Ressources COVID-19 pour les services sociaux et de santé

Source : Healthstandards.org
Dans le contexte de la lutte mondiale contre la COVID-19, Agrément Canada, l’Organisation de normes en santé (HSO), l’Institute for Quality Management in Healthcare (IQMH) et leurs partenaires ont publié une gamme de ressources visant à aider les travailleurs de la santé et des services sociaux dans la mise en œuvre de mesures pour la prévenir et en contenir la propagation.

Designing Occupational Safety and Health Training Materials for Clear Communication

Source : Journal of Occupational and Environmental Medicine.
Cette étude comparé la compréhension par les travailleurs d’un dépliant et d’une révision du même dépliant en appliquant les principes de l’Indice de communication claire (ICC) des CDC. Certaines caractéristiques recommandées par le CCI – telles que l’utilisation de sous-titres, la numérotation et d’autres indices visuels – ont fortement conditionné la compréhension du message principal par les lecteurs, montrant que la conception et la mise en page ont un impact significatif sur la diffusion des messages dans les documents écrits.

La sécurité n’est pas négociable – Préparation en cas de pandémie – le coronavirus 2019 (COVID-19)

Source : Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers
L’énoncé de position de la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers advenant l’éclosion de tout nouveau virus revendique une approche pancanadienne intégrant le principe de précaution afin que le personnel infirmier et les travailleurs de la santé du Canada aient un accès similaire aux mesures de SST, notamment en ce qui concerne les équipements de protection individuelle. La Fédération revendique notamment que le personnel infirmier et tous les travailleurs de première ligne à risque d’exposition potentielle soient protégés en utilisant au minimum un respirateur N-95 ou, si exposé à des interventions médicales générant des aérosols, qu’il soit protégé et formé sur la façon d’utiliser un APR à épuration d’air motorisé.

Coopération entre intervenants et médecins du travail en prévention des risques psychosociaux

Source : Références en santé au travail.
Les conditions dans lesquelles sont menées des actions en santé au travail collectives et centrées sur le travail, pour faire face à des situations de santé psychique au travail très délétères, ont fait l’objet d’une étude. Ont été ainsi analysées et comparées 21 interventions décrites par 27 intervenants. Les résultats obtenus ont été discutés en groupe avec les intervenants et ont permis d’établir que deux conditions au moins devaient être réunies pour faciliter l’adoption de conditions de travail non délétères : inscrire l’intervention dans le champ de la prévention et donner à voir les processus de dégradation et de construction de la santé au travail. La coopération avec les médecins du travail apparaît décisive. Cet article analyse quel peut être leur rôle à partir d’un cas illustratif.

Guide technique relatif aux opérations de modification des machines ou des ensembles de machines en service

Source : Ministère du travail; Ministère de l’Agriculture et de l’alimentation
Les machines et ensembles de machines utilisés dans les entreprises sont fréquemment modifiés par les employeurs pour des raisons diverses : adéquation des machines avec les exigences de production et d’organisation du travail, assemblage avec d’autres machines, amélioration du niveau de sécurité, extension d’une ligne de production, etc… En l’absence de texte spécifique relatif aux opérations de modification dans le code du travail, le présent guide technique apporte les éclairages nécessaires sur la notion de « modification ». Il rappelle également les objectifs réglementaires en matière de prévention des risques relativement à l’utilisation des machines. Enfin, il présente les procédures qu’il est recommandé d’appliquer aux opérations de modification.

Effectiveness of ergonomic training to reduce physical demands and musculoskeletal symptoms – An overview of systematic reviews

Source : International Journal of Industrial Ergonomics.
Les troubles musculo-squelettiques liés au travail sont associés à des postures contraignantes, à une force excessive, à la manipulation manuelle du matériel et aux mouvements répétitifs. Ces facteurs de risque peuvent être minimisés par des interventions telles que la formation ergonomique. La littérature couvre plusieurs études impliquant l’utilisation de ce type d’intervention, mais il n’y a pas de consensus sur l’efficacité de la formation ergonomique. Le but de cette étude était d’identifier les données probantes disponibles sur l’efficacité de l’entraînement ergonomique pour réduire la demande de travail physique et les symptômes musculo-squelettiques au moyen d’un aperçu des examens systématiques.

Les risques biologiques en milieu professionnel

Source : INRS France
Cette brochure a pour objectif d’inciter l’ensemble des préventeurs à intégrer de façon systématique l’évaluation des risques biologiques dans leur démarche générale de prévention des risques en entreprise, quel que soit le secteur d’activité.

L’analyse de l’accident du travail : la méthode de l’arbre des causes

Source : INRS
Présentation de la méthode de l’arbre des causes qui permet de rechercher de façon structurée les facteurs ayant contribué à l’accident, d’en comprendre le scénario et de proposer des actions de prévention

Prévenir les risques professionnels dans les métiers de l’aide à domicile

Source : INRS
Un quiz ludique pour évaluer les connaissances en prévention des risques professionnels à destination des intervenants à domicile, et en seconde partie un ensemble de bonnes pratiques.

Directive (UE) 2019/983 … concernant la protection des travailleurs contre les risques liés à l’exposition à des agents cancérigènes ou mutagènes au travail

Source : Journal officiel de l’Union européenne.
Des modifications ont été apportées à la directive européenne 2004/37/CE concernant la protection des travailleurs contre les risques liés à l’exposition à des agents cancérogènes ou mutagènes au travail. Cinq substances chimiques ont été l’objet des modifications aux valeurs d’exposition professionnelle admissibles.