OSHA Issues Alert on Safety of Nursing Home Workers: 34 staff members infected in one outbreak

Source : Hospital Employee Health.
OSHA conseille aux maisons de retraite de soumettre régulièrement leur personnel à un dépistage des symptômes du COVID-19, car les soins de longue durée ont été touchés par des épidémies dévastatrices du virus.

SWARM: A regional health system’s intervention approach to COVID-19 outbreaks in nursing and adult care homes in rural eastern North Carolina

Source : Journal of Hospital Administration.
Contexte : Les épidémies incessantes de COVID-19 qui se produisent dans les maisons de soins infirmiers et de soins pour adultes constituent un grave problème de santé publique qui continue à créer d’importants défis en matière de gestion des crises sanitaires. Les établissements de soins pour adultes manquent souvent de capacités et de moyens internes pour traiter en toute sécurité leurs résidents malades, tandis que les hôpitaux sont mis à rude épreuve pour équilibrer l’afflux de patients, allouer les maigres ressources et protéger les travailleurs de la santé. Objectifs : Ce projet visait à mettre en œuvre un modèle d’intervention régional, engagé au niveau communautaire, pour aider les maisons de soins infirmiers et de soins pour adultes à réduire ou à prévenir les épidémies et les risques associés à COVID-19 dans les zones rurales de l’est de la Caroline du Nord (N.C.).

COVID-19 : Foyers de soins de longue durée

Source : Santé publique Ontario
Ces questions fréquemment posées et leurs réponses visent à appuyer les administrateurs et les membres du personnel des foyers de soins de longue durée (FSLD) et des maisons de retraite de l’Ontario. De nombreuses questions ont été reçues lors de webinaires sur les soins de longue durée et les maisons de retraite offerts entre avril et en juin 2020, ainsi que de la part d’autres sources. Ce document sera mis à jour régulièrement à mesure que de nouvelles questions se poseront et que de nouvelles ressources seront disponibles. Ce document peut être utilisé en complément des conseils, orientations, recommandations, lignes directrices ou autres directives des ministères provinciaux et des bureaux de santé publique, mais il ne saurait les remplacer. Des ressources supplémentaires pour les foyers de soins de longue durée sont disponibles dans le site Web de Santé publique Ontario.

COVID-19 related mortality and spread of disease in long-term care: a living systematic review of emerging evidence

Source : medRxiv.
Nous présentons les résultats d’un examen systématique vivant comprenant des études identifiées par des recherches dans les bases de données jusqu’au 26 juin 2020. Nous avons effectué des recherches dans sept bases de données afin d’identifier toutes les études présentant des données primaires sur la mortalité et l’incidence des maladies liées à la COVID-19 chez les utilisateurs et le personnel des établissements de SLD. Nous avons exclu les études qui ne portaient pas sur les SLD. Les études incluses ont fait l’objet d’une évaluation critique et les résultats concernant le nombre de décès et les taux de mortalité liés à la COVID-19, les taux de létalité et les décès excédentaires (résultats coprimaires), ainsi que l’incidence de la maladie, les hospitalisations et les admissions en soins intensifs ont été synthétisés de manière narrative.

Failing our Most Vulnerable: COVID-19 and Long-Term Care Facilities in Ontario

Source : medRxiv.
Contexte : L’épidémie de COVID-19 a fait des ravages redoutables chez les personnes résidant dans des établissements de soins de longue durée (SLD). Au 10 avril 2020, la moitié des décès dus à la COVID-19 au Canada étaient survenus dans des établissements de soins de longue durée. Nous avons cherché à mieux comprendre les tendances et les facteurs de risque des décès dus à la COVID-19 dans les établissements de soins de longue durée en Ontario. Méthodes : Nous avons analysé une base de données sur les épidémies de COVID-19 créée par le ministère de la santé de l’Ontario, pour la période du 29 mars au 7 avril 2020. Les ratios des taux d’incidence de la mortalité en SLD ont été calculés avec des Ontariens vivant en communauté et âgés de 69 ans, utilisés comme groupe de comparaison. Des méthodes de régression basées sur le comptage ont été utilisées pour modéliser les tendances temporelles et identifier les associations entre le risque d’infection chez le personnel et les résidents, et le décès ultérieur des résidents en SLD.

Updated findings: Living systematic review of emerging evidence on COVID-19 related mortality and spread of disease in Long-Term Care (31 July 2020)

Source : Resources to support community and institutional Long-Term Care responses to COVID-19
Dans un rapport actualisé d’une revue systématique vivante des données probantes sur la mortalité liée à la COVID-19 et la propagation de la maladie dans les soins de longue durée, nous avons synthétisé les résultats de 49 études uniques[1]. Ceci fait suite à la publication du premier rapport de cette revue vivante sur medRxiv le 9 juin 2020, et d’une première mise à jour le 29 juin 2020. Depuis la dernière mise à jour, nous avons inclus 21 nouvelles études, qui ont été publiées jusqu’au 26 juin 2020. Les nouvelles études incluses s’ajoutent à l’ensemble des preuves sur la propagation de la maladie et la mortalité dans les établissements de soins de longue durée avec des épidémies, montrant que plus de deux tiers des résidents des maisons de soins fortement touchées peuvent contracter le COVID-19, et que près d’un cinquième de tous les résidents des maisons de soins avec des épidémies peuvent en mourir. Outre les rapports sur des foyers individuels, des études portant sur des populations plus larges d’utilisateurs et de personnel de soins de longue durée commencent à voir le jour, ce qui permet de mieux comprendre l’impact de la pandémie sur une population très vulnérable.

