Respiratory viruses may linger on health care workers, PPE: study

Source : Safety & Health.
Les travailleurs de la santé sont généralement porteurs de virus respiratoires sur leurs mains, leurs vêtements et leurs équipements de protection individuelle après avoir prodigué des soins aux patients, ce qui accentue la nécessité de pratiquer « une hygiène complète des mains et d’utiliser d’autres EPI pour prévenir la dissémination », suggèrent les résultats d’une étude récente.

Respiratory viruses on personal protective equipment and bodies of healthcare workers

Source : Infection Control & Hospital Epidemiology.
Caractériser l’ampleur de la contamination virale sur les équipements de protection individuelle (EPI), la peau et les vêtements des travailleurs de la santé qui soignent les patients atteints d’infections virales aiguës.

Point-of-use filters for prevention of health care–acquired Legionnaires’ disease: Field evaluation of a new filter product and literature review

Source : American Journal of Infection Control.
Le Centers for Medicare & Medicaid Services exige que les établissements de soins de santé évaluent leurs systèmes d’approvisionnement en eau des bâtiments et réduisent au minimum le risque de croissance et de propagation de la légionellose et autres agents pathogènes transmis par l’eau. De plus en plus, des filtres au point d’utilisation (POU) sont utilisés pour prévenir l’exposition à ces pathogènes. Cette étude fournit des spécifications d’efficacité et de performance (taille de membrane, taille des pores et restrictions d’utilisation), ce qui facilitera la sélection des filtres POU.

Efficacy of an ambulance ventilation system in reducing EMS worker exposure to airborne particles from a patient cough aerosol simulator

Source : Journal of Occupational and Environmental Hygiene.
La protection des travailleurs des services médicaux d’urgence contre la transmission de maladies transmises par l’air est importante pendant le transport de routine des patients atteints de maladies respiratoires infectieuses et serait essentielle en cas de pandémie d’une maladie comme la grippe. Toutefois, peu d’études ont examiné l’efficacité des systèmes de ventilation des ambulances pour réduire l’exposition des travailleurs des SMU aux particules en suspension dans l’air (aérosols).

Association of Occupational Exposure to Disinfectants With Incidence of Chronic Obstructive Pulmonary Disease Among US Female Nurses

Source : JAMA Network Open.
L’exposition aux désinfectants et aux produits de nettoyage est-elle associée à l’incidence de la maladie pulmonaire obstructive chronique chez les travailleurs de la santé ? Dans une étude de cohorte portant sur 73 262 infirmières américaines participant à l’Nurses’ Health Study II qui ont fait l’objet d’un suivi de 2009 à 2015, l’exposition professionnelle aux produits de nettoyage et aux désinfectants a été associée de façon significative à un risque accru de 25 à 38 % de développer une maladie pulmonaire obstructive chronique sans asthme et sans fumée. Les résultats de cette étude suggèrent que l’utilisation régulière de désinfectants chimiques chez les infirmières peut être un facteur de risque de développer une maladie pulmonaire obstructive chronique.