222-nm ultraviolet light inactivates dried inocula of human rhinovirus and human coronavirus on a glass carrier

Source : Journal of Hospital Infection.
Cette étude a exploré l’impact germicide de différentes quantités d’irradiation UVC lointaine (222-nm) contre des inocula séchés d’un rhinovirus humain (HRV) nu de type 37 et d’un coronavirus humain enveloppé (HCoV) 229E sur un support en verre.

Hospital Uses N95 Reprocessing System: Masks not reprocessed if soiled or exposed to liquid

Source : Hospital Employee Health.
Le manque d’équipements de protection individuelle, y compris les respirateurs N95, a été l’une des principales raisons pour lesquelles les hôpitaux du pays ont fermé leurs salles d’opération à la chirurgie élective pendant la pandémie COVID-19. Une nouvelle étude propose une solution qui consiste à désinfecter les N95 afin qu’ils puissent être réutilisés en toute sécurité.

Impact of No-Touch Ultraviolet Light Room Disinfection Systems on Clostridioides Difficile Infections

Source : American Journal of Infection Control.
Résumé La désinfection des chambres aux rayons ultraviolets (UVL) est apparue comme un complément au nettoyage manuel des chambres des patients. Deux différents dispositifs UVL sans contact ont été mis en place dans trois hôpitaux du système de santé pour réduire les infections à Clostridioides difficiles (CDI). Les taux d’ICD dans les trois établissements sont restés inchangés après la mise en œuvre de la désinfection aux UVL. Les taux d’ICD avant intervention étaient généralement faibles, et les données d’un hôpital ont montré un taux élevé de respect du nettoyage manuel, ce qui peut avoir limité l’impact de la désinfection aux UVL.

UV light dosage distribution over irregular respirator surfaces. Methods and implications for safety

Source : Journal of Occupational and Environmental Hygiene.
La pandémie de SRAS-CoV-2 a entraîné une diminution mondiale des équipements de protection individuelle (EPI), en particulier des masques respiratoires filtrants (FFR). La longueur d’onde ultraviolet-C est un moyen prometteur de décontamination, mais une dosimétrie adéquate est nécessaire pour assurer l’équilibre entre les zones surexposées et sous-exposées et fournir des résultats fiables. Notre étude démontre que l’irradiation de la lumière UVGI varie considérablement selon l’angle des respirateurs et propose une méthode pour décontaminer plusieurs masques à la fois en assurant un dosage approprié dans les zones ombragées. Un irradiateur UVGI a été construit avec des dimensions internes de 69,5 × 55 × 33 cm avec trois lampes UV de 15 W. À l’intérieur, une grille de 58 × 41 × 15 cm a été placée pour maintenir les masques. Deux modèles différents de respirateurs à pli plat ont été utilisés pour évaluer l’irradiation, quatre du modèle Aura 9322 3 M de dimensions 17 × 9 × 4 cm (triple), et deux du modèle SAFE 231FFP3NR (double) de dimensions 17 × 6 × 5 cm. Un spectromètre STN-SilverNova a été utilisé pour vérifier le spectre des longueurs d’onde et l’irradiation de la surface. Une simulation a été réalisée pour trouver le modèle d’irradiation à l’intérieur de la boîte et les six masques placés à l’intérieur. Ces simulations ont été réalisées à l’aide du logiciel DIALUX EVO 8.2. Les données obtenues révèlent que l’irradiation reçue à l’intérieur de l’émetteur UVGI fabriqué dépend non seulement de la distance entre le plan des lampes et la base des respirateurs, mais aussi de l’orientation et de la forme des masques. Ce point devient pertinent pour garantir que tous les respirateurs à l’intérieur de la chambre reçoivent le dosage correct. L’irradiation sur les surfaces des FFR dépend de plusieurs facteurs tels que la distance et l’angle d’incidence de la source lumineuse. Une mesure et une simulation minutieuses de l’irradiation peuvent garantir un dosage fiable sur toute la surface du masque, en équilibrant la surexposition. Les systèmes en boîte fermée peuvent fournir un dosage d’UVGI plus fiable et plus reproductible que les systèmes ouverts.

UV light dosage distribution over irregular respirator surfaces. Methods and implications for safety

Source : Journal of Occupational and Environmental Hygiene.
La pandémie de SRAS-CoV-2 a entraîné une diminution mondiale des équipements de protection individuelle (EPI), en particulier des masques respiratoires filtrants (FFR). La longueur d’onde ultraviolet-C est un moyen prometteur de décontamination, mais une dosimétrie adéquate est nécessaire pour assurer l’équilibre entre les zones surexposées et sous-exposées et fournir des résultats fiables. Notre étude démontre que l’irradiation de la lumière UVGI varie considérablement selon l’angle des respirateurs et propose une méthode pour décontaminer plusieurs masques à la fois en assurant un dosage approprié dans les zones ombragées. Un irradiateur UVGI a été construit avec des dimensions internes de 69,5 × 55 × 33 cm avec trois lampes UV de 15 W. À l’intérieur, une grille de 58 × 41 × 15 cm a été placée pour maintenir les masques. Deux modèles différents de respirateurs à pli plat ont été utilisés pour évaluer l’irradiation, quatre du modèle Aura 9322 3 M de dimensions 17 × 9 × 4 cm (triple), et deux du modèle SAFE 231FFP3NR (double) de dimensions 17 × 6 × 5 cm. Un spectromètre STN-SilverNova a été utilisé pour vérifier le spectre des longueurs d’onde et l’irradiation de la surface. Une simulation a été réalisée pour trouver le modèle d’irradiation à l’intérieur de la boîte et les six masques placés à l’intérieur. Ces simulations ont été réalisées à l’aide du logiciel DIALUX EVO 8.2. Les données obtenues révèlent que l’irradiation reçue à l’intérieur de l’émetteur UVGI fabriqué dépend non seulement de la distance entre le plan des lampes et la base des respirateurs, mais aussi de l’orientation et de la forme des masques. Ce point devient pertinent pour garantir que tous les respirateurs à l’intérieur de la chambre reçoivent le dosage correct. L’irradiation sur les surfaces des FFR dépend de plusieurs facteurs tels que la distance et l’angle d’incidence de la source lumineuse. Une mesure et une simulation minutieuses de l’irradiation peuvent garantir un dosage fiable sur toute la surface du masque, en équilibrant la surexposition. Les systèmes en boîte fermée peuvent fournir un dosage d’UVGI plus fiable et plus reproductible que les systèmes ouverts.

Susceptibility of SARS-CoV-2 to UV Irradiation

Source : American Journal of Infection Control.
Résumé La pandémie de coronavirus SRAS-CoV-2 est devenue un fardeau sanitaire mondial. Nous avons déterminé la sensibilité du SRAS-CoV-2 à l’irradiation par la lumière ultraviolette. Le virus était très sensible à la lumière ultraviolette. Un stock viral ayant un titre infectieux élevé de 5 × 10^6 TCID 50 /ml a été complètement inactivé par l’irradiation aux UV-C après neuf minutes d’exposition. La dose d’UV-C nécessaire pour l’inactivation complète était de 1048 mJ/cm^2. L’exposition aux UVA n’a eu qu’un faible effet sur l’inactivation du virus pendant 15 minutes. Par conséquent, l’inactivation du CoV-2 du SRAS par irradiation UVc constitue une méthode fiable pour la désinfection des établissements de soins de santé et pour la préparation du matériel de recherche sur le CoV-2 du SRAS.