Global Nurses United demands World Health Organization strengthen Covid-19 guidance

Source : Global Nurses United
Dans la lettre, Global Nurses United (GNU) demande à l’OMS de reconnaître pleinement la science actualisée, en reconnaissant que la transmission par voie aérienne/aérosol du SRAS-CoV-2 – le virus qui cause le Covid-19 – est un mode de transmission important. L’organisme demande également à l’OMS de renforcer ses recommandations sur les EPI et d’actualiser ses directives sur la lutte contre les infections et autres directives applicables afin de traiter pleinement et de manière protectrice les risques de transmission des cas asymptomatiques et présymptomatiques. Enfin, la lettre demande à l’OMS de reconnaître l’expertise de ceux qui sont en première ligne, encourageant l’organisation à « impliquer les infirmières et les travailleurs de la santé qui dispensent des soins directs et leurs syndicats dans l’élaboration de directives sur le SRAS – CoV-2 et Covid-19 ».

Study links inadequate PPE, COVID-19 infection controls to worker mental health issues

Source : Safety & Health, 12/14/2020.
Les sentiments d’anxiété et de dépression étaient plus élevés chez les travailleurs dont les besoins perçus en matière d’équipement de protection individuelle et de contrôle des infections n’ont pas été satisfaits au cours des premiers mois de la pandémie COVID-19, selon les résultats d’une récente étude menée hors du Canada.

L’association entre le caractère adéquat perçu des procédures de contrôle des infections au travail et de l’équipement de protection personnel pour les symptômes de santé mentale. Un sondage transversal des travailleurs de la santé canadiens durant la pandémie COVID-19

Source : The Canadian Journal of Psychiatry, 9/21/2020.
Cette étude avait pour objectif d’examiner la relation entre le caractère adéquat perçu de l’équipement de protection personnel (EPP) et les procédures de contrôle des infections (PCI) en milieu de travail et les symptômes de santé mentale au sein d’un échantillon de travailleurs de la santé du Canada, dans le contexte de la pandémie COVID-19 en cours. Nos résultats suggèrent qu’un resserrement des stratégies de contrôle des infections par l’employeur a probablement des implications importantes pour les symptômes de santé mentale chez les travailleurs de la santé du Canada.

Global nurses group pushes WHO for stronger stance on COVID-19 protections

Source : Safety & Health, 12/21/2020.
Global Nurses United demande à l’Organisation mondiale de la santé des directives plus strictes concernant la COVID-19, notamment un appel à davantage d’équipements de protection individuelle pour les travailleurs de la santé et la reconnaissance par l’OMS du mode de propagation du virus.

Effects of a Liquid Cooling Vest on Physiological and Perceptual Responses while Wearing Stab-resistance Body Armor in a Hot Environment

Source : International journal of occupational safety and ergonomics: JOSE, 2021.
Cette étude détermine les effets d’un gilet de refroidissement liquide sur les réponses physiologiques et perceptuelles lorsque l’on porte une armure résistante aux coups de couteau. Dix volontaires masculins en bonne santé portant une armure ont effectué des essais avec ou sans le gilet de refroidissement dans un environnement chaud (30 degrés C et 40% d’humidité relative). Le gilet de refroidissement n’a pas diminué de manière significative la température centrale, la fréquence cardiaque, la perte de sueur, la consommation d’oxygène, la perception de l’effort et la restriction des mouvements. Cependant, une différence significative a été observée entre les conditions en termes d’efficacité d’évaporation et de sensation thermique. Par conséquent, le gilet a atténué une augmentation de la sensation thermique mais n’a pas atténué la contrainte physiologique.

Masques chirurgicaux, demi-masques filtrants : effets physiologiques et leurs conséquences

Source : Références en santé au travail.
Cet article fait le point sur les mécanismes physiologiques associés au port de masques à usage médical (chirurgicaux) ou de demi-masques filtrants afin de mieux comprendre les conséquences potentielles sur la santé et le confort. Elles peuvent être d’ordre somatique telles que l’augmentation de la fréquence respiratoire et de la fréquence cardiaque, ou une augmentation de la température cutanée sous le masque. Plusieurs études montrent que le port du masque génère de l’inconfort. Le type de masque, la durée du port et l’intensité de la charge physique en fonction des tâches réalisées avec un masque, ainsi que les conditions d’ambiance thermique sont des éléments qui déterminent la nature et l’amplitude de ces manifestations.

A Breakdown of ANA Survey Findings: Frequent respirator reuse, sometimes for prolonged periods

Source : Hospital Infection Control & Prevention, 2020-10.
Une récente enquête menée auprès de 21 503 infirmières par l’American Nurses Association a révélé les principales conclusions concernant l’équipement et les pratiques du personnel pendant la pandémie COVID-19.

Maintaining Perioperative Safety in Uncertain Times: COVID-19 Pandemic Response Strategies

Source : AORN Journal, 2020.
Les responsables périopératoires et organisationnels de l’hôpital de l’Université de Pennsylvanie ont mis en œuvre diverses interventions pour maintenir la sécurité des patients et des employés. Ils estiment que des stratégies telles que l’utilisation diligente des EPI, la surveillance de la température et l’éducation des membres du personnel par le biais de discussions dans les mairies ont contribué à réduire le taux de transmission des infections dans leur établissement.

Masques chirurgicaux, demi-masques filtrants : effets physiologiques et leurs conséquences

Source : Références en santé au travail, 2020-09.
Cet article fait le point sur les mécanismes physiologiques associés au port de masques à usage médical (chirurgicaux) ou de demi-masques filtrants afin de mieux comprendre les conséquences potentielles sur la santé et le confort. Elles peuvent être d’ordre somatique telles que l’augmentation de la fréquence respiratoire et de la fréquence cardiaque, ou une augmentation de la température cutanée sous le masque. Plusieurs études montrent que le port du masque génère de l’inconfort. Le type de masque, la durée du port et l’intensité de la charge physique en fonction des tâches réalisées avec un masque, ainsi que les conditions d’ambiance thermique sont des éléments qui déterminent la nature et l’amplitude de ces manifestations.

Appareils de protection respiratoire utilisés dans les établissements de santé français dans le cadre des précautions « air » en 2018

Source : Références en santé au travail, 2020-03.
L’utilisation d’appareils de protection respiratoire (APR) de type FFP est recommandée dans le cadre de la mise en place de mesures de prévention des infections respiratoires (précautions complémentaires  » air « ) dans les services de soins. Une enquête a été conduite pour recenser les APR disponibles dans les établissements de santé dans le cadre de ces précautions  » air « . Dans les 258 établissements participant, 97 % disposaient d’APR de classe FFP2, représentés majoritairement par le modèle Bec de canard. Plus de 70 % des établissements ne disposaient que d’un seul modèle d’APR en une seule taille. Des études sont poursuivies pour proposer des méthodes à mettre en place pour améliorer la procédure de choix des APR.