Effets des principes d’égale énergie et d’égale nocivité sur les résultats de mesure de l’exposition des travailleurs au bruit

Source : INSPQ
La méthode utilisée pour mesurer l’exposition au bruit a une influence majeure pour identifier l’ensemble des travailleurs à risque de pertes auditives permanentes causées par le bruit et pour mettre en place les moyens visant la prévention de la surdité professionnelle. Cet avis revoit les écrits scientifiques et pratiques relatifs à l’utilisation de deux méthodes pour la mesure de l’exposition quotidienne des travailleurs au bruit à partir des publications parues entre 1970 et 2016, dont plusieurs publications permettent de couvrir les années 1950.

Comfort of earplugs: results of a field survey based on the COPROD questionnaire

Source : Ergonomics.
De nombreux travailleurs sont exposés à des niveaux de bruit qui peuvent provoquer des problèmes auditifs. Les bouchons d’oreille restent une forme courante de protection pour les travailleurs exposés à des niveaux dangereux. Leur confort affecte directement l’efficacité de la protection en influençant leur utilisation cohérente et correcte. Afin d’évaluer le confort, le questionnaire COPROD a été préalablement développé sur la base de quatre dimensions de confort : acoustique, physique, fonctionnel et psychologique.

Possible Effects on Health of Ultrasound Exposure, Risk Factors in the Work Environment and Occupational Safety Review

Source : Healthcare.
La tâche principale de ce travail était d’organiser et de résumer les études récentes sur les ultrasons afin de refléter l’état actuel de cette technique et d’établir une base systématique pour les futures lignes de recherche.

NIOSH Noise: A 50-Year Timeline of Research and Intervention

Source : NIOSH Science Blog
Le bruit fait partie des risques professionnels les plus anciens. Un rapport du XVIIIe siècle notait une perte d’audition chez les dinandiers dont « les oreilles sont blessées par ce vacarme perpétuel » dû au martelage du métal. C’est pourquoi le bruit a été l’un des premiers risques auxquels le NIOSH s’est intéressé lors de sa création en 1971. Une section spécialisée dans le bruit a été créée à Cincinnati pour mener des études de terrain sur l’exposition au bruit, concevoir des contrôles techniques, tester les dispositifs de protection auditive, évaluer l’efficacité des programmes de prévention de la perte auditive, élaborer des normes et conseiller les entités gouvernementales et non gouvernementales sur la politique relative au bruit au travail.

Assessment of working conditions in medical facilities due to noise

Source : International journal of occupational safety and ergonomics: JOSE.
Les facteurs liés à l’environnement de travail (par exemple, un éclairage inadéquat, un bruit excessif, le mauvais état des locaux) contribuent à la négligence dans le travail du personnel médical, tout en provoquant des effets sur leur santé. Le document présente les résultats de l’évaluation des conditions de travail sur les lieux de travail dans une sélection d’établissements médicaux en Pologne. Cette évaluation s’est basée sur les résultats d’une enquête. L’enquête a été menée au moyen d’un questionnaire auprès de plus de 300 médecins, infirmières et personnel de laboratoire de diagnostic. La note moyenne de la gêne due au bruit sur les lieux de travail sur une échelle de 0 à 10 était de 2,77, et le bruit a donc été évalué comme une gêne légère.

Assessment of working conditions in medical facilities due to noise

Source : International journal of occupational safety and ergonomics: JOSE.
Les facteurs liés à l’environnement de travail (par exemple, un éclairage inadéquat, un bruit excessif, le mauvais état des locaux) contribuent à la négligence dans le travail du personnel médical, tout en provoquant des effets sur leur santé. Le document présente les résultats de l’évaluation des conditions de travail sur les lieux de travail dans une sélection d’établissements médicaux en Pologne. Cette évaluation s’est basée sur les résultats d’une enquête. L’enquête a été menée au moyen d’un questionnaire auprès de plus de 300 médecins, infirmières et personnel de laboratoire de diagnostic. La note moyenne de la gêne due au bruit sur les lieux de travail sur une échelle de 0 à 10 était de 2,77, et le bruit a donc été évalué comme une gêne légère.

Preventing the most common work-related disease: hearing loss

Source : WorkSafe Magazine.
Nous avons parlé avec Felix Wang, agent d’hygiène du travail, des responsabilités de l’employeur en matière de prévention de la perte auditive et du nouveau système de soumission de tests auditifs (HTS) de WorkSafeBC. Ce système – le premier du genre au Canada – fournit des informations détaillées visant à vous aider à améliorer votre programme de conservation de l’audition.

Changements réglementaires adoptés pour le bruit : il faut se préparer!

Source : CPSST | Centre patronal SST
Le décret 781-2021 a fixé de nouvelles règles en matière d’exposition au bruit en milieu de travail. Les amendements, publiés dans la Gazette officielle du 16 juin dernier, ont mis à jour les dispositions sur le bruit prévues dans le Règlement sur la santé et la sécurité du travail, le Code de sécurité pour les travaux de construction et le Règlement sur le représentant à la prévention dans un établissement. Le Centre patronal SST fournit des informations sur ces changements sur son site Web.

Protective effects of vitamins/antioxidants on occupational noise-induced hearing loss: A systematic review

Source : Journal of Occupational Health.
La surdité professionnelle induite par le bruit (NIHL) due à l’exposition au bruit dans l’industrie, l’armée et d’autres emplois peut causer des problèmes de santé aux travailleurs occupés, mais elle peut aussi être potentiellement évitée. Les vitamines/antioxydants ont été étudiés en tant que stratégies thérapeutiques pour prévenir et/ou retarder les risques de maladies humaines ainsi que la NIHL. Cette étude a donc été menée pour examiner systématiquement les effets protecteurs des vitamines/antioxydants sur la NIHL professionnelle.

Des avancées dans la prévention du risque bruit en open space

Source : Cahiers de médecine interprofessionnelle.
Toutes les enquêtes citent le bruit comme la principale source de nuisance et 1/4 des salariés se disent très gênés. Le niveau sonore se situe entre 50 et 60 dB(A), avec des bruits stationnaires (équipements informatiques, systèmes de ventilation), des bruits intermittents (sonneries de téléphone, bruits de passage, conversations.) Tout cela perturbe l’attention et nécessite un effort intellectuel supplémentaire pour rester concentré. Il s’ensuit fatigue cognitive, stress avec perte de sommeil, mal-être, dépression, baisse de performance, voire absentéisme. Les risques pour les salariés ne sont pas dans le lésionnel, mais dans le perceptif.