Study shows nurses get less sleep the nights before they’re scheduled to work

Source : Safety & Health.
Les infirmières dorment près de 90 minutes de moins avant les quarts de travail que les jours où elles ne travaillent pas, selon une étude récente… En plus des temps de déplacement et des responsabilités personnelles, les chercheurs ont cité la prévalence du travail par quarts et des quarts de 12 heures en soins infirmiers comme des déclencheurs possibles du manque de sommeil chez les infirmières.

Commuting time to work and behaviour-related health: a fixed-effect analysis

Source : Occupational and Environmental Medicine.
Les longs trajets domicile-travail sont liés à de mauvais résultats de santé, mais les preuves sont principalement transversales. Nous avons examiné les associations longitudinales intra-individuelles entre le temps de déplacement et la santé liée au comportement.

Work ability and productivity among dentists: associations with musculoskeletal pain, stress, and sleep

Source : International Archives of Occupational and Environmental Health.
La capacité de travail peut être mesurée par l’indice d’aptitude au travail et par des questions liées au travail mesurant la perte de productivité en termes de qualité et de quantité de travail. Les dentistes courent un risque professionnel élevé de douleurs musculo-squelettiques et l’exposition aux contraintes ergonomiques est déjà élevée pendant la formation dentaire. Le but de cette étude était d’évaluer la capacité de travail et la productivité des dentistes et d’identifier les différences entre les sexes et les associations avec le sommeil, le stress et les douleurs fréquentes signalées.

Pain complaints are associated with quick returns and insomnia among Norwegian nurses, but do not differ between shift workers and day only workers

Source : International Archives of Occupational and Environmental Health.
Le but de cette étude était de déterminer si les caractéristiques communes des horaires de travail des infirmières norvégiennes étaient associées à des plaintes subjectives de douleur.

Mieux vivre le travail de nuit : est-ce possible ?

Source : Objectif prévention.
Vivre à l’envers des autres, ça use ! Travailler la nuit et dormir le jour est le lot d’un travailleur sur cinq et rares sont ceux qui peuvent le faire sans difficulté. Mauvais sommeil, problèmes de digestion, prise de poids, les plaintes sont nombreuses. Un nouvel outil en ligne propose des stratégies pour aider les travailleurs à mieux vivre le travail de nuit.

Mieux vivre le travail de nuit : outil interactif en ligne

Source : Mieux vivre le travail de nuit
Un nouvel outil en ligne gratuit destiné aux travailleurs de nuit les aidera à mieux gérer leur sommeil. Composé de quatre modules que l’usager peut parcourir à son rythme, l’outil permet d’évaluer l’effet du travail de nuit sur la personne, connaître son cycle de sommeil, identifier les obstacles et choisir ses stratégies pour Mieux vivre le travail de nuit.

Human circadian phase–response curves for exercise

Source : The Journal of Physiology.
L’exercice entraîne d’importants effets de déphasage circadien, mais des informations fondamentales sur ces effets sont nécessaires. L’objectif principal de la présente étude était d’établir des courbes phase-réponse (CRP) documentant la taille et la direction des déphasages par rapport au temps circadien de l’exercice.

Sleep and alertness in shift work disorder: findings of a field study

Source : International Archives of Occupational and Environmental Health.
Bien que les troubles du sommeil dûs travail posté (en anglais Shift work disorder ou SWD) affectent une grande partie de la population des travailleurs postés, on en sait peu sur sa manifestation dans la vie réelle. Cette étude de terrain d’observation visait à fournir une image détaillée du sommeil et de la vigilance chez les travailleurs postés souffrant du SWD (selon un questionnaire), en les comparant aux travailleurs postés sans SWD pendant les quarts de travail et les temps libres.