Covid-19 et transmission par aérosols : état des lieux

Source : CAIMP.info, 26 juillet.
Résumé de l’article cité. Parmi les risques identifiées : personnes asymptomatiques qui émettent des micro-goutelettes; remise en suspension d’aérosols provenant de surfaces; longue durée des particules en suspension; vitesse du vent; qualité de l’air des environnements intérieurs.

Upper-Room Ultraviolet Germicidal Irradiation (UVGI)

Source : Centers for Disease Control and Prevention
Les interventions de ventilation peuvent contribuer à réduire le nombre de particules virales infectieuses (p. ex., le SRAS-CoV-2) dans l’air. Les interventions de ventilation comprennent l’ouverture des fenêtres, l’utilisation de ventilateurs, l’ajout de systèmes de ventilateurs/filtres à particules à haute efficacité (HEPA) et l’ajout d’irradiation germicide ultraviolette (UVGI) dans les pièces supérieures. Cette fiche d’information présente des informations sur l’irradiation UVGI dans les pièces supérieures, qui peut s’avérer efficace pour réduire les expositions au SRAS-CoV-2 dans certains groupes.

Positive no-touch surfaces and undetectable SARS-CoV-2 aerosols in long-term care facilities: an attempt to understand the contributing factors and the importance of timing in air sampling campaigns

Source : American Journal of Infection Control.
Les établissements de soins de longue durée (ESLD) sont des environnements particulièrement favorables aux épidémies de coronavirus (SRAS-CoV-2), en raison de la population à risque qu’ils accueillent et de la proximité des résidents. Pourtant, la dynamique de transmission de la maladie dans ces établissements reste floue

De-mist-ifying air, water and steam quality

Source : Healthcare Purchasing News.
Les établissements médicaux ne sont pas à l’abri des risques sanitaires liés à l’environnement. Un des dangers imminents dans les bâtiments médicaux sont les agents infectieux qui passent dans l’air de personne à personne. « Les établissements de soins de santé doivent relever le défi de contrôler les contaminants atmosphériques qui proviennent de divers réservoirs (sol, eau, poussière, matière organique) en exposant les patients et le personnel », a noté M. Hoffmann. « Une fois présents dans l’établissement de santé, les agents pathogènes potentiels constituent une menace permanente et invisible pour les infections associées aux soins de santé ». Cet article examine la qualité de l’air, de l’eau et de la vapeur dans les établissements de soins de santé, ainsi que les systèmes concernés.

Modeling occupational exposure to solvent vapors using the Two-Zone (near-field/far-field) model: A literature review

Source : Journal of Occupational and Environmental Hygiene.
Le modèle à deux zones est utilisé en hygiène du travail pour prédire les concentrations de contaminants atmosphériques en champ proche et en champ lointain. Une revue de la littérature a été effectuée sur 21 publications scientifiques dans lesquelles le modèle à deux zones a été utilisé pour évaluer l’exposition professionnelle aux vapeurs de solvants. Des données sur les scénarios d’exposition, les solvants, les taux de production/émission, les paramètres en champ proche et en champ lointain, et les performances du modèle ont été recueillies et analysées.

Ventilation in buildings

Source : Centers for Disease Control and Prevention
Cette page fournit des informations sur la ventilation des bâtiments, y compris plusieurs interventions de ventilation qui peuvent contribuer à réduire la concentration de particules virales, telles que le SRAS-CoV-2, dans l’air et une liste de questions fréquemment posées (FAQ) sur la ventilation des bâtiments.

Assessment of Air Contamination by SARS-CoV-2 in Hospital Settings

Source : JAMA Network Open.
Quel est le niveau de contamination de l’air par le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) dans les différentes zones hospitalières, et quels sont les facteurs associés à la contamination ? Dans cette revue systématique de 24 études, 17 % de l’air échantillonné dans les environnements proches des patients était positif pour l’ARN du SRAS-CoV-2, la viabilité du virus étant trouvée dans 9 % des cultures. Dans cette étude, l’air proche et éloigné des patients atteints de la maladie à coronavirus 2019 était fréquemment contaminé par l’ARN du SRAS-CoV-2 ; cependant, peu de ces échantillons contenaient des virus viables.

Ventilation et transmission de la COVID-19 en milieu scolaire et en soin – Rapport du Groupe d’experts scientifiques et techniques (janvier 2021)

Source : La Direction des communicatinos du ministère de la Santé et des services sociaux
Ce rapport contient les conclusions du groupe d’experts et plusieurs recommandations pour améliorer la qualité de l’air intérieur des bâtiments en contexte de pandémie de COVID-19.

Ventilation et transmission de la COVID-19 en milieu scolaire et en soin – Résumé du Rapport du Groupe d’experts scientifiques et techniques (janvier 2021)

Source : La Direction des communicatinos du ministère de la Santé et des services sociaux
Ce document est un résumé du rapport du groupe d’experts qui contient leurs conclusions et plusieurs recommandations pour améliorer la qualité de l’air intérieur des bâtiments en contexte de pandémie de COVID-19.

Document de référence sur la qualité de l’air dans les établissements scolaires

Source : Ministère de l’Éducation du Québec
Ce document rappelle les lignes directrices et les principaux éléments à considérer pour assurer la qualité de l’air intérieur des lieux d’apprentissage, tout en soulignant l’importance du rôle des usagers à cet égard. Sans remplacer les lois et les règlements ni les exigences municipales particulières que doivent respecter les propriétaires d’édifices publics, ce document permet de répondre aux recommandations que le Vérificateur général du Québec (VGQ) a adressées au Ministère. Finalement, ce document rappelle certaines obligations légales et réglementaires relatives à la qualité de l’air intérieur et invite les centres de services scolaires à déclarer au Ministère les situations exceptionnelles pouvant nuire à la santé des occupants de leurs bâtiments. Les renseignements recueillis permettront à ce dernier d’adapter, au besoin, ses exigences pour assurer l’offre de formation dans des infrastructures saines favorisant la persévérance et la réussite scolaires.