Safely Returning America to Work Part I: General Guidance for Employers

Source : Journal of Occupational and Environmental Medicine.
Les entreprises ont du mal à rouvrir leurs portes alors que le monde continue de faire face à la pandémie du coronavirus 2019 (COVID-19). La réouverture des entreprises exigera des employeurs qu’ils mettent en œuvre des stratégies de retour au travail en toute sécurité par le biais d’évaluations, de tests, de modifications du travail et de l’élaboration de politiques appropriées sur le lieu de travail. Il y aura des défis uniques en cours de route car aucune approche ne sera idéale pour tous les lieux de travail et toutes les industries. Ce document vise à fournir des conseils sur le retour au travail aux employeurs et aux médecins du travail et de l’environnement qui aideront les entreprises à mettre en œuvre des stratégies de retour au travail en toute sécurité.

Santé et sécurité du travail : notions utiles à la supervision de stages de métiers semi-spécialisés [format électronique]

Source : IRSST
Ce guide, destiné au personnel enseignant et à tout autre intervenant du milieu de l’éducation chargé de superviser des stagiaires de métiers semi-spécialisés a pour objectifs : d’informer sur l’organisation de la santé et de la sécurité du travail (SST) au Québec; de sensibiliser à la situation particulière des jeunes travailleurs; de fournir des outils visant à favoriser l’apprentissage de la SST en milieu de travail et la prévention des lésions, professionnelles susceptibles de survenir pendant les stages. Aux personnes qui désirent mieux comprendre les enjeux de l’apprentissage de la SST en stage, ce guide propose également de s’initier aux méthodes et aux outils d’analyse de l’activité de travail utilisés en ergonomie.

A Delphi study of human factors methods for the evaluation of adaptation in safety-related organisations

Source : Safety Science.
Les progrès de la science de la sécurité indiquent une approche de la gestion des risques liés à la sécurité au sein de systèmes sociotechniques complexes qui met l’accent sur la compréhension de l’adaptation. L’étude de l’adaptation bénéficierait de l’utilisation d’approches structurées et formalisées à tous les niveaux de la hiérarchie organisationnelle (individu, équipe et organisation) et entre eux. Toutefois, étant donné le grand nombre de méthodes potentielles relatives aux facteurs humains dont dispose le praticien de la sécurité, il n’est pas clair quelles méthodes sont les plus appropriées pour explorer ce principe important de la pensée systémique. Une étude Delphi à trois niveaux a été menée pour examiner l’éventail des méthodes afin de déterminer un consensus souple parmi les experts en la matière. Dans chacun des trois cycles, la liste a été successivement affinée. L’analyse cognitive du travail (CWA) et la méthode de décision critique (CDM) ont été recommandées pour le niveau micro (qui pourrait être complétée par l’ETS). Au niveau méso, la CDM et la CWA ainsi que des méthodes complémentaires, telles que la modélisation théorique des systèmes et des processus d’accident (STAMP), la méthode d’analyse de résonance fonctionnelle (FRAM) et la méthode d’analyse des événements pour le travail en équipe systémique (EAST). Les méthodes STAMP et FRAM ont été recommandées au niveau macro, qui pourraient être complétées par l’analyse hiérarchique des tâches (HTA), l’analyse ethnographique, l’EAST et le système d’analyse et de classification des facteurs humains (HFACS). Ces méthodes, prises ensemble, devraient permettre d’explorer l’adaptation à tous les niveaux du système sociotechnique. Ce travail fournit aux praticiens de la sécurité des orientations consolidées sur les méthodes qui pourraient être utilisées pour explorer l’adaptation comme source de sécurité dans les systèmes sociotechniques complexes.

