Association between 2019-nCoV transmission and N95 respirator use

Source : Journal of Hospital Infection.
Nous avons recueilli rétrospectivement des données sur les infections du 2 au 22 janvier 2020 dans six départements de l’hôpital Zhongnan de l’université de Wuhan. Le personnel médical des départements considérés à risque (médecine respiratoire, de soins intensifs et de maladies infectieuses / zone de quarantaine) portait des respirateurs N95, et se désinfectait et se nettoyait les mains fréquemment, tandis que le personnel médical des trois autres départements (urologie, chirurgie pancréatique, trauma et microchirurgie) n’était pas perçus comme étant à risque et ne portait pas de masque médical, et ne se désinfectait et se nettoyait les mains qu’occasionnellement. Malgré une exposition beaucoup plus importante dans le groupe N95 (733%), aucun membre du personnel médical portant les masques N95 et suivant des routines de désinfection et de lavage des mains fréquents n’a été infecté par le COVID-19 au cours de cette période.

Practical experiences and suggestions on the eagle-eyed observer, a novel promising role for controlling nosocomial infection of the COVID-19 outbreak

Source : Journal of Hospital Infection.
Nous faisons état d’une nouvelle mesure de lutte contre l’infection, l’observateur à l’oeil de lynx. Mise en place par l’équipe médicale d’urgence nationale en matière de sauvetage sur le terrain, cette mesure minimise le risque d’infection nosocomiale et fournit une protection psychologique aux travailleurs médicaux dans la lutte contre la COVID-19. Les observateurs sont de préférence du personnel ayant une grande expérience de la lutte contre les infections; ils ont reçu une formation intensive pour se familiariser avec les exigences de la lutte contre les infections dans les salles d’isolement.

Survival of a Norovirus surrogate on surfaces in synthetic gastric fluid

Source : Journal of Hospital Infection.
Les norovirus (NoV) peuvent survivre dans un tampon à une gamme de valeurs de pH. Cependant, lorsque les variations du pH sont combinées aux conditions enzymatiques typiques du liquide gastrique, la survie du norovirus est moins prévisible. De plus, le matériau sur lequel le vomi expulsé se pose, par exemple le vinyle de sécurité ou la moquette, peut également affecter le niveau de survie du norovirus dans l’environnement. Cette étude a évalué la survie du calicivirus félin (FCV), un substitut du NoV, après application sur quatre types de matériaux en présence de liquide gastrique synthétique dont le pH est variable.

A randomized control trial evaluating efficacy of antimicrobial impregnated hospital privacy curtains in an intensive care setting

Source : American Journal of Infection Control.
L’acquisition d’agents pathogènes dans les établissements de soins de santé par les anciens occupants des chambres a été documentée. Les rideaux d’intimité des chambres d’hôpital présentent un risque élevé de contamination bactérienne pathogène. Cette étude a examiné l’efficacité de deux types de rideaux imprégnés d’antimicrobiens pour réduire la contamination. Un type a réduit de façon transitoire la densité bactérienne globale et la contamination par rapport aux témoins, mais les effets se sont dissipés après 72 heures.

Are Canadian workplaces prepared for a pandemic?

Source : Human resources director magazine Canada.
Au Canada, les employeurs sont tenus par la loi de protéger leur personnel contre les dangers du coronavirus mortel. Le code du travail canadien, par exemple, exige des organisations qu’elles identifient et évaluent les dangers spécifiques à leur lieu de travail. Aujourd’hui, avec la menace que représente le Covid-19 de type pneumonie pour le commerce mondial, les employeurs et leurs conseillers désignés en matière de santé et de sécurité doivent examiner le risque d’exposition des employés au virus, que ce soit sur le lieu de travail proprement dit ou lors de voyages d’affaires ; évaluer les types de tâches qui exposent les travailleurs à des menaces imminentes ou graves ; et élaborer des stratégies pour répondre à l’épidémie et en minimiser l’impact.

No Treatment, No Vaccine: Infection Preventionists Must Hold Line Against Emerging 2019-nCoV

Source : Hospital infection control & prevention.
Le respect rigoureux des mesures de lutte contre les infections est essentiel, car un nouveau coronavirus (2019-nCoV) continue d’émerger dans le monde, menaçant de se transmettre dans la communauté et les hôpitaux en l’absence d’un traitement efficace ou d’un vaccin, soulignent les Centers for Disease Control and Prevention.

Maladies infectieuses (dossier thématique)

Source : APSAM
L’APSAM vient d’ajouter de l’information et des références fiables sur le COVID-19 au thème Maladies infectieuses. Vous y trouverez de l’information sur : les mesures d’hygiène, les outils pour encourager les personnes à porter un masque, le COVID-19, la grippe, les mesures en cas de pandémie, et le virus Ebola.

Nouvelles pressions en vue sur la santé des travailleurs

Source : Le Rapport sur la santé et la sécurité.
L’identification du nouveau coronavirus 2019 (causant la maladie COVID-19) en Chine à la fin de 2019 a mis en évidence le besoin d’établir des pratiques exemplaires dans les lieux de travail afin de réduire les risques d’infection.

COVID-19 (coronavirus)

Source : INSPQ : centre d’expertise et de référence en santé publique
En collaboration avec ses partenaires du réseau de la santé, dont le ministère de la Santé et des Services sociaux, l’Institut a développé des lignes directrices décrivant les recommandations pour la gestion des situations impliquant des cas ou des contacts de cas de COVID-19. Il est à noter que ces lignes directrices constituent des documents intérimaires. En effet, puisque les informations relatives au COVID-19 évoluent sans cesse, les documents peuvent être modifiés rapidement pour ajuster les interventions aux nouvelles connaissances. Les versions disponibles les plus récentes sont déposées sur cette page.

Persistence of coronaviruses on inanimate surfaces and its inactivation with biocidal agents

Source : Journal of Hospital Infection.
Actuellement, l’émergence d’un nouveau coronavirus humain, temporairement nommé 2019-nCoV, est devenue un problème de santé mondial causant de graves infections des voies respiratoires chez l’homme. Les transmissions d’homme à homme ont été décrites avec des temps d’incubation de 2 à 10 jours, facilitant sa propagation par des gouttelettes, des mains ou des surfaces contaminées. Nous avons donc passé en revue la littérature sur toutes les informations disponibles concernant la persistance des coronavirus humains et vétérinaires sur des surfaces inanimées ainsi que les stratégies d’inactivation avec des agents biocides utilisés pour la désinfection chimique, par exemple dans les établissements de soins. L’analyse de 22 études révèle que les coronavirus humains tels que le coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) ou les coronavirus humains endémiques (HCoV) peuvent persister jusqu’à 9 jours sur des surfaces inanimées comme le métal, le verre ou le plastique, mais peuvent être efficacement inactivés par des procédures de désinfection des surfaces avec de l’éthanol à 62-71%, du peroxyde d’hydrogène à 0,5% ou de l’hypochlorite de sodium à 0,1% en 1 minute. D’autres agents biocides tels que le chlorure de benzalkonium à 0,05-0,2% ou le digluconate de chlorhexidine à 0,02% sont moins efficaces. Comme il n’existe pas de traitement spécifique pour le 2019-nCoV, il sera essentiel de contenir et de prévenir la propagation de ce nouveau virus pour enrayer l’épidémie et contrôler ce nouveau vecteur infectieux.