Elastomeric Half Mask Respirator Resources

Source : The National Personal Protective Technology Laboratory (NPPTL)
Les demi-masques respiratoires en élastomère sont un type d’appareil de protection respiratoire(APR) à purification d’air et sont des dispositifs réutilisables avec des éléments filtrants interchangeables (cartouches ou filtres) qui peuvent être sélectionnés pour fournir le niveau de filtration nécessaire (par exemple, N95). Les pièces faciales sont faites de caoutchouc synthétique ou naturel permettant un nettoyage, une désinfection, un stockage et une réutilisation répétés. Comme le masque doit former un joint étanche contre le visage de l’utilisateur, ils doivent être soumis à des tests d’ajustement au moins une fois par an. Cette page permet d’en savoir plus sur les études du NIOSH et les ressources disponibles concernant les APR en élastomère.

Mask-associated ‘de novo’ headache in healthcare workers during the COVID-19 pandemic

Source : Occupational and Environmental Medicine, 12/30/2020.
La pandémie provoquée par le nouveau coronavirus (COVID-19) a modifié les activités de soins des professionnels de la santé. Nous avons analysé l’association possible entre l’apparition de maux de tête « de novo » selon le type de masque utilisé, les facteurs associés et l’impact de la céphalalgie sur les professionnels de santé. Selon le type de masque utilisé, il y avait des différences dans l’intensité des maux de tête, et l’impact d’un mal de tête chez les sujets qui utilisaient un masque filtrant était pire dans tous les aspects évalués.

Physical interventions to interrupt or reduce the spread of respiratory viruses

Source : Cochrane Database of Systematic Reviews, 2020.
Cette étude visait à déterminer si les mesures physiques arrêtent ou ralentissent la propagation des virus respiratoires. Elle comprend 67 études pertinentes publiées jusqu’au 1er avril 2020. Les auteurs ont évalué les effets des masques médicaux ou chirurgicaux, des respirateurs N95/P2 et de l’hygiène des mains. Les auteurs de cette revue concluent que le risque élevé de biais dans les essais, la variation dans la mesure des résultats et le respect relativement faible des interventions pendant les études empêchent de tirer des conclusions fermes et de généraliser les résultats à la pandémie actuelle de COVID-19. Il est nécessaire de procéder à des essais contrôlés randomisés de grande envergure et bien conçus pour évaluer l’efficacité de nombre de ces interventions dans de multiples contextes et populations.

Coronavirus COVID-19 : dossier de l’ASSTSAS

Consultez ce dossier pour découvrir les dernières informations, les directives, recommandations et autres liens utiles ainsi que les outils et publications de l’ASSTSAS créées ou mis à jour en lien avec la pandémie.

Skin Irritation from Prolonged Use of Tight-Fitting Respirators

Source : NIOSH Science Blog
Les masques respiratoires filtrants sont généralement utilisés par les travailleurs, y compris les premiers intervenants et les professionnels de la santé, pendant de courtes périodes peu fréquentes pour se protéger contre les maladies transmissibles par l’air. Cependant, lors d’épidémies de maladies respiratoires infectieuses, il peut être nécessaire de mettre en œuvre des pratiques d’utilisation prolongée des respirateurs en raison d’un approvisionnement insuffisant en FFR. L’irritation de la peau causée par l’utilisation prolongée de FFR jetables a été documentée lors de précédentes épidémies de maladies respiratoires infectieuses.

COVID-19: Le respirateur en élastomère comme solution de rechange au N95

Source : Profession Santé
Le respirateur en élastomère s’avère une bonne solution de rechange pour protéger les travailleurs de la santé du coronavirus lorsque les masques N95 font défaut, selon un document rédigé par le Comité sur les infections nosocomiales du Québec de l’INSPQ dans lequel des recommandations sur l’utilisation et le nettoyage de ce masque sont édictées… Toutefois, ces respirateurs ne doivent pas être utilisés dans les situations où un champ stérile est requis, comme lors d’une procédure invasive, avertit l’INSPQ. «La valve d’expiration permet à l’air non filtré d’être expiré par le porteur, air potentiellement contaminé par des microbes et pouvant contaminer le champ stérile», indique-t-il. Pour cette même raison, les respirateurs en élastomère ne protègent pas les usagers d’un travailleur de la santé infecté.

Implementation of an Elastomeric Mask Program as a Strategy to Eliminate Disposable N95 Mask Use and Resterilization: Results from a Large Academic Medical Center

Source : Journal of the American College of Surgeons.
La pandémie mondiale de COVD-19 a entraîné une forte demande d’équipements de protection individuelle pour les travailleurs de la santé. Les respirateurs N-95, nécessaires pour effectuer des procédures d’aérosolisation, sont rares et leur coût a considérablement augmenté. L’absence d’une fin claire à la pandémie exige que les hôpitaux créent une solution à long terme et rentable à la pénurie de N95. Nous avons initialement utilisé les méthodes décrites précédemment pour réutiliser et restériliser les masques N95, mais nous avons constaté qu’elles ne permettaient pas de résoudre les problèmes liés aux tests d’ajustement juste à temps et au coût.

Preparing for an Influenza Pandemic: Hospital Acceptance Study of Filtering Facepiece Respirator Decontamination Using Ultraviolet Germicidal Irradiation

Source : Journal of Patient Safety.
Selon les prévisions, les fournitures de masques filtrants seraient limitées en cas de pandémie de grippe grave. La décontamination et la réutilisation des ultraviolets (UVDR) est une approche potentielle pour atténuer une pénurie de RFF. Une étude de terrain a cherché à comprendre les perspectives des travailleurs de la santé et les problèmes logistiques potentiels liés à la mise en œuvre des méthodes UVDR pour les RFF dans les hôpitaux.

Correlation Between N95 Extended Use and Reuse and Fit Failure in an Emergency Department

Source : JAMA.
Cette étude transversale examine la prévalence de l’échec au test d’ajustement de 2 types de masque N95 (en forme de dôme et en bec de canard) lors d’une utilisation ou d’une réutilisation prolongée chez les travailleurs de la santé pendant 2 jours en avril 2020 dans le service des urgences de l’UCSF.