How effective are warnings? A meta-analysis

Source : Safety Science.
Nous présentons les résultats d’une méta-analyse sur les avertissements qui quantifie leurs effets sur le respect comportemental des utilisateurs, leur rappel et leur attitude face à ces avertissements. Nous développons cet effort global fondé sur les modèles observés dans les méta-analyses précédentes, mais qui sont maintenant actualisés et élargis à la lumière de deux décennies supplémentaires de travaux expérimentaux. Nous avons identifié un total de trente études qui répondaient aux critères d’inclusion actuellement imposés. Ce processus a permis d’identifier un total de deux cent soixante-douze tailles d’effet pour l’analyse. Les résultats de ces analyses ont révélé que la conformité comportementale aux avertissements est facilitée par l’intégration de ces avertissements dans la tâche de travail, en particulier s’ils sont accompagnés d’explications en langage clair et d’un placement à proximité immédiate de la personne à risque. La visibilité d’un avertissement s’est avérée être facilitée par sa taille, son placement immédiat et, comme pour la conformité comportementale, son intégration dans les processus de travail. Le rappel du contenu d’un avertissement a été considérablement facilité par son niveau de perceptibilité sensorielle, la présence de mots et d’images descriptives, ainsi que par la gravité perçue de la menace communiquée. Enfin, l’attitude des gens face aux avertissements dépendait de la gravité perçue et des termes sémantiques utilisés spécifiquement pour communiquer cette menace. Ces résultats résumés peuvent fournir des directives de conception améliorées pour aider à l’optimisation des futurs avertissements. Néanmoins, la puissance absolue des effets comportementaux des avertissements reste faible et cette dernière ligne de défense dans la hiérarchie des contrôles physiques persiste en tant que forme relativement faible de protection contre le danger. Cependant, les avertissements s’avèrent être la première ligne de défense contre les dommages cognitifs et doivent donc être davantage mis en avant dans un monde où le caractère des menaces et la nature du travail lui-même évoluent rapidement.

How effective are warnings? A meta-analysis

Source : Safety Science.
Nous présentons les résultats d’une méta-analyse sur les avertissements qui quantifie leurs effets sur le respect comportemental des utilisateurs, leur rappel et leur attitude face à ces avertissements. Nous développons cet effort global fondé sur les modèles observés dans les méta-analyses précédentes, mais qui sont maintenant actualisés et élargis à la lumière de deux décennies supplémentaires de travaux expérimentaux. Nous avons identifié un total de trente études qui répondaient aux critères d’inclusion actuellement imposés. Ce processus a permis d’identifier un total de deux cent soixante-douze tailles d’effet pour l’analyse. Les résultats de ces analyses ont révélé que la conformité comportementale aux avertissements est facilitée par l’intégration de ces avertissements dans la tâche de travail, en particulier s’ils sont accompagnés d’explications en langage clair et d’un placement à proximité immédiate de la personne à risque. La visibilité d’un avertissement s’est avérée être facilitée par sa taille, son placement immédiat et, comme pour la conformité comportementale, son intégration dans les processus de travail. Le rappel du contenu d’un avertissement a été considérablement facilité par son niveau de perceptibilité sensorielle, la présence de mots et d’images descriptives, ainsi que par la gravité perçue de la menace communiquée. Enfin, l’attitude des gens face aux avertissements dépendait de la gravité perçue et des termes sémantiques utilisés spécifiquement pour communiquer cette menace. Ces résultats résumés peuvent fournir des directives de conception améliorées pour aider à l’optimisation des futurs avertissements. Néanmoins, la puissance absolue des effets comportementaux des avertissements reste faible et cette dernière ligne de défense dans la hiérarchie des contrôles physiques persiste en tant que forme relativement faible de protection contre le danger. Cependant, les avertissements s’avèrent être la première ligne de défense contre les dommages cognitifs et doivent donc être davantage mis en avant dans un monde où le caractère des menaces et la nature du travail lui-même évoluent rapidement.

