De-mist-ifying air, water and steam quality

Source : Healthcare Purchasing News.
Les établissements médicaux ne sont pas à l’abri des risques sanitaires liés à l’environnement. Un des dangers imminents dans les bâtiments médicaux sont les agents infectieux qui passent dans l’air de personne à personne. « Les établissements de soins de santé doivent relever le défi de contrôler les contaminants atmosphériques qui proviennent de divers réservoirs (sol, eau, poussière, matière organique) en exposant les patients et le personnel », a noté M. Hoffmann. « Une fois présents dans l’établissement de santé, les agents pathogènes potentiels constituent une menace permanente et invisible pour les infections associées aux soins de santé ». Cet article examine la qualité de l’air, de l’eau et de la vapeur dans les établissements de soins de santé, ainsi que les systèmes concernés.

A Case Series: Successfully Preventing COVID-19 Outbreak in a Residential Community Setting at a Drug and Alcohol Addiction Treatment Center

Source : Healthcare, janvier 2021.
La COVID-19 a réduit la capacité de nombreux centres de traitement des toxicomanies, limitant l’accès à un traitement sûr et continu pour les personnes souffrant de troubles liés à la consommation de substances dans le cadre d’une pandémie. Nous décrivons ici le processus de dépistage de la COVID-19 dans un centre résidentiel de traitement des dépendances situé dans une zone rurale du Connecticut qui n’a connu aucune éclosion, fermeture ou réduction de capacité depuis le début de la pandémie. Ce rapport de cas souligne l’importance de la mise en œuvre de divers outils dans un processus de dépistage efficace, y compris le dépistage de l’amplification en chaîne par polymérase et le dépistage quotidien des symptômes et de la température, qui peuvent contribuer à prévenir d’autres fermetures ou réductions de la capacité des centres de traitement des toxicomanies pendant la pandémie COVID-19 ou de futures épidémies.

Removing the Enigma: A Methodical Risk and Control Analysis of COVID-19

Source : Journal of the Association of Occupational Health Professionals in Healthcare.
Comme les effets de COVID-19 continuent d’affecter les gens à travers le monde, de nombreuses opinions ont été partagées sur la façon dont les gouvernements, les entreprises et le grand public devraient réagir. L’auteur de l’article, Cory Worden, explique comment utiliser un processus décisionnel de gestion des risques basé sur les faits et une analyse des dangers pour gérer les risques aigus et chroniques de COVID-19 tout en optimisant la prévention de l’exposition.

Temperature Screening for SARS‐CoV‐2 in Nursing Homes: Evidence from Two National Cohorts

Source : Journal of the American Geriatrics Society, octobre 2020.
Les outils de dépistage des infections définissent classiquement la fièvre comme étant de 38,0 °C (100,4 °F). Les personnes âgées fragiles peuvent ne pas présenter la même réaction fébrile à une infection systémique que les personnes plus jeunes ou en meilleure santé. Nous évaluons les tendances de la température chez les résidents des établissements de soins de longue durée soumis à un test de diagnostic du SRAS-CoV-2 et nous décrivons la précision des mesures de température pour prédire l’infection par le SRAS-CoV-2 confirmée par le test.

Preparing for the next infectious disease pandemic

Source : AORN Journal, 2020.
La pandémie COVID-19 a posé des défis sans précédent aux systèmes de soins de santé et continue de fournir des enseignements qui peuvent aider à se préparer aux futures pandémies. Les établissements peuvent bénéficier de la concentration de leurs efforts de planification de la pandémie future sur plusieurs domaines de préoccupation, notamment les EPI, la dotation en personnel, le dépistage et le contrôle de la circulation.

Demystifying theoretical concerns involving respirators with exhalation valves during COVID-19 pandemic

Source : American Journal of Infection Control, décembre 2020.
Récemment, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont publié des recommandations selon lesquelles les respirateurs à valve d’expiration ne doivent pas être utilisés pour le contrôle à la source ; la préoccupation théorique serait que les HCP portant un respirateur à valve et ayant une infection asymptomatique par le CoV-2 du SRAS pourraient transmettre ce virus. Nous proposons le point de vue suivant et les stratégies suggérées pour répondre à cette préoccupation théorique.

Transmission-Based Precautions

Source : AORN Journal, 2020.
Le « Guideline for transmission-based precautions » de l’AORN est une ressource complète et précieuse qui fournit des explications détaillées sur la mise en œuvre des précautions dans les environnements péri-opératoires ; les infirmières péri-opératoires devraient revoir le guideline dans son intégralité. Cet article fournit quelques stratégies de base pour la mise en œuvre des précautions standard et des précautions basées sur la transmission dans les environnements périopératoires.

Scientific Brief: Community Use of Cloth Masks to Control the Spread of SARS-CoV-2

Source : Centers for Disease Control and Prevention
Le CDC recommande l’utilisation communautaire de masques, en particulier de masques en tissu multicouches sans valve, pour prévenir la transmission du SRAS-CoV-2. Les masques sont principalement destinés à réduire l’émission de gouttelettes chargées de virus (« contrôle à la source »), ce qui est particulièrement pertinent pour les porteurs infectés asymptomatiques ou présymptomatiques qui se sentent bien et peuvent ne pas être conscients de leur infectiosité pour les autres. Les masques contribuent également à réduire l’inhalation de ces gouttelettes par le porteur (« filtration pour la protection personnelle »). L’avantage du masque pour la communauté dans la lutte contre le SRAS-CoV-2 est dû à la combinaison de ces effets ; l’avantage de la prévention individuelle augmente avec le nombre croissant de personnes qui utilisent les masques de manière constante et correcte.

Two metres or one: what is the evidence for physical distancing in covid-19?

Source : BMJ.
L’éloignement physique est un élément important des mesures de lutte contre la covid-19, mais on ne sait pas exactement à quelle distance et pendant combien de temps le contact est sûr dans différents contextes. Au lieu de règles uniques et fixes en matière de distance physique, les auteurs proposent des recommandations graduées qui reflètent mieux les multiples facteurs qui se combinent pour déterminer le risque. Cela permettrait une plus grande protection dans les milieux à haut risque, mais aussi une plus grande liberté dans les milieux à faible risque, ce qui pourrait permettre un retour à la normale dans certains aspects de la vie sociale et économique.

Universal Masking Could Blunt COVID-19 Surge

Source : Hospital Employee Health.
Il est de plus en plus évident que le masquage universel en public pourrait atténuer la « deuxième vague » redoutée de COVID-19. Bien que la question puisse être désespérément politisée, le masquage universel est considéré comme la meilleure option pour rouvrir l’économie dans un contexte de pandémie continue.