pistes de prévention.

Red light: A novel, non-pharmacological intervention to promote alertness in shift workers

Source : Journal of Safety Research, septembre 2020.
Le travail de nuit nécessite une inversion du cycle naturel diurne de repos de l’activité humaine et est associé à une baisse de la vigilance et de certaines mesures de performance, à une réduction de la sécurité, à des effets néfastes sur la santé et à une perturbation chronique du cycle de la mélatonine qui a été associée à un risque accru de plusieurs maladies importantes. Des études antérieures montrent que l’exposition à la lumière rouge la nuit peut favoriser la vigilance et améliorer les performances sans avoir d’effets négatifs sur la sécrétion de mélatonine. Cette étude de terrain en cours, croisée et mixte (intra- et inter-sujets), teste l’efficacité et l’acceptation de la lumière rouge délivrée aux travailleurs de jour et de nuit utilisant des lunettes lumineuses personnelles pendant qu’ils sont au travail.

Lighting Interventions to Reduce Circadian Disruption in Rotating Shift Workers

Source : NIOSH Science Blog
Le travail posté a été lié à plusieurs problèmes de santé. Des chercheurs financés par le NIOSH ont examiné les effets d’une intervention expérimentale d’éclairage sur les niveaux de mélatonine, l’exécution des tâches, les habitudes d’activité et de repos et la qualité subjective du sommeil.

Circadian rythms [Liste de lecture]

Source : YouTube
Dans cette série de 9 courtes vidéos, la Dre Mariana Figuero du Lighting Research Center présente des outils pour combattre la perturbation circadien par l’éclairage. Elle présente d’abord le stimulus circadien, une mesure développée au pour quantifier l’impact de l’éclairage sur le système circadien humain. Au-delà de la mesure du stimulus circadien, cette série traite des techniques permettant de délivrer un stimulus circadien pour lutter contre les troubles du sommeil, notamment chez les personnes âgées et les travailleurs de nuit, ydont le personnel de la santé.

Diodes électroluminescentes : risques pour les travailleurs exposés à la lumière bleue

Source : Références en santé au travail, septembre 2020.
Cet article décrit les effets sur la santé de la lumière bleue ainsi que l’exposition des travailleurs à la lumière bleue, liée ou non à l’éclairage aux LED. Il met en évidence que l’exposition des salariés en condition normale d’utilisation n’entraîne pas de risque lésionnel. L’exposition professionnelle aux LED peut en revanche présenter un danger lésionnel pour la rétine chez les salariés qui les produisent. Il existe aussi des effets de la lumière bleue sur l’horloge biologique. L’exposition à la lumière bleue peut ainsi impacter le sommeil et peut également être utilisée à des fins préventives chez les travailleurs de nuit.

Night Shift Working Is Associated With an Increased Risk of Thyroid Nodules

Source : Journal of Occupational and Environmental Medicine.
Objectifs : Étudier les altérations de la thyroïde chez les travailleurs de la santé en fonction de leur statut professionnel. Méthodes : Nous avons réalisé une étude rétrospective incluant 299 employeurs hospitaliers qui ont subi en 2016 un contrôle périodique de surveillance de la santé au Service de la médecine du travail. Selon le statut de travail (travail de nuit en rotation [n° 160] vs travail de jour [n° 139]), nous avons divisé les caractéristiques cliniques, anthropométriques et échographiques de la thyroïde des participants.

Mieux vivre le travail de nuit : est-ce possible ?

Source : Objectif prévention.
Vivre à l’envers des autres, ça use ! Travailler la nuit et dormir le jour est le lot d’un travailleur sur cinq et rares sont ceux qui peuvent le faire sans difficulté. Mauvais sommeil, problèmes de digestion, prise de poids, les plaintes sont nombreuses. Un nouvel outil en ligne propose des stratégies pour aider les travailleurs à mieux vivre le travail de nuit.

LED : les recommandations de l’Anses pour limiter l’exposition à la lumière bleue

Source : Anses – Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail
À la lumière de nouvelles études scientifiques, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) de la France, a réévalué la toxicité de l’éclairage à DEL.

Systematic review of shift work and nurses’ health

Source : Occupational Medicine.
Les soins infirmiers se caractérisent par une articulation de travail par quarts de travail assurant la continuité des soins tout au long des 24 heures. Cependant, le travail posté et la désynchronisation des rythmes circadiens qui en résulte peuvent avoir des effets néfastes sur la santé des infirmières. Cette revue systématique vise à décrire les effets du travail posté et de la désynchronisation des rythmes circadiens sur la santé de l’infirmière.

Shedding Light on the Association between Night Work and Breast Cancer

Source : Annals of Work Exposures and Health.
Le travail par quarts qui entraîne une perturbation du rythme circadien est classé comme cancérogène probable, bien que des données épidémiologiques récentes ne soient pas cohérentes. Parmi les mécanismes postulés pour expliquer une association entre le travail de nuit et le cancer du sein féminin, le plus probable est la suppression de l’hormone mélatonine par exposition à la lumière la nuit. Plusieurs articles récents suggèrent que les niveaux d’éclairage nocturne ne sont pas toujours suffisants pour affecter la production de mélatonine, ce qui pourrait expliquer en partie les incohérences dans les données épidémiologiques.