Shedding Light on the Association between Night Work and Breast Cancer

Source : Annals of Work Exposures and Health.
Le travail par quarts qui entraîne une perturbation du rythme circadien est classé comme cancérogène probable, bien que des données épidémiologiques récentes ne soient pas cohérentes. Parmi les mécanismes postulés pour expliquer une association entre le travail de nuit et le cancer du sein féminin, le plus probable est la suppression de l’hormone mélatonine par exposition à la lumière la nuit. Plusieurs articles récents suggèrent que les niveaux d’éclairage nocturne ne sont pas toujours suffisants pour affecter la production de mélatonine, ce qui pourrait expliquer en partie les incohérences dans les données épidémiologiques.

Le risque de cancer du sein chez les travailleuses de nuit : état des connaissances

Source : Références en santé au travail.
L’exposition professionnelle au travail de nuit, fixe ou posté, entraînant des perturbations de l’horloge biologique et des rythmes circadiens, a été associée dans plusieurs études à un risque accru de cancer du sein chez les femmes.

Hospital nurse‐staffing models and patient‐ and staff‐related outcomes

Source : Cochrane Database of Systematic Reviews.
L’objectif de cette revue Cochrane était de déterminer si les changements apportés à la dotation en personnel infirmier dans les hôpitaux améliorent les critères de jugement pour les patients ou les infirmières, ou ont une incidence sur le coût des soins de santé. La dotation en personnel infirmier peut faire référence au nombre d’infirmières par patient, à la combinaison de différents types d’infirmières dans un service hospitalier ou aux modèles utilisés pour affecter les infirmières aux patients au sein d’un service hospitalier.

Night and rotational work exposure within the last 12 months and risk of incident hypertension

Le travail posté, tel que l’alternance du jour et de la nuit, provoque des perturbations chronobiologiques pouvant entraîner une augmentation du risque d’hypertension. Cependant, les contributions relatives des composantes du travail posté – telles que le type de poste (par exemple, le travail de nuit) et les rotations (c’est-à-dire le changement d’horaire de travail; de jour en soir) – sur cette association ne sont pas claires. Pour répondre à cette question, nous avons élaboré de nouvelles définitions du travail de nuit et du travail en rotation et évalué leurs associations avec le risque d’hypertension incidente.

Femmes, travail et cancer, pourquoi ce lien n’est-il pas reconnu ?

La plupart des recherches et des politiques sur les causes et la prévention du cancer partent encore de la représentation que ce sont principalement les hommes qui en sont touchés, même si une proportion croissante des victimes de cette maladie sont à présent des femmes. La nécessité de réorienter les priorités de recherche et de mieux aborder la prévention sur le lieu de travail afin de refléter la réalité des risques professionnels a fait l’objet de la conférence de l’ETUI organisée à Bruxelles les 4 et 5 décembre, dont cet article fait le compte rendu.

Potential Dangers of Nursing Overtime in Critical Care

Infirmière aux soins intensifs

Bien que la pratique des heures supplémentaires chez les infirmières soit de plus en plus courante, il existe peu de consensus sur les effets de ces heures supplémentaires sur les congés de maladie chez le personnel infirmier. À l’aide de données provenant de 11 unités de soins critiques du sud de l’Ontario, cette étude évalue le lien entre les heures supplémentaires et le temps de soins infirmiers…

Do working hours affect health? Evidence from statutory workweek regulations in Germany

Cette étude évalue l’effet des horaires de travail sur la santé. Les auteurs affirment que l’augmentation des heures de travail a un effet négatif sur les mesures subjectives et objectives de la santé. Ces effets sont présents particulièrement parmi les personnes qui vivent plus de contraintes en dehors du travail.