Detection of SARS-CoV-2 RNA on surfaces in a COVID-19 hospital ward indicates airborne viral spread

Source : Journal of Hospital Infection.
Dans cette étude, nous avons étudié la distribution de l’ARN du SRAS-CoV-2 sur les surfaces dans un service hospitalier COVID-19 par écouvillonnage des surfaces comme indicateur du transfert aérien du SRAS-CoV-2. Nous avons également cherché à savoir si le taux de détection de l’ARN du SRAS-CoV-2 était affecté après le nettoyage final du service.

Efficacy of detergent-based cleaning methods against coronavirus MHV-A59 on porous and non-porous surfaces

Source : Journal of Occupational and Environmental Hygiene.
Cette étude a évalué l’efficacité des méthodes de nettoyage des surfaces à base de détergent contre le virus de l’hépatite murine A59 (MHV) comme coronavirus de substitution pour le SRAS-CoV-2.

How dirty is your QUERTY? The risk of healthcare pathogen transmission from computer keyboards

Source : Journal of Hospital Infection, 2021-02-26.
Les surfaces environnementales des établissements de santé peuvent être contaminées par des micro-organismes à l’origine d’infections associées aux soins (IAS). Une attention particulière est accordée aux surfaces proches des patients, mais moins aux sites situés en dehors de la zone des patients. Cet article présente des données sur la contamination des claviers et le risque de transmission d’agents pathogènes par les claviers.

Long-term contamination of sink drains by carbapenemase-producing Enterobacterales in three intensive-care units: characteristics and transmission to patients

Source : Journal of Hospital Infection.
Notre objectif était de décrire la contamination des drains d’évier (SD) par des entérobactéries productrices de carbapénémase (CPE) dans trois unités de soins intensifs (ICU) et d’évaluer le risque de transmission aux patients hospitalisés.

Surface contamination with nine antineoplastic drugs in 109 canadian centers; 10 years of a monitoring program

Source : Journal of Oncology Pharmacy Practice.
L’exposition des travailleurs de la santé aux médicaments antinéoplasiques peut entraîner des effets néfastes sur la santé. Les directives encouragent la manipulation sûre des médicaments antinéoplasiques, mais aucune limite d’exposition sûre n’a été déterminée. Un échantillonnage de surface régulier contribue à assurer la sécurité des travailleurs.

Positive no-touch surfaces and undetectable SARS-CoV-2 aerosols in long-term care facilities: an attempt to understand the contributing factors and the importance of timing in air sampling campaigns

Source : American Journal of Infection Control.
Les établissements de soins de longue durée (ESLD) sont des environnements particulièrement favorables aux épidémies de coronavirus (SRAS-CoV-2), en raison de la population à risque qu’ils accueillent et de la proximité des résidents. Pourtant, la dynamique de transmission de la maladie dans ces établissements reste floue

En milieu hospitalier, les travailleurs d’hygiène et salubrité sont-ils aussi exposés aux médicaments antinéoplasiques?

Source : IRSST
France Labrèche, chercheuse à l’IRSST et Capucine Ouellet, hygiéniste du travail à l’IRSST, nous expliquent la contamination par les antinéoplasiques des surfaces de travail manipulées par les travailleurs d’hygiène et de salubrité en milieu hospitalier. Les antinéoplasiques sont utilisés pour le traitement du cancer et certains peuvent avoir d’autres effets toxiques chez des travailleurs qui les manipulent.

Des surfaces potentiellement dangereuses

Source : Prévention au travail.
Le personnel d’hygiène et de salubrité des centres de soins en cancérolologie québécois est régulièrement en contact avec des surfaces contaminées par des médicaments dangereux utilisés en chimiothérapie, confirme une étude de l’IRSST.

Knowledge and Attitude of Dental Practitioners Related to Disinfection during the COVID-19 Pandemic

Source : Healthcare.
Le monde est actuellement confronté à une crise pandémique due à un nouveau coronavirus. Pour cela, l’acquisition de connaissances actualisées en matière de prévention et de désinfection pendant la pandémie actuelle est nécessaire pour chaque praticien dentaire. Dans notre étude, nous avons cherché à évaluer globalement le niveau de connaissance et l’attitude des praticiens dentaires en matière de désinfection. Un total de 385 participants sur 401 participants de 23 pays différents à travers le monde ont été inclus dans l’analyse finale après exclusion des réponses incomplètes. La majorité des dentistes qui ont répondu étaient des femmes (53,8 %) et exerçaient dans des instituts de santé privés (36,4 %). Le score moyen des participants en matière de connaissances a été estimé à 4,19 &plusmn ; 1,88 sur 12, ce qui reflète une connaissance insuffisante, et le score moyen des participants en matière d’attitude a été estimé à 12,24 &plusmn ; 3,23 sur 15, ce qui montre une attitude positive à l’égard des pratiques de désinfection pendant l’épidémie de coronavirus 2019 (COVID-19). Ainsi, l’étude actuelle indique un manque de connaissances sur les aspects fondamentaux des protocoles de désinfection avec une attitude significative et positive des professionnels de la santé dentaire envers la désinfection concernant la pandémie de coronavirus 2019 (COVID-19).