Une forme de gestion désincarnée de l’activité: L’exemple d’une formation en santé et sécurité du travail destinée aux préposés aux bénéficiaires au Québec

Source : Perspectives interdisciplinaires sur le travail et la santé.
Cet article a pour objectif d’illustrer les limites d’un mode de gestion désincarné de l’activité réelle de travail. Nous prenons l’exemple d’un mode de gestion « top-down » d’une formation en santé au travail destinée aux préposés aux bénéficiaires travaillant dans les organisations gériatriques au Québec. À partir d’une étude qualitative (neuf entrevues semi-dirigées avec des préposés) visant à déterminer les facteurs favorables à l’application de cette formation, nous décrivons trois résultats principaux. D’une part, l’activité des préposés est structurée quotidiennement en matière de rythmes de travail et de balises temporelles. D’autre part, les préposés utilisent des stratégies de régulation des temporalités qui contreviennent en partie aux savoirs transmis lors de la formation initiale. Enfin, le contenu du programme de formation n’est pas fréquemment respecté. Nous émettons deux recommandations visant le développement d’autres formations en nous basant sur la participation directe des préposés.

Safety Intervention Less Effective for Low-wage Workers

Source : NIOSH Research Rounds.
Selon une étude récente parue dans l’American Journal of Public Health, une intervention de manipulation sécuritaire des patients a permis de réduire les blessures chez les infirmières, mais pas chez les travailleurs à faible salaire qui travaillent comme préposés aux soins des patients.

Paradoxical Impact of a Patient-Handling Intervention on Injury Rate Disparity Among Hospital Workers

Source : American Journal of Public Health.
Les chercheurs ont testé l’efficacité d’une intervention complète de manipulation sécuritaire des patients pour les travailleurs de la santé à salaire élevé (infirmières) par rapport aux travailleurs de la santé à faible salaire (préposés aux soins des patients). Les résultats démontrent que même si l’intervention a changé la perception des deux groupes de travailleurs de la santé à l’égard de la manipulation sécuritaire des patients, on n’a observé de réduction des blessures que chez les travailleurs mieux rémunérés.

Moving and handling people: Reducing the risk

Source : WorkSafe Bulletin.
Les déplacements et les manipulations de personnes sont les principales causes de blessures chez les travailleurs de la santé et des services sociaux communautaires. Ce bulletin comprend de l’information sur les mesures de contrôle, l’élimination ou la réduction des risques et l’importance de la formation pour aider à réduire les risques de TMS lors du déplacement ou de la manipulation de personnes.

Reality of Safe Patient Handling Policies and Programs in Hospitals Across the United States

Source : International Journal of SPHM.
Les établissements ont continué d’acheter de l’équipement pour le déplacement sécuritaire des bénéficiaires, mais ils ne se conforment pas toujours aux normes. Cette étude américaine combinait des entrevues sur les équipements, tâches et politiques PDSB avec des données sur les blessures, les coûts et les absences obtenues des dossiers des établissements. Selon l’étude : (1) le repositionnement du bénéficiaire était de loin la tâche la plus risquée ; (2) les infirmières souffrent le plus de blessures dans les hôpitaux ; (3) le coût moyen d’une blessure déclarée est d’environ 22 100 $ ; (4) les unités médicales/chirurgicales ont le plus de blessures ; (5) peu d’infirmières (~2%) connaissent réellement les politiques et procédures pour le déplacement sécuritaire des bénéficiaires.

Effectiveness of Friction-Reducing Patient-Handling Devices on Reducing Lumbosacral Spine Loads in Nurses: A Controlled Laboratory Simulation Study

Source : International Journal of SPHM.
Les infirmières et les aides-infirmières souffrent de niveaux élevés de troubles musculo-squelettiques, en particulier de lombalgies. Deux des tâches les plus risquées de ces travailleurs de la santé sont le repositionnement du patient dans son lit et le transfert latéral du patient du lit à une civière. Cette étude a porté sur le repositionnement et le transfert latéral avec 6 dispositifs, dont 1) une alèse, 2) un dispositif d’assistance pneumatique réutilisable, 3) un dispositif d’assistance pneumatique jetable, 4) deux feuilles de réduction de friction, 5) un plateau de glissement et 6) un plateau recouvert de réduction de friction (transfert latéral uniquement). Les variables des résultats comprennent la compression lombo-sacrée et les charges de cisaillement de pointe estimées par le modèle et les perceptions autodéclarées de l’inconfort et de l’effort. Les appareils à assistance pneumatique ont été identifiés comme étant les plus efficaces.

