Expositions professionnelles aux médicaments cytotoxiques lors des chimiothérapies intrapéritonéales pressurisées par aérosols (PIPAC)

Source : Références en santé au travail.
La première chimiothérapie intrapéritonéale pressurisée par aérosols (PIPAC) a été réalisée, en France, en 2015 au Centre hospitalier Lyon- Sud. Toutefois, les risques liés à la procédure pour les professionnels sont peu documentés. Des prélèvements urinaires et des prélèvements de surfaces ont été réalisés dans trois hôpitaux à l’occasion de cinq procédures de PIPAC avec du cisplatine. Les résultats mettent en évidence des contaminations des sols, ainsi que de fortes contaminations des injecteurs, qui persistaient après le nettoyage. En revanche, la biométrologie n’a pas montré d’exposition significative au platine. Ces résultats suggèrent que les mesures de prévention mises en place permettent de limiter l’exposition des équipes et soulignent l’importance d’utiliser des protocoles de nettoyage adaptés.

Environmental and Personal Protective Equipment Contamination during Simulated Healthcare Activities

Source : Annals of Work Exposures and Health.
La prestation de soins aux patients atteints d’une maladie infectieuse peut entraîner l’exposition des travailleurs de la santé à des liquides organiques contenant des agents pathogènes. Nous avons réalisé une série d’expériences pour caractériser l’ampleur de la contamination de l’environnement – dans l’air, sur les surfaces et chez les participants – associée à sept activités de santé courantes. Les sept activités étudiées étaient le bain, l’accès veineux central, l’accès intraveineux, l’intubation, l’examen physique, l’aspiration et l’évaluation des signes vitaux.

Occupational exposure to platinum drugs during intraperitoneal chemotherapy. Biomonitoring and surface contamination

Source : Toxicology Letters.
L’utilisation de médicaments cytotoxiques pose un risque professionnel pour le personnel de la salle d’opération. Cette étude a examiné l’exposition potentielle du personnel médical par des mesures de biosurveillance et de contamination de surface, au cours d’une procédure de chimiothérapie hyperthermique intrapéritonéale (HIPEC) et d’une procédure de chimiothérapie aérosol intrapéritonéale sous pression (PIPAC) sous pression. Il semble y avoir peu de risque d’exposition aux médicaments à base de platine au cours des négociations HIPEC et PIPAC, à condition que les mesures de sécurité adéquates soient mises en œuvre.