Comment améliorer la prise en compte du risque chimique et de la prévention des cancers professionnels dans la normalisation des machines ?

Source : Hygiène et sécurité au travail, 2020-12.
Le risque chimique est peu abordé dans les «normes machines», notamment pour des raisons techniques. Les constructeurs hésitent souvent à intégrer ce risque dans la phase de conception de leurs machines. Le risque chimique, notamment en lien avec les substances cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction (CMR), est moins «visible» que le risque mécanique. Dans ces conditions, il devient difficile pour les experts normalisation de définir les exigences de santé et de sécurité pour les différentes phases de vie du produit. La nécessité de caractériser l’exposition dans les ambiances de travail est fondamentale, afin de verrouiller au mieux les exigences normatives de test pour les fabricants, en tenant compte des utilisateurs.

Prevention of Hand Eczema among Nurse Apprentice (PREVEDERM): An Interventional Study

Source : Annals of Work Exposures and Health, 2021-03-01.
Les travailleurs du secteur de la santé courent un risque élevé de développer un eczéma professionnel des mains, principalement en raison de leur exposition fréquente à des irritants et/ou des allergènes. Les données concernant les professions, l’exposition au travail humide, les activités effectuées pendant les heures de travail et l’eczéma déclaré ont été recueillies auprès de 230 étudiants en soins infirmiers

Evaluation of hydrogen peroxide and ozone residue levels on N95 masks following chemical decontamination

Source : Journal of Hospital Infection.
Le peroxyde d’hydrogène et l’ozone ont été utilisés comme agents de décontamination chimique pour les masques N95 lors de pénuries d’approvisionnement. S’ils restent sur les masques, les résidus de ces deux produits chimiques représentent un danger potentiel pour la santé par contact avec la peau et par exposition respiratoire.

Produits radioactifs, traitements toxiques : quand celles qui soignent le cancer tombent elles-même malades

Source : Basta !.
Le comble : des soignantes en cancérologie développent elles-mêmes la maladie du fait de l’absence de précautions autour des traitements anti-cancéreux pendant des années. Une enquête exclusive de Basta ! avec le magazine Santé & Travail.

Cancers des soignants : vers un scandale sanitaire ?

Source : Santé & travail.
C’est un paradoxe : les chimiothérapies pour traiter le cancer contiennent des substances cancérogènes. Elles ont été manipulées pendant des années sans aucune précaution. A Rennes, quatre soignantes sont déterminées à faire reconnaître leur cancer professionnel. Notre enquête menée avec le site d’info Basta!

Occupational Exposure in Health Care Personnel to Antineoplastic Drugs and Initiation of Safe Handling in Hong Kong: A Literature Review

Source : Journal of Infusion Nursing: The Official Publication of the Infusion Nurses Society.
Cet article vise à fournir une revue de la littérature sur l’exposition professionnelle du personnel de santé aux médicaments antinéoplasiques et à refléter le statut actuel à Hong Kong.

Consensus Recommendations for the Safe Handling of Cytotoxic Agents in Cytotoxic Academic Research Laboratories (CARL)

Source : Journal of Oncology Pharmacy Practice: Official Publication of the International Society of Oncology Pharmacy Practitioners.
Les agents cytotoxiques, également appelés agents antinéoplasiques, sont utilisés dans le traitement du cancer en raison de leur activité inhérente d’inhibition de la croissance ou de la prolifération cellulaire, ou de la synthèse de l’ADN, de l’ARN et des protéines. Ils sont donc dangereux par nature, de manière non sélective, et entraînent une perturbation de la croissance et de la fonction des cellules, tant saines que malades, des patients traités. Si les avantages de l’administration d’agents cytotoxiques peuvent l’emporter sur les risques encourus par les patients, il n’en va pas de même pour les professionnels de santé exposés qui participent au transport, à la préparation, à l’administration et à l’élimination des déchets de ces agents. Les présentes recommandations ont donc été formulées par les membres d’un groupe de travail composé d’experts en la matière, représentant des milieux universitaires, cliniques et de recherche, dans le but de promouvoir une manipulation sûre des agents cytotoxiques dans les institutions universitaires. Le document décrit la trajectoire des agents cytotoxiques étudiés dans les laboratoires de recherche universitaires et fournit des recommandations sur la livraison, le stockage, l’utilisation et l’élimination des agents cytotoxiques dans les milieux universitaires.

Surface contamination with nine antineoplastic drugs in 109 canadian centers; 10 years of a monitoring program

Source : Journal of Oncology Pharmacy Practice.
L’exposition des travailleurs de la santé aux médicaments antinéoplasiques peut entraîner des effets néfastes sur la santé. Les directives encouragent la manipulation sûre des médicaments antinéoplasiques, mais aucune limite d’exposition sûre n’a été déterminée. Un échantillonnage de surface régulier contribue à assurer la sécurité des travailleurs.

Mesothelioma risk among those exposed to chrysotile asbestos only and mixtures that include amphibole: a case–control study in the USA, 1975–1980

Source : Occupational and Environmental Medicine.
L’exposition professionnelle à l’amiante est liée au mésothéliome. Cependant, on ne sait pas encore si l’exposition à l’amiante chrysotile uniquement est associée au risque de mésothéliome, et l’hétérogénéité du risque selon les différents types/longueurs de fibres reste incertaine. Nous avons cherché à savoir si le risque de mésothéliome diffère entre les travailleurs exposés uniquement à l’amiante chrysotile et ceux exposés au chrysotile et aux amphiboles ≥1 (amosite, trémolite, anthophyllite et crocidolite) au cours de leur vie professionnelle.