An Interdisciplinary Approach: Answering the How, When, and Where of Early Mobility Technology

Source : International Journal of SPHM.
Les preuves à l’appui d’une mobilité précoce fréquente et progressive sont bien établies. Cet article résume les avantages, les inconvénients, les méthodes d’utilisation et les prix des technologies de mobilité précoce. Son objectif est d’outiller les cliniciens pour qu’ils puissent recommander ou utiliser la technologie dans leurs premiers efforts de mobilité. Cet article sert ainsi de pont entre les raisons justifiées pour lesquelles nous faisons de la mobilité précoce et les applications pratiques qui déterminent comment, quand et où nous la faisons.

Modeling the Effect of the 2018 Revised ACGIH® Hand Activity Threshold Limit Value® (TLV) at Reducing Risk for Carpal Tunnel Syndrome

Source : Journal of Occupational and Environmental Hygiene.
Lorsque des études récentes ont démontré que la valeur limite (TLV) de l’ACGIH de 2001 n’était pas suffisamment protectrice pour les travailleurs à risque de syndrome du canal carpien (STC), la TLV et la limite d’action ont été révisées. Cette étude compare l’effet sur l’incidence de STC de l’application de la TLV de 2018 par rapport à celle de 2001. Les résultats montrent que la TLV de 2018 protège mieux les travailleurs. Un nombre important de travailleurs sont actuellement exposés à des activités manuelles répétitives forcées qui dépassent ces directives. Il faut promulguer les nouvelles lignes directrices et encourager les employeurs à réduire l’exposition intensive des mains pour prévenir le SCC et d’autres troubles musculo-squelettiques.

International Round Table Discussion: Are Bariatric Patients the New Normal?

Source : International Journal of SPHM.
Au fil des ans, nous avons constaté une augmentation presque mondiale des niveaux d’obésité dans tous les groupes d’âge et dans la plupart des cultures. Pour de nombreux soignants, ce groupe de clients pose un défi particulier lorsqu’ils ont besoin d’aide pour se déplacer au lit et à l’extérieur du lit alors que l’exposition au risque de lésions musculo-squelettiques augmente. Mais, à mesure que nous constatons cette augmentation, nous devons nous demander s’il est encore nécessaire d’aborder l’obésité dans les soins de santé comme une spécialité distincte ou, comme Susan Gallagher le demande dans son livre, A Practical Guide to Bariatric Safe Patient Handling & Mobility, “Are bariatric patients the new normal ? Pour discuter de cet aspect et d’autres aspects de la manipulation sécuritaire des patients et de la mobilité des patients de toutes tailles, nous avons un groupe international diversifié d’experts de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et du Danemark.

Decreasing patient falls and increasing communication through the use of patient mobility cards

Source : International Journal of Safe Patient Handling & Mobility (SPHM).
Le déplacement sécuritaire des bénéficiaires et la diminution du nombre de chutes de bénéficiaires sont des priorités absolues pour les organisations de soins de santé du pays, alors que la recherche de méthodes innovantes permettant d’améliorer les résultats pour les patients se poursuit. Les infirmières autorisées (IA) d’une unité orthopédique de soins de courte durée de 48 lits ont été confrontées au défi d’améliorer la communication concernant la mobilité des patients. Le groupe a développé des cartes de mobilité pour identifier le niveau d’assistance requis par les patients lors de leurs déplacements. Le projet a été mis en œuvre dans l’unité et les données avant et après la mise en œuvre ont été comparées. Les premiers résultats ont montré une amélioration de la communication et une diminution des chutes de patients.