Protective Glove and Gown Use when Administering Antineoplastic Drugs

Une infirmière administre la chimiothérapie

Les infirmières qui administrent des médicaments antinéoplasiques ne portent pas toujours des vêtements de protection, selon cette nouvelle étude de NIOSH, l’une des premières à exporer l’usage d’ÉPI et des médicaments antinéoplasiques chez les infirmières enceintes et non enceintes.

Protective Glove and Gown Use when Administering Antineoplastic Drugs

Les infirmières qui administrent des médicaments antinéoplasiques ne portent pas toujours des vêtements de protection, selon cette nouvelle étude de NIOSH, l’une des premières à exporer l’usage d’ÉPI et des médicaments antinéoplasiques chez les infirmières enceintes et non-enceintes.

Antineoplastic Drug Administration by Pregnant and Nonpregnant Nurses

De nombreux médicaments antinéoplasiques (chimiothérapeutiques) sont des cancérogènes connus ou probables pour l’homme, et beaucoup se sont avérés toxiques pour la reproduction. Bien qu’il soit recommandé aux infirmières qui les manipulent ou administrent de porter des gants doubles et une blouse non absorbante pour se protéger, on ignore dans quelle mesure les infirmières le font. Cette nouvelle étude de NIOSH évalue l’utilisation de gants et de blouses par des infirmières enceintes et non-enceintes qui administrent des médicaments antinéoplasiques aux États-Unis et au Canada.

NIOSH publie un guide sur les protections respiratoires

Les protections respiratoires (APR) utilisent des filtres, cartouches ou réservoirs afin d’éliminer de l’air des gaz, vapeurs, aérosols (gouttelettes et particules), ou une combinaison de contaminants. Ils ne fournissent pas d’oxygène autrement qu’à partir de l’atmosphère ambiante. Le choix d’une protection appropriée dans une situation donnée dépend de l’environnement et des contaminants.