A Social Workers perspective on preparing for the prevention of violence from LTC residents

Source : Canadian Nursing Home, novembre 2002.
La violence des résidents envers le personnel n’est malheureusement pas rare dans un établissement de soins de longue durée. Les résidents ne veulent pas intentionnellement avoir des problèmes de comportement avec le personnel. Toutefois, en raison de leur état de santé complexe, notamment la démence, ils peuvent parfois avoir l’impression d’être menacés par le personnel qui s’approche pour leur prodiguer des soins et ont donc un comportement réactif.

Qui sont ces gens difficiles au travail?

Source : Gestion.
Employés à défi, difficiles, pathologiques ou toxiques… Les qualificatifs ne manquent pas pour définir les personnes dont les attitudes ou les réactions sont problématiques. En organisation, leurs manières d’être ou d’agir peuvent faire des ravages et nuire au bon fonctionnement des équipes. Petit guide pour mieux identifier les comportements toxiques et les gérer.

Patient Watch: Alternatives to Using Nurses and Security Officers

Source : Hospital Employee Health.
Les hôpitaux sont souvent confrontés à la nécessité de surveiller de près un patient potentiellement dangereux sans avoir recours à des infirmières ou à des agents de sécurité qualifiés dont on a besoin ailleurs. Certains hôpitaux estiment qu’un programme de surveillance des patients est la bonne solution.

Behavioural Supports Ontario (BSO): Review of Qualitative Stories

Source : Behavioural Supports Ontario
L’initiative Behavioural Supports Ontario (Soutien en cas de troubles du comportement en Ontario) a été créée afin de répondre aux besoins des adultes âgés avec des comportements associés à la démence ou à d’autres types de problèmes neurologiques. Ce document, disponible sur le site de l’Université Ryerson, présente les résultats d’une analyse de 253 rapports qualitatifs faisant état des résultats et de la pertinence de Behavioural Supports Ontario. En somme, les auteurs formulent trois recommandations : s’assurer que les soins centrés sur la personne soient au cœur de l’initiative, renforcer les données probantes et faire progresser la mobilisation des connaissances.

Percevoir et interpréter à travers le prisme de l’attachement

Source : Objectif prévention.
Quand on pense prévention, on a tendance à penser « équipements sécuritaires et performants ». Au-delà des équipements se trouve une composante qui, de notre avis, est encore plus déterminante, à savoir l’état d’esprit du travailleur. Cet article illustre l’importance de l’état d’esprit des intervenants face aux comportements des enfants. Il expose aussi l’apport de la théorie de l’attachement dans la compréhension de ces mêmes comportements.