Failing our Most Vulnerable: COVID-19 and Long-Term Care Facilities in Ontario

Source : medRxiv.
Contexte : L’épidémie de COVID-19 a fait des ravages redoutables chez les personnes résidant dans des établissements de soins de longue durée (SLD). Au 10 avril 2020, la moitié des décès dus à la COVID-19 au Canada étaient survenus dans des établissements de soins de longue durée. Nous avons cherché à mieux comprendre les tendances et les facteurs de risque des décès dus à la COVID-19 dans les établissements de soins de longue durée en Ontario. Méthodes : Nous avons analysé une base de données sur les épidémies de COVID-19 créée par le ministère de la santé de l’Ontario, pour la période du 29 mars au 7 avril 2020. Les ratios des taux d’incidence de la mortalité en SLD ont été calculés avec des Ontariens vivant en communauté et âgés de 69 ans, utilisés comme groupe de comparaison. Des méthodes de régression basées sur le comptage ont été utilisées pour modéliser les tendances temporelles et identifier les associations entre le risque d’infection chez le personnel et les résidents, et le décès ultérieur des résidents en SLD.

COVID-19 related mortality and spread of disease in long-term care: a living systematic review of emerging evidence

Source : medRxiv.
Nous présentons les résultats d’un examen systématique vivant comprenant des études identifiées par des recherches dans les bases de données jusqu’au 26 juin 2020. Nous avons effectué des recherches dans sept bases de données afin d’identifier toutes les études présentant des données primaires sur la mortalité et l’incidence des maladies liées à la COVID-19 chez les utilisateurs et le personnel des établissements de SLD. Nous avons exclu les études qui ne portaient pas sur les SLD. Les études incluses ont fait l’objet d’une évaluation critique et les résultats concernant le nombre de décès et les taux de mortalité liés à la COVID-19, les taux de létalité et les décès excédentaires (résultats coprimaires), ainsi que l’incidence de la maladie, les hospitalisations et les admissions en soins intensifs ont été synthétisés de manière narrative.

Updated findings: Living systematic review of emerging evidence on COVID-19 related mortality and spread of disease in Long-Term Care (31 July 2020)

Source : Resources to support community and institutional Long-Term Care responses to COVID-19
Dans un rapport actualisé d’une revue systématique vivante des données probantes sur la mortalité liée à la COVID-19 et la propagation de la maladie dans les soins de longue durée, nous avons synthétisé les résultats de 49 études uniques[1]. Ceci fait suite à la publication du premier rapport de cette revue vivante sur medRxiv le 9 juin 2020, et d’une première mise à jour le 29 juin 2020. Depuis la dernière mise à jour, nous avons inclus 21 nouvelles études, qui ont été publiées jusqu’au 26 juin 2020. Les nouvelles études incluses s’ajoutent à l’ensemble des preuves sur la propagation de la maladie et la mortalité dans les établissements de soins de longue durée avec des épidémies, montrant que plus de deux tiers des résidents des maisons de soins fortement touchées peuvent contracter le COVID-19, et que près d’un cinquième de tous les résidents des maisons de soins avec des épidémies peuvent en mourir. Outre les rapports sur des foyers individuels, des études portant sur des populations plus larges d’utilisateurs et de personnel de soins de longue durée commencent à voir le jour, ce qui permet de mieux comprendre l’impact de la pandémie sur une population très vulnérable.

Increased risk of SARS-CoV-2 infection in staff working across different care homes enchanced CoVID-19 outbreak investigations in London care Homes

Source : Journal of Infection.
Contexte Les maisons de soins ont été touchées de manière disproportionnée par la pandémie de COVID-19 et continuent de subir des flambées importantes même lorsque les taux d’infection de la communauté sont en baisse, représentant ainsi d’importantes poches de transmission. Nous avons évalué les facteurs de risque professionnels d’infection par le CoV-2 du SRAS chez le personnel de six maisons de soins ayant connu une épidémie de COVID-19 au plus fort de la pandémie à Londres, en Angleterre. Méthodes Le personnel des maisons de soins a été testé pour l’infection par le SRAS-COV-2 par RT-PCR et on lui a demandé de signaler tout symptôme, ses contacts avec les résidents et s’il travaillait dans différentes maisons de soins. Le séquençage du génome entier (WGS) a été effectué sur les échantillons positifs à la RT-PCR.