Le travail des premiers répondants durant la pandémie

Source : Prévention au travail
Durant une pandémie, les intervenants de première ligne se trouvent en situation de vulnérabilité accrue, alors que leurs interventions se diversifient et se complexifient. L’arrivée soudaine de la pandémie de la COVID-19 a ajouté une certaine incertitude exacerbée par les fréquentes mises à jour des lignes directrices, des procédures et…

Le travail des premiers répondants durant la pandémie

Source : Prévention au travail.
Durant une pandémie, les intervenants de première ligne se trouvent en situation de vulnérabilité accrue, alors que leurs interventions se diversifient et se complexifient. L’arrivée soudaine de la pandémie de la COVID-19 a ajouté une certaine incertitude exacerbée par les fréquentes mises à jour des lignes directrices, des procédures et…

Analyse du travail des premiers répondants en gestion de crise pandémique : maximiser la performance et la résilience

Source : Prévention au travail.
Chez les premiers répondants, la prise de décision se fait rapidement, dans un contexte de pression temporelle et de stress. L’équipe de recherche visait à créer un maillage entre ce que la recherche dit et la réalité des milieux de travail. Cet article présente la recherche et s’accompagne d’une vidéo qui présente des pistes de réflexion sur les moyens à prendre pour maximiser la performance et la résilience des premiers répondants, en particulier les policiers et les ambulanciers, qui sont confrontés à de nombreux défis en matière de sécurité personnelle et d’efficacité opérationnelle. Pour en savoir plus : https://irsst.info/video5

Mental health care utilization by first responders after Paris attacks

Source : Occupational Medicine.
Les secouristes sont fréquemment exposés à des événements potentiellement traumatisants, y compris des attaques terroristes, et risquent donc de développer des troubles de santé mentale. Des recherches antérieures suggèrent que les FR souffrant de troubles mentaux ne reçoivent souvent pas de traitement approprié. Il est nécessaire d’en savoir plus sur leur recours aux soins de santé mentale (SMC).Cette étude visait à identifier les facteurs associés à la réception d’un soutien immédiat, d’un soutien post-immédiat et à l’engagement dans les SMC parmi les FR des attaques terroristes de novembre 2015 à Paris.Une étude en ligne a été menée 8 à 12 mois après les attaques sur 663 FR qui ont été mobilisés pendant la nuit et/ou les suites des attaques. Une régression logistique a été réalisée afin d’analyser les facteurs associés au SMC.Dans l’ensemble, 44 FR ont sollicité un SMC. Parmi les FR souffrant d’un trouble de stress post-traumatique (TSPT), d’un TSPT partiel ou d’une dépression (n = 60), 38% ont cherché à obtenir une CMH (n = 23). Le soutien post-immédiat était associé au soutien immédiat, et les deux étaient associés au fait de connaître quelqu’un qui pourrait aider concernant les risques psychologiques potentiels suite à un événement traumatique. L’engagement dans le SMC était associé à des antécédents de SMC, à un soutien post-immédiat et à la présence d’un ESPT, d’un ESPT partiel ou d’une dépression.parmi les FR souffrant d’un ESPT, d’un ESPT partiel ou d’une dépression, peu ont recherché le SMC. Il est essentiel d’améliorer l’accès à la SMC pour les FR après des attaques terroristes. Le fait de connaître une personne susceptible de les aider face aux risques psychologiques potentiels peut faciliter le soutien immédiat et/ou post-immédiat. En outre, le soutien post-immédiat pourrait encourager l’engagement dans le SMC. Des efforts devraient être faits avant et après des événements potentiellement traumatiques pour assurer une éducation à la santé mentale pour les FR.

Occupational exposures and programmatic response to COVID-19 pandemic: an emergency medical services experience

Source : Emergency Medicine Journal, novembre 2020.
L’évaluation rigoureuse du risque professionnel COVID-19 et de l’utilisation des équipements de protection individuelle (EPI) n’est pas bien décrite. Pour les patients du comté de King, Washington, États-Unis, atteints de COVID-19 confirmés en laboratoire et ayant reçu une réponse des services d’urgence 9-1-1 du 14 février 2020 au 26 mars 2020, nous avons examiné les dossiers de répartition, des services d’urgence et de surveillance de la santé publique afin d’évaluer la relation temporelle entre l’exposition et les changements programmatiques des opérations des services d’urgence visant à identifier les patients à haut risque, à protéger la main-d’œuvre et à conserver les EPI.

NFPA responds to the coronavirus: Health care

Source : National Fire Protection Agency (NFPA)
La National Fire Protection Agency (NFPA) a fourni des recommandations pour la prévention des risques chez les ambulanciers, les ambulanciers paramédicaux, les pompiers et les agents des forces de l’ordre qui sont en première ligne face à la pandémie de la COVID-19. Sa page de ressources pour répondre au coronavirus comporte une fiche d’information présente les éléments clés pour assurer le contrôle des infections, des recommandations de sécurité formulées pour les établissements de soins de santé qui ont été aménagés pour fournir plus de lits ou les emplacements provisoires bâtis pour faire face à la pandémie, un webinaire explicatif portant sur ces ressources, des baladodiffusions et de nombreux codes et normes en accès libre.

Health effects from unintentional occupational exposure to opioids among law enforcement officers: Two case investigations

Source : American Journal of Industrial Medicine.
L’augmentation récente du taux de décès liés à une surdose de drogues, l’émergence d’opioïdes puissants comme le carfentanil et les rapports d’incidents dans les médias ont soulevé des inquiétudes quant au risque d’exposition à diverses drogues illicites dans le cadre du travail chez les agents de la paix et autres intervenants d’urgence. Cette étude vise à caractériser le risque associé à l’exposition professionnelle non intentionnelle aux drogues, en examinant rétrospectivement deux incidents survenus en 2017 et 2018 où des agents de la force publique ont été exposés à des opioïdes et à des stimulants et ont subi des effets sur leur santé.

Unintentional Drug Exposures Highlight Need to Protect First Responders

Source : NIOSH Research Rounds.
Les reportages des médias sur les effets sur la santé des premiers intervenants exposés aux opioïdes au travail ont soulevé des préoccupations en matière de santé et de sécurité. Après que les agents de deux organismes d’application de la loi ont subi des effets sur la santé liés à une exposition potentielle aux opioïdes, les organismes ont demandé de l’aide par l’entremise du NIOSH Health Hazard Evaluation Program, qui fournit des évaluations gratuites en milieu de travail.