Paramedic occupational violence mitigation: a comprehensive systematic review of emergency service worker prevention strategies and experiences for use in prehospital care

Source : Occupational and Environmental Medicine, 2021-03-03.
La violence au travail est un problème important dans le contexte des soins préhospitaliers, la majorité des travailleurs paramédicaux déclarant avoir subi une forme d’abus, d’intimidation, d’agression physique ou sexuelle au cours de leur carrière. Bien que la littérature paramédicale reconnaisse la gravité de ce problème, il existe peu d’études sur les stratégies d’atténuation de la violence au travail. Malgré cela, les similitudes opérationnelles et environnementales qui existent entre les travailleurs paramédicaux et les autres travailleurs des services d’urgence, comme la police et les pompiers, offrent la possibilité d’examiner des stratégies et des expériences relatives à l’atténuation de la violence au travail.

Lawmakers reintroduce bill on preventing workplace violence in health care, social services

Source : Safety & Health.
Le projet de loi H.R. 1195 Workplace Violence Prevention for Health Care and Social Service Workers Act ordonne à l’Occupational Safety and Health Administration (OSHA) des États-Unis l’adoption d’une réglementation exigeant aux établissements du secteur de la santé et des services sociaux de mettre en oeuvre un plan de prévention de la violence au travail. Ce projet de loi avait été présenté en 2019 et approuvé par la Chambre des représentants, mais il n’a pas été voté au Sénat. Une étude menée par le Government Accountability Office en 2016 a constaté que le taux de violence contre les travailleurs de la santé est jusqu’à douze fois plus élevé que celui de l’ensemble de la main-d’oeuvre. Cette étude a aussi mis en évidence que 70 % des agressions non mortelles ont eu lieu dans les établissements de santé et des services sociaux.

The prevalence and determinants of inappropriate sexual behaviour in people with acquired brain injury in nursing homes

Source : Journal of Advanced Nursing.
Les comportements sexuels inappropriés peuvent avoir un impact non seulement sur les patients eux-mêmes, mais aussi sur le personnel soignant. Un aperçu de l’ampleur, de la gravité, de l’évolution et des comportements difficiles concomitants, de la sexualité et de la qualité de vie pourrait donner une orientation au type d’interventions et d’éducation nécessaires. L’objectif ultime est de mettre au point des soins appropriés pour ce groupe de patients vulnérables, en particulier des interventions psychosociales et une utilisation appropriée des psychotropes.

Workplace violence in healthcare: Towards a psychosocial perspective

Source : Aggression and Violent Behavior.
La violence au travail (VLT) dans les établissements de soins de santé est un problème émergent dans le monde entier. Les VLT de type I et II ne sont pas rares et ont des conséquences physiques et psychosociales importantes chez les travailleurs de la santé. On sait peu de choses sur les facteurs psychosociaux des auteurs impliqués dans ces actes de violence. Il existe plusieurs théories psychosociales et facteurs de risque d’agression qui peuvent expliquer la VLT. La VLT peut être considérée comme un problème social. La création d’un modèle psychosocial intégré de la VLT dans les établissements de soins de santé aidera les professionnels de la santé à avoir une vision empathique des personnes impliquées dans ces actes agressifs. Le deuil et la perte anticipée peuvent être l’un des facteurs importants à prendre en compte dans les services d’urgence. Ce modèle hypothétique aidera également les décideurs à créer une approche noble pour gérer efficacement de telles situations

Manifestations de violence conjugale en milieu de travail: aussi une question de santé et de sécurité

Source : Blogue SOQUIJ – Actualités juridiques et judiciaires du Québec
Le rôle que le milieu de travail peut jouer dans la protection des victimes de violence conjugale ne s’impose peut-être pas d’emblée à l’esprit dans la mesure où la situation est perçue comme relevant de la sphère privée. Cependant, comme on peut le lire sur le site du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, la violence conjugale a souvent des répercussions dans le milieu de travail lui-même.

Vers une prise en charge locale de la prévention en SST

Source : Objectif prévention, novembre 2020.
Débuté en 2018, notre projet paritaire visait à augmenter la prise en charge de la prévention dans les résidences à assistance continue (RAC) du programme spécialisé en trouble du comportement (TC) et trouble grave du comportement (TGC). Cette année, nous avons diffusé deux capsules formatives d’une durée d’une heure au personnel du réseau de la santé et des services sociaux.

La distanciation physique, une compétence transférable

Source : Objectif prévention, novembre 2020.
Depuis plusieurs mois, la Santé publique martèle les esprits québécois avec ses consignes sanitaires. Avec raison, en situation d’urgence, changer les habitudes et les pratiques sanitaires d’une population n’est pas chose simple. Parmi les prescriptions, celle de respecter une distance physique de deux mètres entre les personnes apporte son lot de diffi­cultés et de défis, tant pour la population générale que pour les différents milieux de travail. Des difficultés et des dé­fis, mais pas seulement.

A safety precautions protocol reduces self-harm for at-risk patients in the ER

Source : Healthcare Purchasing News.
Une nouvelle étude publiée dans le Joint Commission Journal on Quality and Patient Safety, « Keeping Patients at Risk for Self-Harm Safe in the Emergency Department : Une approche protocolisée », par Abigail L. Donovan, MD, et ses collègues du Massachusetts General Hospital, Boston, décrit la mise en œuvre d’un protocole complet de précautions de sécurité pour les patients des services d’urgence qui risquent de s’automutiler, a annoncé la Commission.

Translating dignity principles into practice for continence care for older people in care homes: A study protocol

Source : Journal of Advanced Nursing.
Objectif Élaborer, mettre en œuvre, évaluer et diffuser un programme d’éducation fondé sur des données probantes et centré sur la personne afin de protéger la dignité des personnes âgées dépendantes qui souffrent de démence et ont besoin de soins de continence dans les maisons de soins. Conception Une méthode mixte en deux phases étayée par une application intégrée des connaissances. Méthodes Un programme d’éducation qui fait de la dignité l’objectif principal des soins d’incontinence sera conçu conjointement avec un échantillon ciblé de membres du personnel des maisons de soins qui fournissent ou supervisent les soins d’incontinence aux personnes âgées dépendantes atteintes de démence dans les maisons de soins et aux parents résidents. Le programme sera ensuite mis en œuvre et évalué au sein d’un échantillon représentatif du personnel des maisons de soins afin de déterminer sa pertinence clinique, sa faisabilité, son acceptabilité et ses effets sur l’évaluation par le personnel de la dignité des soins d’incontinence, des pratiques de soins d’incontinence déclarées par les patients et de l’aspect centré sur la personne de l’environnement. L’analyse des données comprendra des statistiques descriptives (données d’enquête) et une analyse thématique (groupes de discussion). Financement obtenu en novembre 2018. Approbation éthique obtenue en mai 2019.

Severe Behavioral Health Manifestations in Nursing Homes: Associations with Service Availability?

Source : Journal of the American Geriatrics Society.
CONTEXTE/OBJECTIFS Malgré la forte prévalence des manifestations de santé comportementale (BH) chez les résidents des maisons de repos, la disponibilité des services de BH dans ce cadre de soins est souvent insuffisante. Notre objectif était d’examiner les associations entre la disponibilité des services de santé comportementale et la présence de dépression grave, d’idées suicidaires et de comportements agressifs graves parmi les résidents des maisons de retraite.