Respiratory viruses may linger on health care workers, PPE: study

Source : Safety & Health.
Les travailleurs de la santé sont généralement porteurs de virus respiratoires sur leurs mains, leurs vêtements et leurs équipements de protection individuelle après avoir prodigué des soins aux patients, ce qui accentue la nécessité de pratiquer « une hygiène complète des mains et d’utiliser d’autres EPI pour prévenir la dissémination », suggèrent les résultats d’une étude récente.

Respiratory viruses on personal protective equipment and bodies of healthcare workers

Source : Infection Control & Hospital Epidemiology.
Caractériser l’ampleur de la contamination virale sur les équipements de protection individuelle (EPI), la peau et les vêtements des travailleurs de la santé qui soignent les patients atteints d’infections virales aiguës.

Exposure to biological agents and related health problems for healthcare workers

Source : European agency for Safety and health at work – EU-OSHA
Dans le cadre d’un grand projet visant à accroître les connaissances sur les agents biologiques sur le lieu de travail, l’EU-OSHA a étudié les risques que représente l’exposition à ces agents pour les travailleurs du secteur des soins de santé. Le tableau présenté dans ce document de travail a été établi grâce à des recherches documentaires et à la collecte de données, ainsi qu’à des entretiens et des groupes de discussion avec des experts et des travailleurs de la santé. Le document de travail met en évidence les types d’exposition, les effets sur la santé, les voies d’exposition et les risques émergents qui sont pertinents pour le secteur. Il examine les groupes de travailleurs qui sont particulièrement exposés et demande quelles mesures politiques pourraient aider à passer à une approche plus systématique de la gestion des risques.

Les sages-femmes, les aides-natales et la SST

Source : Objectif prévention.
La Maison de naissances Jeanne-Mance (CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal) et le Service de sages-femmes de Lanaudière (CISSS de Lanaudière) ont collaboré avec l’ASSTSAS pour circonscrire les risques et les contraintes physiques associés aux activités de travail. Cette collaboration a permis aux sages-femmes et aux aides-natales d’amorcer une réflexion en SST. Pour l’ASSTSAS, c’est l’occasion de se pencher sur les besoins de cette nouvelle clientèle et d’évaluer la meilleure façon de les outiller en prévention.

Care providers’ troubled conscience related to an implementation of a time management system in residential care for older people—a participatory action research study

Source : Scandinavian Journal of Caring Sciences.
Les prestataires de soins en résidence pour personnes âgées font souvent référence au manque de temps, un problème qui peut engendrer des troubles de conscience. Cette recherche-action participative (RAP) a été menée auprès de 14 prestataires et de leur gestionnaire en soins résidentiels pour personnes âgées. La recherche-action visait à aider les prestataires à faire face de manière constructive à leurs problèmes de conscience liés à la mise en œuvre d’un système de gestion du temps. La RAP a permis aux participants de former leur propre structure de la planification professionnelle pratique, adaptée aux besoins des résidents et à leur travail quotidien. Dans ce processus, les participants ont utilisé leur conscience troublée comme une force motrice et un atout.

Which healthcare workers work with acute respiratory illness? Evidence from Canadian acute-care hospitals during 4 influenza seasons: 2010–2011 to 2013–2014

Source : Infection Control & Hospital Epidemiology.
Les travailleurs de la santé (TS) courent le risque de contracter et de transmettre des virus respiratoires lorsqu’ils travaillent dans des établissements de santé. Objectifs : Étudier l’incidence et les facteurs associés aux travailleurs de la santé qui travaillent pendant une maladie respiratoire aiguë (IRA). Des travailleurs de la santé de neuf hôpitaux canadiens ont été recrutés prospectivement pour la surveillance active de l’IRA au cours des saisons grippales 2010-2011 à 2013-2014. Les journaux quotidiens des maladies pendant les épisodes d’IRA recueillaient de l’information sur les symptômes et l’assiduité au travail.

N95 Respirators vs Medical Masks for Preventing Influenza Among Health Care Personnel: A Randomized Clinical Trial

Source : JAMA.
Importance : Les études cliniques n’ont pas permis de conclure à l’efficacité des respirateurs N95 et des masques médicaux pour prévenir les infections respiratoires virales au travail chez le personnel soignant (PSS). Objectif : Comparer l’effet des respirateurs N95 aux masques médicaux pour la prévention de la grippe et d’autres infections respiratoires virales parmi les HCP.

CDC Finalizes Employee Health Guidelines for Healthcare Worker Infections

Source : Hospital Employee Health.
Les CDC ont mis la dernière main à de nouvelles lignes directrices sur la prévention des infections à l’intention des travailleurs de la santé, imposant à l’administration hospitalière la responsabilité de fournir des ressources en santé aux employés pour prévenir des problèmes récurrents comme le présentéisme. Le problème de longue date du présentéisme a récemment été documenté dans une étude qui a montré que le personnel de santé de neuf hôpitaux travaillait en moyenne deux jours avec des symptômes des voies respiratoires supérieures pendant la saison grippale.

Compliance to empirical contact precautions for multidrug-resistant microorganisms

Source : American Journal of Infection Control.
Les infections associées aux soins de santé ont une incidence sur la morbidité et la mortalité des patients, et les établissements adoptent des mesures fondées sur des données probantes pour prévenir et contrôler ces infections. Dans cette étude, des professionnels ont été observés pendant les soins aux patients sous des précautions de contact empiriques. Au total, 243 observations ont été effectuées et 39,5 % d’entre elles ont été conformes à toutes les mesures. Le taux de positivité des cultures de surveillance était de 38,36 % et l’adhésion aux mesures chez les patients colonisés était de 43,1 %.