Pulmonary Function Testing in Dentists Versus Controls: A Pilot Study Exploring the Potential Respiratory-Related Occupational Hazards of Dentistry

Source : Journal of Occupational and Environmental Medicine.
Il existe peu de recherches sur l’évaluation des risques professionnels liés à l’appareil respiratoire chez le personnel dentaire aux États-Unis. Le personnel dentaire peut être exposé à des produits chimiques, des poussières, des particules en suspension dans l’air et à des composites. Le but de cette étude était d’évaluer la fonction pulmonaire des dentistes par rapport aux témoins afin de déterminer si la profession dentaire est associée à une diminution de la fonction pulmonaire.

The third version of the Copenhagen Psychosocial Questionnaire

Source : Safety and Health at Work.
Une nouvelle troisième version du Questionnaire psychosocial de Copenhague (COPSOQ) a été élaborée en réponse aux tendances de la vie professionnelle, aux concepts théoriques et aux expériences internationales. Un élément clé du COPSOQ III est un ensemble défini d’éléments de base obligatoires à inclure dans les versions nationales courtes, moyennes et longues du questionnaire. L’objectif du présent document est de présenter et de tester la fiabilité de la nouvelle version intermédiaire internationale du COPSOQ III.

Using a systems-theoretic approach to analyze safety in radiation therapy-first steps and lessons learned

Source : Safety Science.
La radiothérapie est une technique importante pour traiter le cancer. En raison des risques professionnels élevés, le processus est soumis à des réglementations et des normes de sécurité strictes. Toutefois, ces normes n’imposent pas l’utilisation d’une méthode particulière d’analyse des dangers. Systems Theoretic Process Analysis (STPA) est une nouvelle méthode d’analyse des risques, essentiellement différente, basée sur la théorie des systèmes. Le présent document contribue à combler cette lacune grâce à une évaluation préliminaire de la STPA appliquée à un processus de radiothérapie à intensité modulée mature. La principale leçon que nous avons apprise est qu’une modélisation graphique et systémique du processus analysé, bien que difficile pour les débutants, est un instrument puissant pour saisir les dangers et même pour en identifier d’autres. Une analyse causale d’un sous-ensemble de ces dangers nouvellement découverts a conduit à des mesures d’atténuation des risques significatives et précieuses. Ces résultats suggèrent que la STPA peut être une option viable pour l’analyse de sécurité en radiothérapie.

Functional Assessments for Safe Patient Mobilization Across the Continuum of Care

Source : International Journal of SPHM.
Les programmes de mobilité précoce et progressive et de déplacement sécuritaire des bénéficiaires sont des programmes multidisciplinaires qui établissent un lien entre la sécurité des bénéficiaires et les résultats et la sécurité du personnel de soins. L’emploi d’outils normalisés peut aider à assurer l’uniformité dans la prise de décisions concernant l’utilisation des équipements d’aide à la mobilité approprié. Le présent article explore les principales considérations pour le choix d’outils normalisés qui pourront aider les équipes multidisciplinaires à peser les options de façon systématique. Il propose un cadre pour guider cette approche systématique.

Common Behaviors and Faults When Doffing Personal Protective Equipment for Patients With Serious Communicable Diseases

Source : Clinical Infectious Diseases.
Contexte général L’enlèvement sécuritaire de l’équipement de protection individuelle (EPI) peut limiter la transmission de maladies transmissibles graves, mais ce processus pose des défis aux travailleurs de la santé (TS). Méthodes Nous avons observé 41 travailleurs de la santé dans 4 centres de traitement Ebola en Géorgie en train d’enlever des EPI pour des patients simulés atteints de maladies transmissibles graves. À l’aide de méthodologies des facteurs humains, nous avons obtenu les détails, les séquences et les durées des étapes de suppression ; nous avons identifié les façons dont chaque étape peut échouer (modes de défaillance[FM]) ; nous avons quantifié le risque des FM ; nous avons caractérisé la charge de travail des étapes de suppression. Résultats Huit étapes de retrait étaient communes à tous les hôpitaux : le retrait des couvre-chaussures, des gants (paires extérieure et intérieure), du vêtement le plus extérieur, de la cagoule du respirateur à adduction d’air pur (PAPR) et du casque du PAPR, l’hygiène des mains à répétition (par exemple, avec un désinfectant pour mains) et un dernier lavage des mains à l’eau et au savon. Dans l’ensemble des hôpitaux, nous avons identifié 256 MF au cours des étapes courantes de retrait, dont 61 comprenaient 19 MF communs. La plupart de ces MF courants présentaient un risque supérieur à la moyenne dans chaque hôpital. Dans tous les hôpitaux, l’hygiène des mains, le retrait du vêtement le plus extérieur et le retrait des couvre-chaussures présentaient un risque global supérieur à la moyenne. Les mesures de la charge de travail ont révélé que les étapes de désaffectation étaient souvent exigeantes sur le plan mental, et cette facette de la charge de travail correspondait le plus fortement à l’effort qu’exige une étape de désaffectation. Conclusions Nous avons systématiquement identifié des points de préoccupation communs dans les protocoles de retrait des EPI de haut niveau. Le fait de s’attaquer aux facteurs de risque liés à l’hygiène des mains et à l’enlèvement du vêtement le plus à l’extérieur, des couvre-chaussures et de la cagoule PAPR pourrait améliorer la sécurité des travailleurs de la santé lors du retrait d’EPI de haut niveau. Nous avons identifié des façons dont les protocoles de retrait de l’équipement de protection individuelle de haut niveau pourraient ne pas protéger les travailleurs de la santé. L’hygiène des mains, le retrait du vêtement le plus à l’extérieur, des couvre-bottes et de la cagoule du respirateur présentaient le plus grand risque et ont échoué de la même façon dans différents hôpitaux.

Travail de bureau

Source : INRS Santé et sécurité au travail
Avec la tertiarisation des activités et le développement des technologies de l’information et de la communication (TIC), le travail de bureau s’est généralisé. Aujourd’hui plusieurs millions de salariés exercent l‘essentiel de leur activité dans un bureau assis devant un ordinateur. Si les risques professionnels liés au travail de bureau sont moins visibles, ils ne sont pas absents et nécessitent des mesures de prévention adaptées.

Les risques biologiques en milieu professionnel

Source : INRS France
Cette brochure a pour objectif d’inciter l’ensemble des préventeurs à intégrer de façon systématique l’évaluation des risques biologiques dans leur démarche générale de prévention des risques en entreprise, quel que soit le secteur d’activité.

De-escalation in health care

Source : Quick Safety.
Ce numéro de “Quick Safety” présente des modèles de désescalade et des interventions pour la prise en charge des patients agressifs et agités aux urgences et en milieu hospitalier. Il existe de nombreuses techniques de désescalade différentes ; ce numéro vise à orienter les professionnels de la santé vers des ressources pour obtenir plus d’information et de formation.

Effectiveness of New Guidelines to Prevent Workplace Hand-Wrist MSDs

Source : NIOSH Science Blog
La recherche confirme que les nouvelles lignes directrices visant à prévenir les troubles musculo-squelettiques des mains, des poignets et des coudes des travailleurs protègent mieux les travailleurs. Pour en savoir plus sur la recherche comparant les lignes directrices de 2018 et de 2001, consultez le Blogue scientifique du NIOSH.