Environmental contamination in the isolation rooms of COVID-19 patients with severe pneumonia requiring mechanical ventilation or high-flow oxygen therapy

Source : Journal of Hospital Infection.
Contexte L’identification de l’étendue de la contamination environnementale du coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) est essentielle pour le contrôle et la prévention des infections. L’étendue de la contamination environnementale n’a pas été entièrement étudiée dans le contexte des patients atteints d’une maladie coronavirale grave (COVID-19). Objectif Étudier la contamination environnementale par le SRAS-CoV-2 dans les chambres d’isolement des patients atteints de COVID-19 sévère nécessitant une ventilation mécanique ou une oxygénothérapie à haut débit.

Bathroom Contamination by Antibiotic-resistant Enterobacterales (ESBLPE and CPE): An Experimental Study

Source : Journal of Hospital Infection.
Contexte Les Enterobacterales produisant des bêta-lactamases à spectre étendu (ESBLPE) et les Enterobacterales produisant des carbapénases (CPE) provoquent des infections graves. Leur présence dans l’urine peut entraîner une contamination de l’environnement potentiellement responsable de la transmission croisée. Objectif Évaluer le niveau de pulvérisation et de contamination après avoir vidé l’urine dans les toilettes et rincé l’évier, une pratique courante dans les établissements de santé. Méthodes Pour chaque test, la procédure était similaire : siège relevé, vidange de la bouteille d’urinoir dans les toilettes à la hauteur de la cuvette, rinçage dans l’évier et chasse d’eau. Pour étudier les éclaboussures, de l’eau et de la fluorescéine ont été mélangées dans le flacon d’urinoir. Dans chaque zone, la fréquence et le niveau des éclaboussures ont été évalués à l’aide d’UV. Pour étudier la contamination, 3 ESBLPE et 1 CPE ont été dilués dans une solution saline, 106/mL. La contamination a été évaluée par échantillonnage avant, immédiatement après et 3 heures après le test. Les écouvillons ont été mis en culture et les colonies ont été comptées et identifiées.

Strategies to decrease contamination of the anesthesia work area

Source : AORN Journal.
Il a été démontré que la contamination des mains des professionnels de l’anesthésie et de la zone de travail de l’anesthésie entraîne la transmission d’agents pathogènes. Cet article passe en revue les défis et les meilleures pratiques en matière d’hygiène des mains, d’administration des médicaments, de gestion des cathéters veineux et artériels et de désinfection environnementale dans la zone de travail de l’anesthésie.

Assessing variability of antineoplastic drugs handling practices in clinical settings

Source : Journal of Occupational and Environmental Hygiene.
Les lignes directrices du chapitre <800> de la pharmacopée américaine (USP) seront adoptées aux États-Unis et au Canada en 2019, exigeant un échantillonnage régulier de la surface pour détecter la contamination de la surface des médicaments antinéoplasiques (AD) comme moyen de surveillance de l’environnement. Le chapitre <800> de l’USP ne fournit pas de conseils sur le moment et le lieu de prélèvement des échantillons. La recherche visant à soutenir l’élaboration de telles orientations dans le cadre d’une stratégie d’échantillonnage plus large est limitée. Cette étude a été menée pour aider à combler certaines des lacunes sous-jacentes en matière d’information en identifiant les surfaces que le personnel pharmaceutique et infirmier est susceptible de contacter, présentant un risque potentiel d’exposition cutanée.

ASHRAE Issues Statements on Relationship Between COVID-19 and HVAC in Buildings

Source : ASHRAE
L’ASHRAE a publié deux déclarations pour définir des orientations sur la gestion de la propagation du SRAS-CoV-2, le virus qui provoque la maladie COVID-19 (Coronavirus) en ce qui concerne le fonctionnement et l’entretien des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation dans les bâtiments.

Exposure to a Surrogate Measure of Contamination From Simulated Patients by Emergency Department Personnel Wearing Personal Protective Equipment

Source : JAMA.
Cette étude utilise un atomiseur et des marqueurs fluorescents pour simuler la contamination de la peau et des cheveux non couverts des travailleurs de la santé portant un équipement de protection individuelle après avoir intubé les mannequins des patients dans des conditions d’urgence.

Respiratory virus shedding in exhaled breath and efficacy of face masks

Source : Nature Medicine.
Les masques chirurgicaux peuvent être un bon moyen pour les personnes atteintes de coronavirus saisonniers et de grippe de ne pas infecter les autres, rapporte un article publié dans Nature Medicine. Il a été démontré que les masques réduisent considérablement les virus de la grippe et les coronavirus saisonniers dans les gouttelettes respiratoires et les aérosols. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les masques peuvent spécifiquement empêcher la transmission du nouveau coronavirus. (Résumé par la Presse Canadienne)

Air, Surface Environmental, and Personal Protective Equipment Contamination by Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2 (SARS-CoV-2) From a Symptomatic Patient

Source : JAMA.
Les coronavirus ont été impliqués dans des épidémies nosocomiales1 avec la contamination environnementale comme voie de transmission.2 De même, la transmission nosocomiale du coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) a été signalée.3 Cependant, le mode de transmission et l’étendue de la contamination environnementale sont inconnus. Cette étude documente les résultats de tests de réaction en chaîne de la polymérase (PCR) du SRAS-CoV-2 sur des surfaces environnementales et des équipements de protection individuelle autour de 3 patients COVID-19 en chambre d’isolement dans un hôpital de Singapour.

Survival of a Norovirus surrogate on surfaces in synthetic gastric fluid

Source : Journal of Hospital Infection.
Les norovirus (NoV) peuvent survivre dans un tampon à une gamme de valeurs de pH. Cependant, lorsque les variations du pH sont combinées aux conditions enzymatiques typiques du liquide gastrique, la survie du norovirus est moins prévisible. De plus, le matériau sur lequel le vomi expulsé se pose, par exemple le vinyle de sécurité ou la moquette, peut également affecter le niveau de survie du norovirus dans l’environnement. Cette étude a évalué la survie du calicivirus félin (FCV), un substitut du NoV, après application sur quatre types de matériaux en présence de liquide gastrique synthétique dont le pH est variable.

Device reprocessing in the dental setting

Source : Healthcare Purchasing News.
L’article aborde certaines questions importantes à prendre en compte en ce qui concerne le retraitement des dispositifs dans le milieu dentaire. Les sujets mentionnés comprennent les conditions qui doivent être remplies pour qu’une maladie survienne, l’occurrence de la transmission par l’exposition professionnelle et quatre zones distinctes de la zone de traitement des instruments.