Elastomeric Half Mask Respirator Resources

Source : The National Personal Protective Technology Laboratory (NPPTL)
Les demi-masques respiratoires en élastomère sont un type d’appareil de protection respiratoire(APR) à purification d’air et sont des dispositifs réutilisables avec des éléments filtrants interchangeables (cartouches ou filtres) qui peuvent être sélectionnés pour fournir le niveau de filtration nécessaire (par exemple, N95). Les pièces faciales sont faites de caoutchouc synthétique ou naturel permettant un nettoyage, une désinfection, un stockage et une réutilisation répétés. Comme le masque doit former un joint étanche contre le visage de l’utilisateur, ils doivent être soumis à des tests d’ajustement au moins une fois par an. Cette page permet d’en savoir plus sur les études du NIOSH et les ressources disponibles concernant les APR en élastomère.

Filtering facepiece respirators with an exhalation valve: measurements of filtration efficiency to evaluate their potential for source control.

Source : U.S. Department of Health and Human Services, Public Health Service, Centers for Disease Control and Prevention, National Institute for Occupational Safety and Health
Ce rapport technique résume les recherches entreprises par le National Personal Protective Technology Laboratory (NPPTL) afin de fournir des recommandations scientifiques améliorées sur l’utilisation de masques respiratoires filtrants avec une valve d’expiration. Ces résultats montrent que les masques filtrants avec valve d’expiration offrent une protection respiratoire à l’utilisateur et peuvent également réduire les émissions de particules à des niveaux similaires ou supérieurs à ceux des masques chirurgicaux, des masques de procédure ou des revêtements faciaux en tissu. Cette étude montre également que les modifications apportées à ces respirateurs peuvent réduire davantage les émissions de particules. Plus précisément, l’utilisation d’un tampon d’électrocardiogramme ou d’un ruban chirurgical fixé sur la valve depuis l’intérieur du masque filtrant peut permettre un contrôle à la source similaire à celui d’un masque sans valve d’expiration. Ces résultats ont des implications importantes pour les orientations en matière de contrôle à la source et d’atténuation.

Mask-associated ‘de novo’ headache in healthcare workers during the COVID-19 pandemic

Source : Occupational and Environmental Medicine, 12/30/2020.
La pandémie provoquée par le nouveau coronavirus (COVID-19) a modifié les activités de soins des professionnels de la santé. Nous avons analysé l’association possible entre l’apparition de maux de tête « de novo » selon le type de masque utilisé, les facteurs associés et l’impact de la céphalalgie sur les professionnels de santé. Selon le type de masque utilisé, il y avait des différences dans l’intensité des maux de tête, et l’impact d’un mal de tête chez les sujets qui utilisaient un masque filtrant était pire dans tous les aspects évalués.

Maintaining Perioperative Safety in Uncertain Times: COVID-19 Pandemic Response Strategies

Source : AORN Journal, 2020.
Les responsables périopératoires et organisationnels de l’hôpital de l’Université de Pennsylvanie ont mis en œuvre diverses interventions pour maintenir la sécurité des patients et des employés. Ils estiment que des stratégies telles que l’utilisation diligente des EPI, la surveillance de la température et l’éducation des membres du personnel par le biais de discussions dans les mairies ont contribué à réduire le taux de transmission des infections dans leur établissement.

Masques chirurgicaux, demi-masques filtrants : effets physiologiques et leurs conséquences

Source : Références en santé au travail, 2020-09.
Cet article fait le point sur les mécanismes physiologiques associés au port de masques à usage médical (chirurgicaux) ou de demi-masques filtrants afin de mieux comprendre les conséquences potentielles sur la santé et le confort. Elles peuvent être d’ordre somatique telles que l’augmentation de la fréquence respiratoire et de la fréquence cardiaque, ou une augmentation de la température cutanée sous le masque. Plusieurs études montrent que le port du masque génère de l’inconfort. Le type de masque, la durée du port et l’intensité de la charge physique en fonction des tâches réalisées avec un masque, ainsi que les conditions d’ambiance thermique sont des éléments qui déterminent la nature et l’amplitude de ces manifestations.

A Breakdown of ANA Survey Findings: Frequent respirator reuse, sometimes for prolonged periods

Source : Hospital Infection Control & Prevention, 2020-10.
Une récente enquête menée auprès de 21 503 infirmières par l’American Nurses Association a révélé les principales conclusions concernant l’équipement et les pratiques du personnel pendant la pandémie COVID-19.

Pandemic Necessity Is the Mother of Invention: SHEA finds hospitals making their own PPE, testing supplies

Source : Hospital Infection Control & Prevention, 2020-08.
Selon la Society for Healthcare Epidemiology of America, les cliniciens hospitaliers utilisent des stratégies créatives et produisent leur propre matériel pour répondre aux demandes démesurées de traitement des patients durant la nouvelle pandémie de coronavirus.

FDA: Barrier Enclosures for Aerosol-Generating Procedures May Increase Risk to HCPs: Agency revokes EUA for those without negative pressure design

Source : Hospital Employee Health.
Invoquant un risque accru pour les travailleurs de la santé et les patients, la Food and Drug Administration a révoqué l’autorisation d’utilisation en urgence des dispositifs d’enceinte qui couvrent la tête et le haut du corps d’un patient COVID-19 lors de procédures génératrices d’aérosols telles que l’intubation trachéale.

International Round Table Discussion: A Vendor Perspective on the Impact of Covid-19 on the Sphm Industry

Source : International Journal of Safe Patient Handling & Mobility (SPHM).
Alors que les professionnels de la santé s’efforçaient de protéger la sécurité de leurs patients et la leur dans le cadre de la pandémie COVID-19, plusieurs initiatives, notamment l’adoption de mesures de sécurité pour le déplacement sécuritaire des patients, ont été réléguées à l’arrière-plan. Alors que les formations en déplacement sécuritaire des personnes ont été suspendues dans de nombreux établissements, l’un des groupes les plus touchés a été celui des fournisseurs. Cette table ronde réunit trois fournisseurs qui participent aux programmes de déplacement sécuritaire des patients depuis de nombreuses années. Ils discutent de l’impact de COVID-19 sur eux et sur l’industrie, et de ce qu’ils considèrent comme la « nouvelle norme » pour le soutien et le développement technologique futurs.