Risk of nosocomial transmission of coronavirus disease 2019: an experience in a general ward setting in Hong Kong

Source : The Journal of Hospital Infection.
Objectif Décrire l’enquête sur l’épidémie d’un patient atteint de COVID-19 qui a été soigné dans une cabine ouverte d’un service général avant que le diagnostic ne soit posé.

Ultraviolet light exposes contagion spread from improper PPE use

Source : Healthcare Purchasing News.
Malgré l’utilisation de l’EPI, des rapports montrent que de nombreux travailleurs de la santé ont contracté la maladie à coronavirus (COVID-19), ce qui suscite des inquiétudes importantes quant à l’efficacité de l’EPI. Les EPI très recherchés utilisés dans les hôpitaux et autres établissements de santé sont essentiels pour assurer la sécurité des personnes en première ligne de la COVID-19, mais seulement s’ils sont utilisés correctement. Les chercheurs ont mis au point une nouvelle technique de formation pour souligner l’importance d’utiliser des procédures appropriées pour mettre et enlever l’EPI lors des soins aux patients pendant la pandémie… démontrant de manière très claire comment les procédures de production d’aérosols peuvent entraîner une exposition à la contagion en cas d’utilisation incorrecte de l’EPI.

Qualitative Risk Assessment: What is the risk of food or food contact materials being a source or transmission route of SARS-CoV-2 for UK consumers?

Source : Food Standards Agency (UK)
Estimation globale du risque Nous considérons que la probabilité que les consommateurs britanniques soient exposés à des risques potentiellement infectieux de SRAS-CoV-2 par la consommation d’aliments ou la manipulation de matériaux ou d’emballages en contact avec les aliments est très faible (« très rare mais ne peut être exclue »). L’incertitude associée à cette estimation est élevée, en partie parce qu’il existe des lacunes importantes dans les données concernant spécifiquement le CoV-2 du SRAS ; un certain nombre d’hypothèses de ce document sont donc basées sur des données relatives à d’autres coronavirus (CoV du SRAS et CoV MERS). Voir tableau p. 16.

Guidelines for COVID-19 Outbreak Prevention, Control and Management in Congregate Living Sites

Source : Alberta Health Services
L’objectif de ce document est de fournir des lignes directrices actuelles basées sur les meilleures pratiques et les preuves pour le contrôle et la gestion des épidémies de COVID-19 dans des contextes de rassemblement. Veuillez noter qu’il ne s’agit que d’un complément aux lignes directrices existantes ; des descriptions plus détaillées des stratégies générales de contrôle des épidémies sont disponibles dans les lignes directrices sur les épidémies des services de santé de l’Alberta (AHS).

Presymptomatic SARS-CoV-2 Infections and Transmission in a Skilled Nursing Facility

Source : New England Journal of Medicine.
Le New England Journal of Medicine suggère qu’une des raisons pour lesquelles la COVID-19 a eu un impact aussi important comparativement à l’épidémie de SRAS de 2003 est que la maladie se transmet avant que les symptômes n’apparaissent. Les chercheurs ont découvert que dans une maison de soins infirmiers, les résultats des tests ont fourni des cultures de virus viables pour près des trois quarts des résidents et des employés, même si aucun ne présentait de symptômes au moment du test. L’étude présente des chiffres qui montrent que le SRAS a été maîtrisé en huit mois, après avoir infecté 8100 personnes dans certaines régions. Le nouveau coronavirus a infecté près de trois millions de personnes en cinq mois et continue de se propager rapidement dans le monde. (Résumé : Profession Santé)

Exposure to a Surrogate Measure of Contamination From Simulated Patients by Emergency Department Personnel Wearing Personal Protective Equipment

Source : JAMA.
Cette étude utilise un atomiseur et des marqueurs fluorescents pour simuler la contamination de la peau et des cheveux non couverts des travailleurs de la santé portant un équipement de protection individuelle après avoir intubé les mannequins des patients dans des conditions d’urgence.

The coronavirus pandemic and aerosols: Does COVID-19 transmit via expiratory particles?

Source : Aerosol Science and Technology.
Un article de la revue Aerosol Science and Technology suggère que les aérosols émis pendant la respiration et la conversation peuvent aider à expliquer le grand nombre de transmissions de COVID-19 par des personnes sans symptômes visibles. Ces particules sont suffisamment grosses pour héberger des virus, mais suffisamment petites pour être inhalées profondément dans les poumons. Une conversation de 10 minutes pourrait créer un nuage pouvant contenir jusqu’à 6000 particules qui pourraient être inhalées par quelqu’un à proximité. Le document indique que davantage de recherches sont nécessaires sur le rôle que ces aérosols peuvent jouer dans la contagion de la COVID-19. (Résumé par La Presse Canadienne)

Temporal dynamics in viral shedding and transmissibility of COVID-19

Source : Nature Medicine.
Une étude de la revue Nature s’est penchée sur le moment où une personne atteinte de la COVID-19 est la plus contagieuse. En examinant 77 duos de personnes, dont l’une avait été infectée par l’autre, les chercheurs ont découvert que la personne malade avait la charge virale la plus élevée juste au moment où ses symptômes ont commencé à apparaître. Le document estime que 44% des cas étudiés résultaient d’un contact avec une personne infectée avant le début des symptômes. Il conclut que l’infectiosité culmine au moment où les gens commencent à se sentir malades ou juste avant, et suggère que les mesures de santé publique devraient être ajustées pour tenir compte d’une probable transmission présymptomatique substantielle. (Résumé par La Presse Canadienne)