A Delphi study of human factors methods for the evaluation of adaptation in safety-related organisations

Source : Safety Science.
Les progrès de la science de la sécurité indiquent une approche de la gestion des risques liés à la sécurité au sein de systèmes sociotechniques complexes qui met l’accent sur la compréhension de l’adaptation. L’étude de l’adaptation bénéficierait de l’utilisation d’approches structurées et formalisées à tous les niveaux de la hiérarchie organisationnelle (individu, équipe et organisation) et entre eux. Toutefois, étant donné le grand nombre de méthodes potentielles relatives aux facteurs humains dont dispose le praticien de la sécurité, il n’est pas clair quelles méthodes sont les plus appropriées pour explorer ce principe important de la pensée systémique. Une étude Delphi à trois niveaux a été menée pour examiner l’éventail des méthodes afin de déterminer un consensus souple parmi les experts en la matière. Dans chacun des trois cycles, la liste a été successivement affinée. L’analyse cognitive du travail (CWA) et la méthode de décision critique (CDM) ont été recommandées pour le niveau micro (qui pourrait être complétée par l’ETS). Au niveau méso, la CDM et la CWA ainsi que des méthodes complémentaires, telles que la modélisation théorique des systèmes et des processus d’accident (STAMP), la méthode d’analyse de résonance fonctionnelle (FRAM) et la méthode d’analyse des événements pour le travail en équipe systémique (EAST). Les méthodes STAMP et FRAM ont été recommandées au niveau macro, qui pourraient être complétées par l’analyse hiérarchique des tâches (HTA), l’analyse ethnographique, l’EAST et le système d’analyse et de classification des facteurs humains (HFACS). Ces méthodes, prises ensemble, devraient permettre d’explorer l’adaptation à tous les niveaux du système sociotechnique. Ce travail fournit aux praticiens de la sécurité des orientations consolidées sur les méthodes qui pourraient être utilisées pour explorer l’adaptation comme source de sécurité dans les systèmes sociotechniques complexes.

Règlement sur la prévention du harcèlement et de la violence dans le lieu de travail

Source : Gazette du Canada.
Attendu que, en vertu du paragraphe 157(3) référence a du Code canadien du travail référence b, les règlements du gouverneur en conseil prévus au paragraphe 157(1) référence c de cette loi en matière de sécurité et de santé au travail se prennent, dans le cas d’employés travaillant à bord de navires, d’aéronefs ou de trains, en service, sur la recommandation de la ministre du Travail et du ministre des Transports et, dans le cas d’employés travaillant dans les secteurs de l’exploration et du forage pour la recherche de pétrole et de gaz sur les « terres domaniales » — au sens de la Loi fédérale sur les hydrocarbures référence d — ou de la production, de la conservation, du traitement ou du transport de ce pétrole ou gaz, sur la recommandation, d’une part, de la ministre du Travail et du ministre des Services aux Autochtones et, d’autre part, du ministre des Ressources naturelles, celui-ci devant tenir compte des éventuelles recommandations de la Régie canadienne de l’énergie à leur égard; Attendu que la Régie canadienne de l’énergie n’a formulé aucune recommandation à l’égard du règlement ci-après, À ces causes, sur recommandation de la ministre du Travail, du ministre des Transports, du ministre des Services aux Autochtones et du ministre des Ressources naturelles et en vertu des paragraphes 125(3) référence e et 157(1) référence c du Code canadien du travail référence b, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur la prévention du harcèlement et de la violence dans le lieu de travail, ci-après.

Retour sur la norme Iso 45001 : 2018 « management de la santé et de la sécurité au travail »

Source : Hygiène et sécurité au travail.
Cet article fait le point sur la position française du comité de pilotage normalisaiton, pour le ocmpte du réseau AM-RP, sur la norme ISO 45001 pou le management de la SST. Il précise notamment les raisons de l’opposition de la France (partenaires sociaux, institutions, gouvernement) à ce document. L’Ilo-Osh :2001, réalisé par les mandants tripartites de l’Organisation internationale du travail (OIT : gouvernements, employeurs et travailleurs), est le seul référentiel international reconnu par les partenaires sociaux.

Education and Training to Build Capacity in Total Worker Health®: Proposed Competencies for an Emerging Field

Source : Journal of Occupational and Environmental Medicine.
Objectif : Établissement de compétences de base pour l’éducation et la formation des professionnels entrant dans le domaine émergent de la Santé Totale des Travailleurs®.