L’avenir du télétravail après la pandémie

Source : Blogue SOQUIJ – Actualités juridiques et judiciaires du Québec
Lorsque les mesures sanitaires attribuables à la pandémie de la COVID-19 seront assouplies, les employés pourront-ils exiger la continuité du télétravail? Un employeur pourrait-il forcer le retour de ses employés?

La norme CSA Z462-2021

Source : Intervention Prévention Inc.
Ce blogue est la suite de celui publié en 2020 sur les changements probables de la norme CSA Z462 en 2021, par rapport aux changements de la norme américaine NFPA70E-21. Suite à la sortie de la nouvelle version de la norme CSA Z462-21, le premier point important est que la révision de la norme CSA Z462 ne tient pas compte des changements de la norme américaine 2021. La version 2021 de la CSA Z462 est donc une version révisée de la CSA Z462 2018 (basée sur la NFPA 70E 2018).

Les obligations en matière de santé et de sécurité au travail à l’ère de la COVID-19 – Prévention au travail

Source : Prévention au travail.
Dès que le gouvernement du Québec a déclaré l’état d’urgence sanitaire sur tout le territoire québécois, une série de mesures ont été décrétées afin de protéger la population. Mais comment ces nouvelles mesures s’arriment-elles avec les obligations des divers acteurs d’un milieu de travail ? Qu’en est-il de la Loi sur la santé et la sécurité du travail en temps de pandémie ?

Projet de loi no 59, Loi modernisant le régime de santé et de sécurité du travail – Perspectives pour consolider et développer la prévention en santé au travail

Source : INSPQ
La réforme proposée par le projet de loi 59 étudié dans le cadre de ces consultations particulières révise en profondeur les lois et règlements qui encadrent depuis plus de 40 ans le monde du travail. Cette réforme est d’envergure, non seulement de par l’ampleur des leviers législatifs touchés, mais également parce qu’elle concerne l’un des principaux déterminants de la santé et du bien-être de la population : les conditions et l’organisation du travail.

La norme CSA Z462-2021

Source : Intervention Prévention Inc.
Ce blogue est la suite de celui publié en 2020 sur les changements probables de la norme CSA Z462 en 2021, par rapport aux changements de la norme américaine NFPA70E-21. Suite à la sortie de la nouvelle version de la norme CSA Z462-21, le premier point important est que la révision de la norme CSA Z462 ne tient pas compte des changements de la norme américaine 2021. La version 2021 de la CSA Z462 est donc une version révisée de la CSA Z462 2018 (basée sur la NFPA 70E 2018).

Performance and impact of disposable and reusable respirators for healthcare workers during pandemic respiratory disease: a rapid evidence review

Source : Occupational and Environmental Medicine, 26 janvier 2021.
Cette étude synthétise les données concernant la gamme de respirateurs filtrants adaptés aux soins des patients afin de guider la sélection et l’utilisation des différents types de respirateurs. L’étude a abouti à quatre conclusions principales. Premièrement, les normes internationales sont largement comparables d’une juridiction à l’autre. Deuxièmement, l’utilisation efficace et sûre des respirateurs dépend d’un ajustement approprié et de tests d’ajustement. Troisièmement, tous les types d’appareils de protection respiratoire entraînent pour l’utilisateur une gêne et des interférences avec la communication qui peuvent limiter leur utilisation sûre sur de longues périodes ; il existe peu de preuves de l’impact d’un port prolongé. Enfin, certaines activités cliniques, en particulier les compressions thoraciques, réduisent les performances des respirateurs à masque filtrant.

Canada Should Move Toward Adopting Harmonized Evidence-Based OELs to Consistently and Adequately Protect Workers

Source : Annals of Work Exposures and Health.
En raison de la manière dont les limites d’exposition professionnelle (LEP) sont fixées au Canada, les travailleurs de tout le pays ne sont pas protégés de manière égale et adéquate contre les expositions nocives sur le lieu de travail. Cette disparité est illustrée dans le cas de l’exposition aux gaz d’échappement des moteurs diesel (DEE). Sur la base des conclusions d’une récente analyse pancanadienne et internationale des limites d’exposition professionnelle pour le DEE, nous recommandons que le Canada surmonte ces disparités actuelles en s’orientant vers des limites d’exposition professionnelle harmonisées et fondées sur des données probantes. Pour y parvenir, le Canada devrait adopter un cadre centralisé pour la fixation des LEP qui tienne compte des preuves scientifiques les plus récentes ainsi que de la faisabilité de la mise en œuvre dans le contexte canadien. Nous affirmons que l’harmonisation des LEP au Canada permettrait de consolider l’expertise et les ressources et constitue une étape cruciale pour garantir que tous les travailleurs sont systématiquement protégés contre les expositions nocives sur le lieu de travail.

La diligence raisonnable et la prise en charge de la santé et sécurité du travail

Source : Convergence SST.
Les débuts et fins d’année sont souvent des moments privilégiés par les entreprises pour effectuer un bilan des lésions professionnelles. Cette démarche peut mener un employeur à se questionner sur la stratégie la plus efficace à adopter pour assumer ses obligations légales en santé et sécurité du travail (SST).

Les troubles musculo-squelettiques liés au travail : un fardeau humain et économique évitable

Source : INSPQ
Depuis 40 ans, le visage du travail au Québec a changé. Au Québec, les secteurs non priorisés pour la prévention, tels que les services et des commerces, rassemblent 75 % de l’ensemble de la main-d’œuvre québécoise et 85 % de la main-d’œuvre féminine. Un travailleur québécois sur quatre rapporte des TMS importants au cours d’un an. La grande majorité des travailleurs touchés par les TMS œuvre dans des secteurs non prioritaires et n’a pas accès aux mécanismes de prévention prévus par la loi actuelle.

Qu’importe votre milieu de travail, ne prenez pas les chutes de même niveau à la légère!

Source : Convergence SST, 2020.
Qui n’a jamais été victime ou témoin d’une chute de même niveau? Ce type de chute est reconnu comme étant l’un des accidents les plus courants dans toute entreprise. La plupart de ces événements fâcheux sont souvent qualifiés de légers, de banals, de ridicules ou de drôles. Mais attention! Ils peuvent entraîner des blessures sérieuses telles les contusions, les foulures, les entorses, les luxations, ou même des lésions graves : fractures, traumatismes crâniens, commotions cérébrales… et parfois même, la mort.