Personalized 3D-printed frames to reduce leak from N95 filtering facepiece respirators: A prospective crossover trial in health care workers

Source : Journal of Occupational & Environmental Hygiene.
L’ajustement correct des masques filtrants N95 (FFR) est devenu de plus en plus important dans les soins de santé tout au long de la pandémie de COVID-19. Nous avons évalué l’hypothèse selon laquelle des montures personnalisées imprimées en 3D pourraient améliorer les taux de réussite des tests quantitatifs d’ajustement des FFR N95 et les résultats des tests chez les travailleurs de la santé (TS).

Fit evaluation of NIOSH approved N95 filtering facepiece respirators with various skin protectants: A pilot study

Source : Journal of Occupational & Environmental Hygiene.
Cette étude pilote en laboratoire a inclus 10 volontaires qui ont effectué des tests d’ajustement quantitatifs pour évaluer l’ajustement des respirateurs lorsqu’ils portaient des protecteurs cutanés.

Validation of N95 respirator models for pressure drop and particle capture efficiency

Source : Journal of Occupational & Environmental Hygiene.
Malgré les efforts déployés pour appliquer des contrôles administratifs et techniques afin de minimiser l’exposition des travailleurs aux aérosols, les masques filtrants (FFR) continuent d’être une forme importante d’équipement de protection individuelle dans des environnements difficiles à contrôler tels que les soins de santé, l’agriculture et la construction. L’optimisation des performances des FFR peut être améliorée grâce à l’utilisation de modèles mathématiques qui intègrent les forces qui agissent sur les particules pendant la filtration ainsi que les caractéristiques du filtre qui influencent la perte de charge du filtre.

Prévenir l’inconfort associé au port d’un APR de type N95

Source : IRSST
En période de pandémie de la COVID-19, la CNESST a obligé le port d’un appareil de protection respiratoire (APR) de type N95 (ou supérieur) afin de protéger la santé des travailleurs et des travailleuses en milieux de soins. Les milieux de soins nous ont rapporté que des utilisatrices et des utilisateurs des APR-N95 peuvent vivre de l’inconfort lorsqu’ils le portent. L’objectif de cette fiche est d’aider les utilisateurs et utilisatrices en milieux de soins à diminuer, voire prévenir l’inconfort lors du port d’un APR-N95 en se basant sur le programme de protection respiratoire (PPR). Le PPR vise à assurer la protection des travailleuses et travailleurs qui doivent porter un APR. Il renseigne, par exemple, sur les rôles et les responsabilités, la formation, les essais d’ajustement, la surveillance de la santé, etc.

The adequacy of user seal checking for N95 respirators compared to formal fit testing: A multicentred observational study

Source : Australian Critical Care.
L’objectif de cette étude était d’évaluer l’adéquation de la vérification du joint de l’utilisateur (USC) pour prédire l’ajustement des respirateurs N95.

Estimated N95 Respirator Needs for Nonhealthcare Essential Workers in the United States During Communicable Respiratory Infectious Disease Pandemics

Source : Health Security.
Dans cette étude, nous avons estimé le nombre de N95 nécessaires pour les travailleurs essentiels hors soins de santé aux États-Unis. Ces informations sont précieuses pour la préparation aux crises et la planification de futures épidémies ou pandémies de maladies infectieuses respiratoires transmissibles à grande échelle.

Effect of UV-C germicidal irradiation (UVGI) on the structural integrity of N95 and KN95 respirators

Source : Journal of Occupational and Environmental Hygiene.
Cette étude porte sur le retraitement d’un groupe de masques respiratoires filtrants (FFR) en utilisant l’irradiation germicide ultraviolette (UVGI). L’objectif est d’explorer la possibilité de désinfecter certains FFR KN95, par rapport aux FFR N95, et d’évaluer leur viabilité pour une réutilisation.

A simple surgical mask modification to pass N95 respirator-equivalent fit testing standards during the COVID-19 pandemic

Source : PLOS ONE.
La pandémie de COVID-19 a infecté des centaines de millions de personnes et provoqué des millions de décès dans le monde. Si les respirateurs N95 restent la référence en matière d’équipement de protection individuelle, leur production et leur obtention nécessitent de nombreuses ressources. Les masques chirurgicaux, plus faciles à produire et à obtenir, filtrent ≥95% des particules submicroniques mais sont moins protecteurs en raison d’un manque d’étanchéité autour du visage de l’utilisateur. Cette étude a testé la capacité d’une simple modification du masque chirurgical en utilisant des élastiques pour créer un joint contre l’exposition aux particules qui serait conforme aux normes N95.

Assessing the Fit of N95 Filtering Facepiece Respirators Fitted with an Ear Loop Strap System: A Pilot Study

Source : Annals of Work Exposures and Health.
Tout au long de la pandémie de COVID-19, des centaines de millions de personnes dans le monde sont devenues de nouveaux utilisateurs d’appareils de protection respiratoire. Les masques faciaux et les respirateurs KN95 utilisant un système de sangles de boucle d’oreille (ELSS) sont récemment devenus populaires parmi les populations professionnelles et non professionnelles. Cette popularité est due en partie à la facilité de port par rapport aux appareils traditionnels utilisant deux bandeaux, l’un porté sur la tête et l’autre derrière le cou – un système de sangles universel utilisé dans les masques filtrants N95 certifiés par le NIOSH (FFR). Certains utilisateurs convertissent la configuration à deux sangles en un ELSS réglable. Le premier objectif de cette étude pilote était de caractériser quantitativement l’impact d’une telle conversion sur l’ajustement du respirateur.

Assessing the Fit of N95 Filtering Facepiece Respirators Fitted with an Ear Loop Strap System: A Pilot Study

Source : Annals of Work Exposures and Health.
Tout au long de la pandémie de COVID-19, des centaines de millions de personnes dans le monde sont devenues de nouveaux utilisateurs d’appareils de protection respiratoire. Les masques faciaux et les respirateurs KN95 utilisant un système de sangles de boucle d’oreille (ELSS) sont récemment devenus populaires parmi les populations professionnelles et non professionnelles. Cette popularité est due en partie à la facilité de port par rapport aux appareils traditionnels utilisant deux bandeaux, l’un porté sur la tête et l’autre derrière le cou – un système de sangles universel utilisé dans les masques filtrants N95 certifiés par le NIOSH (FFR). Certains utilisateurs convertissent la configuration à deux sangles en un ELSS réglable. Le premier objectif de cette étude pilote était de caractériser quantitativement l’impact d’une telle conversion sur l’ajustement du respirateur.