Évaluation de l’exposition des travailleurs au bruit en considérant l’atténuation fournie par les protecteurs auditifs: avis scientifique

Source : Institut national de santé publique du Québec
Le présent avis est issu d’un document de travail produit en 2016, revu et ajusté en 2019. Il a été réalisé dans le cadre des travaux relatifs à une demande du ministère de la Santé et des Services sociaux relativement à une analyse de la faisabilité d’une politique publique nationale de lutte contre le bruit au Québec, tant environnemental qu’en milieu de travail

Travailler dans une ambiance thermique froide

Source : Références en santé au travail.
L’exposition à une ambiance thermique froide peut être à l’origine de gelures localisées des extrémités et d’hypothermie potentiellement graves. Sont concernés les salariés dont le processus de production les expose au froid, ceux qui travaillent en extérieur, dans l’eau ou en altitude.
La caractérisation des contraintes thermiques fait appel à la métrologie et à la détermination et l’interprétation de la contrainte liée au froid (indice IREQ). Les mesures de prévention sont à la fois techniques, organisationnelles et individuelles. L’information et la formation des salariés sont importantes ainsi que la connaissance des mesures de secours d’urgence.

Nanomatériaux : définition, identification et caractérisation des matériaux et des expositions professionnelles associées

Source : Hygiène et sécurité au travail.
Nanomaterials are now found in a wide range of work environments. Manufactured, they are used in many industrial applications. As by-products of certain thermal and mechanical processes, they make up the very diverse family of ultrafine particles. Regardless of their origins, nanomaterials can have potential toxic effects on workers in the short or long term. This dossier, which does not deal with health effects (see INRS brochure ED 6050), aims to take stock of the issue of the definition of nanomaterials and the methodologies to be implemented to characterize and identify them, in order to build a better prevention of associated risks. Several campaigns to measure exposure to nanomaterials, carried out during different industrial activities, are then presented, highlighting the need to adapt prevention measures to the processes and nanomaterials implemented or emitted. Based on the analysis of this work, a reflection on the need to establish occupational exposure limit values (OELVs) specific to nanomaterials in France is proposed.

Maintaining acceptable indoor environmental quality (IEQ) during construction and renovation projects.

Source : U.S. Department of Health and Human Services, Public Health Service, Centers for Disease Control and Prevention, National Institute for Occupational Safety and Health
Le National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) a mené plusieurs évaluations des risques pour la santé [NIOSH 2019] sur des lieux de travail où des problèmes de santé liés à la construction et à la rénovation de bâtiments occupés ont été signalés. Au cours de ces évaluations, les enquêteurs du NIOSH ont identifié des problèmes qui pourraient affecter la qualité de l’environnement intérieur (IEQ), tels que le manque de contrôle de la poussière, l’utilisation de matériaux de construction à fortes émissions et une communication limitée avec les occupants sur les dangers liés au travail effectué. Après ses évaluations, le NIOSH a formulé des recommandations détaillées pour aider les employeurs à réduire les expositions et à maintenir une QEI acceptable.

La surdité professionnelle de 1997 à 2016 dans Lanaudière

Source : Service de santé au travail, Direction de la santé publique, CISSS de Lanaudière
Ce document brosse un bref portrait de la surdité professionnelle, phénomène préoccupant de santé publique, dans la région lanaudoise de 1997 aà 2016. Les données utilisées afin de dénombrer les cas de surdité professionnelle proviennent du Fichier des lésions professionnelles de la CNESST et sont présentées notamment par secteur d’activité économique.

Sensibilisation à l’exposition aux rayonnements optiques artificiels (ROA) sur les lieux de travail (hormis les lasers et appareils à laser)

Source : INRS France
Ce document est destiné aux responsables des TPE, PME et PMI, aux responsables sécurité et à la médecine du travail. Son objectif est de donner les informations utiles pour identifier les situations de travail qui comportent des sources de rayonnements optiques artificiels et décider s’il est nécessaire ou non de mettre en oeuvre les nouvelles dispositions réglementaires. Il présente les effets nocifs produits par les ROA sur la santé, les nouvelles dispositions réglementaires ainsi que des listes : – de sources de ROA non dangereuses pour des conditions d’usage normal ; – de sources de ROA dont les expositions répétées et mal maîtrisées pourraient induire des effets délétères pour la santé des salariés, ainsi que les secteurs d’activité où elles sont utilisées.

Assessment of occupational noise-related hearing impairment among dental health personnel

Source : Journal of Occupational Health.
Objectifs : Le but de l’étude était d’examiner les seuils d’audition chez le personnel dentaire. L’objectif secondaire était d’évaluer les niveaux sonores des équipements dentaires auxquels le personnel dentaire est exposé.

The Risk of Cancer from CT Scans and Other Sources of Low-Dose Radiation: A Critical Appraisal of Methodologic Quality

Source : Prehospital and Disaster Medicine.
On craint que l’exposition aux rayonnements de la tomographie informatisée (CT) ne provoque des milliers de malignités. D’autres experts partagent le même point de vue concernant les risques liés à des sources supplémentaires de rayonnements ionisants à faible dose, comme les rejets des centrales nucléaires de Three Mile Island (1979 ; Pennsylvanie, États-Unis) et de Fukushima (2011 ; Okuma, préfecture de Fukushima, Japon). Si cette prémisse est fausse, la crainte que le cancer conduise les patients et les médecins à éviter les scanners et que les intervenants déclenchent des évacuations forcées est sans fondement.

Back to Basics: Laser Safety

Source : AORN Journal.
Les chirurgiens utilisent des lasers pour une variété de procédures en milieu hospitalier et en consultation externe. Le personnel infirmier périopératoire doit avoir une compréhension de base de la physique qui intervient dans la production du faisceau d’énergie et des risques associés à l’utilisation du laser. Bien que la sécurité périopératoire du laser soit la responsabilité de tout le personnel impliqué dans une procédure au laser, les dirigeants des établissements de soins de santé peuvent mettre en œuvre certaines stratégies pour aider les membres de l’équipe à atténuer les risques. Cet article de retour à l’essentiel passe en revue l’historique des lasers et identifie les problèmes de sécurité que le personnel infirmier périopératoire peut rencontrer pendant les interventions au laser. Il traite également des moyens de prévenir les résultats indésirables associés à l’utilisation du laser et fournit des ressources pour obtenir des renseignements supplémentaires.