Frequency of examination and perceived contribution of factors relating to work-related musculoskeletal disorders of physiotherapists

Source : International journal of occupational safety and ergonomics: JOSE, 12/21/2020.
Cette revue exploratoire visait à révéler les facteurs les plus fréquemment examinés et contributifs mentionnés dans les études récentes sur les troubles musculo-squelettiques liés au travail des physiothérapeutes. La surcharge de travail s’est avérée être le facteur le plus important, suivi par l’application de techniques orthopédiques manuelles.

Mieux prévenir les risques ergonomiques

Source : Convergence SST, 2020.
Dans son dernier document de planification pluriannuelle en prévention-inspection (2020-2023)1, la CNESST cible entre autres les risques ergonomiques. Ils font partie des « risques prédominants » à maîtriser, surtout ceux liés à l’effort physique excessif et à l’effort dynamique associé aux mouvements imposant un stress ou une tension, qu’ils soient répétitifs ou non.

Opioid use disorder, job strain, and high physical job demands in US workers

Source : International Archives of Occupational and Environmental Health.
On sait peu de choses sur les facteurs de risque environnementaux liés au travail en ce qui concerne les troubles liés à l’utilisation d’opiacés (TUO) dans les populations actives. L’objectif de cette étude est d’examiner si des conditions de travail physiques et psychosociales défavorables sont associées à l’OUD dans une population active des États-Unis (US).

Physical and psychosocial work exposures as risk factors for disability retirement due to a shoulder lesion

Source : Occupational and Environmental Medicine.
Messages clés : Il existe des données probantes sur les associations entre les expositions physiques et psychosociales en milieu de travail et les maladies de l’épaule. Cette étude représentative à l’échelle nationale a révélé que les facteurs physiques et psychosociaux liés au travail montraient une forte association avec le départ à la retraite pour cause d’invalidité en raison d’une lésion de l’épaule. Chez les hommes, 46 % et 49 % des départs à la retraite attribuables à une lésion de l’épaule ont été attribués à des expositions physiques et psychosociales, respectivement. Chez les femmes, les valeurs correspondantes étaient de 41 % et 35 %. Le message à l’intention des omnipraticiens et des médecins du travail est que la réduction des expositions physiques et psychosociales liées au travail peut prolonger considérablement les carrières professionnelles.